Liège-Verviers

Biogaz du Haut-Geer : un vrai cycle d’énergie renouvelable

3 Minute(s) de lecture

Le Haut-Geer ! Appellation géographique étonnante dans la vaste plaine de Hesbaye que traverse cette petite rivière de 60 kilomètres avant de rejoindre la Meuse près de Maastricht…

Qui dit Hesbaye, dit agriculture ! A Geer, le produit phare, ce sont les légumes, surgelés dans la principale entreprise de la commune, Hesby Frost.

Hesby Frost – 250 travailleurs en saison – est un des actionnaires de la société coopérative Biogaz du Haut-Geer qui regroupe la commune de Geer, 32 agriculteurs de la région, la société d’investisseurs Be Angels, la Société coopérative agricole de la Meuse (SCAM), Energie 2030, entreprise citoyenne de fourniture et production d’électricité, et les deux fondateurs – en 2008 -, Thierry Cruysmans et Gaëtan de Seny.

Un exemple parfait d’économie circulaire
« Nous traitons chaque année 50.000 tonnes de déchets organiques et de produits agricoles issus d’une trentaine de matières premières, récoltées chez les agriculteurs coopérateurs et chez les habitants de la commune de Geer, explique Gaëtan de Seny. Des épluchures, des pulpes, des herbes de pelouse, des fruits, des céréales etc… Ces matières sont introduites dans des « digesteurs » et par bio méthanisation, sont transformées en gaz. Ensuite, par le système de la cogénération, on obtient de la chaleur et de l’électricité : 13.000 MW/heure, l’équivalent de cinq éoliennes, avec l’avantage que cette énergie est disponible 24h sur 24 et 7 jours sur 7 ! L’électricité est utilisée par Hesby Frost tandis que la chaleur sert à sécher des résidus de bois qui, après avoir été broyés, sont  transformés en plaquettes forestières puis en briquettes de chauffage. La bio méthanisation permet en outre de fournir aux agriculteurs bio le « digestat », un engrais naturel pour la fertilisation de leurs terres. Cet engrais contient à peine 0,6 % d’azote naturel, il est donc beaucoup moins polluant et produit moins de gaz à effet de serre que les engrais traditionnels. En réalité, Biogaz est un exemple parfait d’économie circulaire intégrale. »

Dix ans pour atteindre l’équilibre
Les débuts n’ont pas été faciles. Avec un capital de départ de 1,8 million, il a fallu attendre 2014 pour récolter les premiers bénéfices et 2018 pour atteindre l’équilibre financier.  Dans les difficultés, la jeune société a sollicité et obtenu un prêt de 1,2 million de la Sogepa. Et puis, c’est bien connu, les Hesbignons sont têtus…
Aujourd’hui, le chiffre d’affaires annuel s’élève à environ trois millions d’euros et la rentabilité est assurée principalement par la vente dans toute la Belgique des briquettes Flameco. « Nous bénéficions aussi du système des certificats verts de la Région wallonne. Par contre, nous sommes confrontés à un tas de législations différentes et à des administrations fédérales et régionales qui n’ont pas l’habitude de se parler et de se coordonner… »

Bientôt une station de carburant CNG

Qu’à cela ne tienne, il faut regarder devant soi et avancer ! Biogaz du Haut-Geer poursuit aujourd’hui deux objectifs prioritaires : doubler sa production de gaz et d’électricité et ouvrir une station de gaz naturel comprimé (CNG) pour le trafic automobile. Comme le LPG, le CNG offre l’avantage d’être moins cher et beaucoup moins polluant que l’essence ou le diesel. De plus, le CNG est produit au départ de gaz méthane et non de gaz propane comme le LPG, ce qui permet aux véhicules roulant au CNG d’accéder aux ferries et aux parkings souterrains. Voilà qui est intéressant, par exemple, pour le trafic trans manche !

La décision d’investir 400.000 € a été confirmée par la coopérative et le CNG, carburant d’avenir, sera disponible avant la fin de l’année dans le zoning agro-alimentaire de Geer, à quelques encablures de l’autoroute Liège – Bruxelles. Qu’on se le dise ! 

36 posts

À propos de l’auteur
Journaliste
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Liège-Verviers

Une nouvelle vie pour l’Hostellerie du Roannay à Francorchamps

2 Minute(s) de lecture
L’Hostellerie du Roannay à Francorchamps va bientôt connaître une nouvelle vie. La Ville de Stavelot vient en effet de délivrer le permis…
Liège-Verviers

JOST reprend la société Anné-Louagie

1 Minute(s) de lecture
L’entreprise JOST a repris la société Anné-Louagie de Temse. Créée en 2003 par Marc Anné et son épouse, Mady Louagie, l’entreprise est spécialisée dans le…
Liège-Verviers

TABLE RONDE LIEGEOISE - Quel poids économique pour la culture ?

11 Minute(s) de lecture
Pendant plus d’un an, la culture a été à l’arrêt (ou presque). Cette mise sous couveuse a impacté, et impacté encore, de…