Liège-Verviers

Une barge semi-autonome de 110 mètres, pilotée à distance, 
relie désormais Anvers à Liège : une première européenne 100% belge

3 Minute(s) de lecture

Une barge à conteneurs de 110 mètres de long et 11,40m de large reliant les ports d’Anvers de Liège est désormais guidée et pilotée à distance depuis un centre de contrôle situé à Anvers utilisant une série de technologie de pointe comme l’intelligence artificielle. Cette évolution technologique de la navigation intérieure résulte de la collaboration entre la société Seafar et la société liégeoise TERCOFIN (Groupe Novandi). Le port de Liège avance ainsi vers la navigation fluviale sans équipage. 

Avec ses 5 bateaux et 2 barges poussées, TERCOFIN organise le transport fluvial de conteneurs entre les ports de Liège et d’Anvers via les terminaux à conteneurs de DPW Liège Conteneur Terminal situés à Liège Trilogiport et à Renory. En 2020, la société a manutentionné plus de 115.000 Equivalents-Vingt-Pieds (EVP).

L’évolution technologique de la navigation est une priorité pour le groupe. C’est la raison pour laquelle la société a récemment adapté un de ses bateaux afin de pouvoir assurer son pilotage à distance. La technologie de pointe développée par Seafar (société anversoise) est désormais mature et le groupe lance ce projet pilote en exploitation réelle sous un régime de navigation 24/7. 

Vincent Brassinne, Administrateur délégué de Novandi: « Nous désirons positionner Liège comme plateforme multimodale 4.0 à l’échelle internationale. L’adaptation de nos barges est une première étape dans l’évolution de nos équipements. La navigation à pilotage déporté permet de répondre à une réelle attente de la batellerie car nous nous rendons compte que de plus en plus de capitaines désirent avoir une vie à terre alors qu’historiquement toute la famille était à bord toute l’année. Grâce à la navigation déportée, du personnel local peut désormais venir travailler 8h au centre de contrôle et passer le relais à un autre capitaine après leur journée de travail. Nous espérons susciter un regain d’intérêt auprès des jeunes pour ce métier en pénurie. »

En plus d’important travaux sur ses bateaux en vue de réduire leur consommation énergétique, TERCOFIN désire donc pousser l’innovation au maximum en vue d’améliorer l’exploitation de ses navires.

Seafar a développé la technologie permettant d’automatiser les navires et de les contrôler à partir d’un centre de contrôle centralisé. Les opérateurs de ce centre disposent d’une série de systèmes de haute technologie basés sur l’intelligence artificielle, la fusion de capteurs et la détection d’objets pour assurer une navigation sûre. La barge est ainsi guidée depuis ce centre de commandes à l’aide de grands écrans. 

Louis-Robert Cool, Directeur de la société Seafar indique: « La navigation automatisée offre des opportunités pour la croissance du secteur et permet d’accroître la compétitivité du transport par voie d’eau. En tant qu’acteur innovant dans le secteur de la navigation intérieure et maritime, Seafar veut être un accélérateur vers une navigation efficace et durable. » 

La navigation à distance, sans capitaine à bord, est déjà autorisée en Flandre. Elle devrait être aussi admise en Wallonie dès que la législation autorisant ce mode de navigation sur les voies navigables wallonnes sera modifiée. Dans ce cas concret de navigation entre Anvers et Liège, l’autorisation de pilotage automatique est octroyée par le Gouvernement flamand sur le canal Albert entre Anvers et la frontière linguistique wallonne (à Lanaye). Entre Anvers et Lanaye, la barge navigue donc actuellement sur les eaux flamandes en pilotage déporté et à distance. Le capitaine, toutefois présent à bord pour des questions de sécurité durant cette période – test, reprend pleinement les commandes de la barge sur le territoire wallon à Lanaye en vue d’être conforme aux lois wallonnes. 

Selon Emile-Louis Bertrand, Directeur général du Port autonome de Liège, «  La navigation autonome va sans aucun doute offrir de nouvelles perspectives pour le transport fluvial de marchandises lui permettant de devenir encore plus attractif, de promouvoir le report modal, c’est-à-dire le transfert de marchandises de la route vers la voie d’eau ou le rail, et de continuer à toujours accroître l’attractivité d’un port intérieur comme le nôtre. » 

© SeaFar Centre de commandes SeaFar Anvers

3055 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Liège-Verviers

Une nouvelle vie pour l’Hostellerie du Roannay à Francorchamps

2 Minute(s) de lecture
L’Hostellerie du Roannay à Francorchamps va bientôt connaître une nouvelle vie. La Ville de Stavelot vient en effet de délivrer le permis…
Liège-Verviers

JOST reprend la société Anné-Louagie

1 Minute(s) de lecture
L’entreprise JOST a repris la société Anné-Louagie de Temse. Créée en 2003 par Marc Anné et son épouse, Mady Louagie, l’entreprise est spécialisée dans le…
Liège-Verviers

TABLE RONDE LIEGEOISE - Quel poids économique pour la culture ?

11 Minute(s) de lecture
Pendant plus d’un an, la culture a été à l’arrêt (ou presque). Cette mise sous couveuse a impacté, et impacté encore, de…