Liège-Verviers

Une première en Wallonie : un incubateur pour entrepreneuses et entrepreneurs issus de l’immigration

3 Minute(s) de lecture

Ce 10 juin, l’asbl liégeoise Interra a lancé la première structure de sensibilisation et d’accompagnement entrepreneurial à destination du public primo-arrivant en Wallonie.

Son objectif ? Favoriser la création d’entreprises par des personnes migrantes ou locales désireuses de développer des projets qui valorisent l’immigration, et ce, peu importe leur âge ou leur situation économique. Ce projet pilote est soutenu par la Région Wallonne en partenariat avec Singa et le VentureLab.

L’inter-Lab, c’est l’idée de Julie Clausse, Lara Leroy et Elisa Léonard, les fondatrices d’Interra, l’association liégeoise qui œuvre depuis deux ans pour développer plus de liens et de véritables espaces de rencontre entre les personnes locales et les nouveaux arrivants.

Avec ce nouvel incubateur, Interra désire fédérer une communauté d’entrepreneurs et d’entrepreneuses qui favorisent l’intégration socio-économique des immigrés au sein de la société belge, afin de faire de la migration un outil générateur de valeurs sociales, économiques et culturelles : « Avant de les percevoir comme des migrants, nous voulons les voir comme des talents. Nous partons du principe que les personnes nouvellement arrivées en Belgique ont énormément de choses à apporter, et qu’il est fondamental de créer des espaces favorables au développement de leurs projets », explique Julie Clausse.

A l’origine de cette idée, plusieurs constats :

Bien que possédant de nombreuses compétences professionnelles, le public primo-arrivant rencontre de grandes difficultés à s’insérer sur le marché de l’emploi. Les obstacles de la société d’accueil sont multiples. L’un des axes pour palier à ce problème est de permettre à ces personnes de créer leur propre emploi en leur donnant les clés et les outils nécessaires afin de créer leur entreprise.

Jusqu’à ce jour, il n’existait pas de structure d’accompagnement à l’entrepreneuriat spécifiquement adaptée à leurs besoins en Wallonie. Les entrepreneurs réfugiés rencontrent en effet des problématiques spécifiques qu’il est primordial de prendre en compte pour les aider à développer leur projet : déclassement professionnel, isolement, méconnaissance de la langue française, décalage socio-culturel et parfois même, des problèmes de logement.

Autant d’obstacles qui freinent leur envie et leur possibilité d’entreprendre. « Cette situation est regrettable, car nous réalisons que nous manquons de véritables success stories, et que nous passons à côté de fantastiques histoires. Une récente étude de l’IRFAM (Institut de Recherche, Formation et Action sur les Migrations) confirme d’ailleurs nos observations : le taux d’entrepreneurs migrants accompagnés dans leur création d’entreprise est très faible, tout comme le taux d’entrepreneursmigrants actifs en Belgique », explique Julie. L’Inter-Lab veut ainsi rendre accessible l’entreprenariat comme outil d’inclusion dans un processus win-win, où à la fois locaux et personnes primo- arrivantes y trouvent un enrichissement personnel et collectif. Il incarne un vecteur fort pour changer de regard sur les migrations.

Concrètement, l’Inter-Lab proposera :

Pour mener à bien sa mission, l’Inter-Lab reposera sur plusieurs piliers et acteurs clés : des coachings délivrés par des entrepreneurs expérimentés désireux de transmettre leur expérience et leur carnet d’adresses, l’accès à un réseau d’experts dans diverses matières (comptabilité, finance, communication, etc …), un accompagnement individuel au niveau écrit et administratif, l’accès à un réseau entrepreneurial pour favoriser l’échange d’expériences, des formations collectives pour développer ses compétences entrepreneuriales, des outils adaptés, un service social et juridique, l’accès à un soutien linguistique et l’accès à un espace de co-working. La posture des différentes parties prenantes est également importante : développer un « safe place », dans une démarche véritablement interculturelle.

Le projet encouragera également particulièrement les projets portés par des femmes. Ce public est davantage confronté à ces freins, en raison de la double discrimination dont il peut être victime. De même, nous veillerons à renforcer une communauté entrepreneuriale de coaches et de partenaires avec une proportion importante de femmes.

Par ailleurs, il est apparu comme une évidence pour les fondatrices de s’appuyer sur le vécu de Singa dans le développement d’incubateurs inclusifs dans le monde, et sur les 6 années d’expérience en accompagnement d’entrepreneurs du Venturelab, pour ne pas réinventer la roue.

Une convention a donc été conclue entre les structures pour que l’Inter-Lab :

  • –  utilise et adapte les outils existants du Venturelab et de Singa
  • –  teste le processus d’accompagnement du Venturelab pour évaluer, en temps réel et dans devéritables accompagnements, comment l’adapter au public-cible de l’Inter-Lab
  • –  puisse disposer des entrepreneurs en résidence (coaches) du Venturelab, pour les premières expériences d’accompagnement, dans une perspective de partage de savoir-faire et avant de recruter ses propres coaches. Ainsi, un premier incubé (Youssouf) a été admis en mai 2021 à l’Inter-lab après un jury d’admission composé par les deux structures. Il est coaché par Rachel, une entrepreneuse expérimentée du Venturelab et reçoit parallèlement l’appui de Christophe et de Fabienne, les facilitateurs de l’Inter- Lab. Une belle aventure commence, et elle n’est pas prête de se terminer !
3055 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Liège-Verviers

Une nouvelle vie pour l’Hostellerie du Roannay à Francorchamps

2 Minute(s) de lecture
L’Hostellerie du Roannay à Francorchamps va bientôt connaître une nouvelle vie. La Ville de Stavelot vient en effet de délivrer le permis…
Liège-Verviers

JOST reprend la société Anné-Louagie

1 Minute(s) de lecture
L’entreprise JOST a repris la société Anné-Louagie de Temse. Créée en 2003 par Marc Anné et son épouse, Mady Louagie, l’entreprise est spécialisée dans le…
Liège-Verviers

TABLE RONDE LIEGEOISE - Quel poids économique pour la culture ?

11 Minute(s) de lecture
Pendant plus d’un an, la culture a été à l’arrêt (ou presque). Cette mise sous couveuse a impacté, et impacté encore, de…