Liège

SÉRIE “ILS ONT CRÉÉ LEUR ENTREPRISE PENDANT LA CRISE” : le portrait de Phlau Atelier

2 Minute(s) de lecture

Lancer son activité en période de crise ? Même pas peur ! En dépit d’un contexte économique morose, ces entrepreneurs ont eu le cran de se jeter à l’eau. Votre CCI est partie à la rencontre de ces audacieux.

Phlau Atelier : passion vintage

LE CONCEPT :  atelier d’architecture d’intérieur avec une passion pour le vintage. « Dans une galerie, j’expose également du mobilier chiné très éclectique, ma deuxième passion, commence Florence Detry. A la fin de mes études d’architecte d’intérieur, j’ai travaillé dans un bureau d’architecture et une société de mobilier sur-mesure. Mais depuis longtemps, l’envie de me lancer comme indépendante me démangeait. Pour me former, je suis allée chez CreaPME,
puis Step Entreprendre. J’ai créé l’atelier d’architecture d’intérieur au mois de février 2021. Lorsque je vois un client ouvert au mobilier ancien, je lui propose des pièces et l’on essaie de créer une harmonie avec le contemporain. Je suis en train de meubler un gîte de luxe à Spa. Nous avons aligné le mobilier nouveau
avec des pièces chinées. »

A QUAND REMONTE L’ENVIE DE CRÉER CETTE ACTIVITÉ ? « Depuis toute petite, je suis passionnée de brocante comme mon papa et ma grand-mère. A 18 ans, suite à un stage, j’avais envie de créer un café-galerie où tout le mobilier serait à vendre. Avant de me lancer, j’ai effectué un grand voyage d’un an. Là j’ai compris comment associer mes deux passions, le vintage et l’architecture d’intérieur. Tout un cheminement, mais l’envie était là depuis longtemps. »

LA CRISE A-T-ELLE ÉTÉ UN FREIN OU UN ACCÉLÉRATEUR ? « Je vois plutôt la crise comme un accélérateur. Avec le confinement, les gens ont vraiment pris conscience de leur intérieur et ils ont décidé d’y réinvestir en changeant la couleur, de cuisine, en évacuant le mobilier… »

DÉJÀ EU ENVIE DE RENONCER ? « Il arrive que des clients ne soient pas faciles, je perds alors un peu confiance, mais ça dure quelques heures. Quand je me rends compte du positif à être indépendant, même s’il faut avoir les reins solides, je ne ferai jamais marche arrière. »

PREMIER BILAN / « J’ai des clients pour le public et le privé. C’est chouette ! Certains arrivent par le bouche à oreille. Je vois une belle évolution. Des brocanteurs et des antiquaires viennent voir mon atelier. Depuis avril, les ventes ont explosé. C’est très positif.»

POURQUOI ENTREPRENDRE EN PÉRIODE DE CRISE PEUT ÊTRE UNE BONNE IDÉE :  « Pour moi, c’est positif. J’ai la chance d’être sollicitée par clients qui ont repris goût à leur intérieur. »

PHLAU ATELIER / rue Maghin, 39 à 4000 Liège FLORENCE DETRY / 0472 78 27 00 hello@phlauatelier.be / www.phlauatelier.be

Cet article est extrait de L’HOBBIZ, le nouveau magazine de la CCI LVN

157 posts

À propos de l’auteur
Journaliste
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Liège

Huit nouvelles boutiques en 2022 au centre commercial Belle-Île à Liège

1 Minute(s) de lecture
Malgré la crise sanitaire, Belle-Île tire un bilan positif de l’année écoulée, caractérisée par une forme de retour à la normale avec…
Liège

20 € à dépenser par habitant dans les commerces liégeois

1 Minute(s) de lecture
A l’instar d’autres villes et communes, Liège a développé une opération de soutien à ses commerçants et à ses habitants. Depuis quelques…
Liège

TABLE RONDE LIEGEOISE : COMMENT FAIRE FACE À LA PENURIE DE METIERS ?

13 Minute(s) de lecture
La crise du coronavirus a porté les pénuries de talents à des niveaux jamais observés depuis 15 ans. Quelles sont les principales…