Liège-Verviers

Ateliers de la Meuse : un nouvel élan !

3 Minute(s) de lecture

C’est un joli coup de pouce pour une des plus anciennes usines de mécanique de la région liégeoise : comme ce fut le cas il y a quelques semaines pour Marichal-Kétin, plusieurs millions d’euros vont venir consolider l’avenir des Ateliers de la Meuse, une entreprise qui doit sa naissance et sa croissance au développement du chemin de fer au XIXème siècle.

1350 locomotives, essentiellement industrielles, ont été construites à Sclessin entre 1888 et 1958.

Stockage du combustible nucléaire usagé

Aujourd’hui, les ALM sont le spécialiste des pièces mécano-soudées de grande taille. Leur principal client : le secteur nucléaire. La société fabrique en effet des emballages pour le stockage du combustible usagé des centrales. Dix-huit mois de travail en moyenne sont nécessaires pour produire une des pièces énormes destinées à ce secteur, en Belgique, bien sûr, mais aussi en Allemagne, en Suisse, en Espagne, au Royaume-Uni et même en Australie. Les ALM en ont déjà produit 150 et le carnet de commandes est rempli pour les quatre prochaines années pour un montant total de près de 30 millions.

Car les perspectives plus lointaines sont tout aussi encourageantes avec le démantèlement annoncé des centrales nucléaires belges. Rien qu’à Tihange, on estime qu’une centaine de containers seront nécessaires pour mener à bien l’opération. Une aubaine pour ALM et ses 80 collaborateurs !

Un refinanement nécessaire

Ces activités à long terme nécessitent un important fonds de roulement, en plus des besoins d’investissements pour assurer la pérennité de la société.

C’est la raison pour laquelle 6,75 millions vont être injectés dans la société sclessinoise : 3,75 millions sous forme de prêts divers et 3 millions en augmentation de capital. Une opération concertée entre la Sogepa, le bras industriel et financier de la Région wallonne, Noshaq, la SIBL (Société d’investissements du bassin liégeois), un pool bancaire, le management de la société et un investisseur de plus en plus présent dans le monde économico-financier, IFJ (Invest for Jobs), le fonds d’investissement paritaire créé par Agoria et les syndicats du métal. IFJ deviendra un des trois actionnaires principaux des Ateliers de la Meuse avec Noshaq (Meusinvest) et la Sogepa.

Pourquoi faire ?

On l’a vu, le marché des centrales nucléaires est prometteur mais, on le sait, pour subsister, les entreprises doivent innover et se diversifier. 

ALM s’est attaqué depuis plusieurs années à un autre secteur de pointe : le nucléaire médical. ALM collabore avec IBA, à Louvain-la-Neuve, société spécialisée dans la protonthérapie pour le traitement du cancer, dont elle est le leader mondial incontesté. 

Autres domaines investis : la mécanique générale en sous-traitance, la maintenance des centrales électriques classiques et le secteur spatial et aéronautique, notamment les équipements destinés aux essais des moteurs et des satellites. 

Et puis, il faut aussi, pour survivre dans ce monde nouveau, investir dans le numérique et le digital. 

Comme le dit Jérémie Favard, CEO, « la transformation des Ateliers de la Meuse est en marche. Avec ce nouveau financement, l’entreprise se donne toutes les chances d’atteindre ses objectifs ambitieux et de pérenniser ses activités sur le long terme. » 

Les ALM comptent d’ailleurs engager une vingtaine de personnes dans les prochaines années, des nouvelles recrues qui seront formées sur place pour pallier les lacunes actuelles de l’enseignement technique et professionnel. Avis aux amateurs de soudage et d’usinage, deux spécialités liégeoises vieilles de plusieurs siècles…

Les Ateliers de la Meuse ./. Photo : Geoffroy LIBERT / ALM – TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED Tel : +32/477.47.61.25 – geoffroy.libert@outlook.com
40 posts

À propos de l’auteur
Journaliste
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Liège-Verviers

Artialis : nouvel essai clinique de pointe dans le cadre d'un traitement efficace de l'arthrose

1 Minute(s) de lecture
Nestlé Health Science et la société Artialis (Liège)ont développé conjointement un essai clinique post-commercialisation destiné aux patients souffrant d’arthrose du genou. L’essai Wobe-SMART,…
Liège-Verviers

Rachats d'entreprise par des fonds de capital-risque privé : un impact négatif sur la satisfaction des employés

3 Minute(s) de lecture
La Saïd Business School de l’Université d’Oxford et HEC Liège – École de gestion de l’Université de Liège viennent de publier une recherche…
Liège-Verviers

John Cockerill : un camion de déchets… propre

2 Minute(s) de lecture
Les échéances se succèdent, le compte à rebours a commencé. Fermeture (probable ?) des centrales nucléaires en 2025, réduction drastique de la…