Wallonie

SOLARCYCLE sélectionnée parmi les principaux acteurs du traitement des panneaux photovoltaïques en France

4 Minute(s) de lecture

PV Cycle France (« SOREN » depuis cette semaine), l’éco-organisme en charge d’organiser la collecte et le traitement des panneaux photovoltaïques usagés dans l’Hexagone, a attribué son marché pluriannuel notamment à SOLARCYCLE, la filière wallonne mise en place par le Groupe COMET et Recma. Cette attribution consacre une entreprise débutée en 2012 par un projet de recherche financé dans le cadre du Plan Marshall.

L’Europe n’a jamais autant installé de panneaux solaires depuis 10 ans. La transition énergétique étant en plein développement, les installations fleurissent tant sur les maisons privées que sur les toits des entreprises ou dans des ‘fermes photovoltaïques’. En 2020, la croissance des nouvelles installations s’est en effet élevée à 11 %, selon les analyses de SolarPower Europe. L’association, qui représente les industriels européens du solaire, annonce qu’un total de 18,7 GWc a été ajouté l’année dernière. La Belgique fait figure de bon élève de la classe européenne, arrivant 3e sur le podium de la puissance installée par habitant (466 watt/hab.), devancée seulement par les Pays-Bas (539 w/h) et l’Allemagne (651 w/h).

La durée estimée d’une installation étant de 25 ans, l’Union européenne a souhaité encadrer la fin de vie attendue des premières installations et adapté sa réglementation dès 2012, les panneaux photovoltaïques (PV) usagés étant à considérer depuis lors comme des DEEE (Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques). C’est à cette date que plusieurs acteurs se sont rassemblés au sein d’un projet de recherche et développement, SOLARCYCLEsoutenu par la Région wallonne et le Pôle Mecatech : les Universités de Bruxelles (laboratoire 4Matet de Liège (laboratoire GreenMat) pour le raffinage et la purification des matériaux, Recma Groupe pour le regroupement et le démantèlement des panneaux et enfin le Groupe COMET, pour le traitement et la valorisation.

Pierre-François Bareel, Administrateur-délégué de COMET Traitements : « Un panneau photovoltaïque, c’est un véritable ‘mille-feuilles’ de matières collées les unes aux autres. Il fallait donc explorer différentes technologies pour les séparer en vue de leur valorisation ». Ce qui fut fait avec l’aide des deux laboratoires universitaires, où se poursuivent encore actuellement des travaux de recherche liés notamment à la valorisation du silicium présent dans les panneaux. 

La première opération consiste à rassembler les panneaux et à les démonter suivant une méthodologie bien particulière. Recma, basée à Seraing, assure cette première opération. Claudel Guitard, Directrice de Recma : « Nos équipes – pour partie dans une démarche d’insertion professionnelle – démontent tout ce que l’on peut enlever à la main et à l’aide d’une machine-outil conçue sur mesure : c’est à ce stade qu’on récupère le cadre en aluminium (13 à 15% du PV) et la connectique, qui recèle du câblage en cuivre et autres métaux précieux (3-4% du PV). La suite se passe chez COMET ». La feuille du panneau, constituée de verre (jusque 75%), d’une backsheet de plastique (5 à 10%) et des gaufrettes contenant ici encore du cuivre, de l’argent mais aussi du silicium, prend alors la direction du Groupe COMET : le site de Châtelet pour une première opération de fragmentation et ensuite Obourg (Mons) où les différentes matières sont séparées en vue de leur valorisation.

A la phase de R&D (2012-2017) a succédé la constitution en 2018 du Groupement d’intérêt économique SOLARCYCLE, entre Recma et le Groupe COMET. La création de PV Cycle Belgique en 2016 par la fédération des différents producteurs et importateurs de panneaux en Belgique allait progressivement organiser la collecte et le traitement des PV sur notre territoire. Mais en attendant l’envol d’un gisement national, l’expertise acquise par SOLARCYCLE lui a permis de suppléer depuis 2019 la filière de recycle organisée par PV Cycle France, l’équivalent hexagonal de notre éco-organisme. En effet, le taux actuel de récupération est de 86% (soit déjà au-delà des 85% exigés au niveau européen). L’objectif stratégique de SOLARCYCLE est d’atteindre à moyen terme les 97%.

Les volumes traités avec succès en provenance du territoire français – dont les Territoires d’Outre-Mer ! – ont permis à SOLARCYCLE de s’imposer comme un acteur crédible au sein de la filière de traitement des PV français depuis 2019, avec un bilan approchant les 50.000 panneaux traités fin 2020 (48.850). Cette expérience a permis à SOLARCYCLE, associé au partenaire française Envie 2E, de se positionner dans le cadre d’un marché public lancé par PV Cycle France pour constituer dès ce mois de juillet la filière de recyclage pour les trois prochaines années (prolongeables de deux ans), soit contribuer à traiter un gisement évalué à 20.000 tonnes à l’horizon 2026 (soit plus d’un million de panneaux de 18kg/pièce) !

Pierre-François Bareel : « Cette sélection confirme la pertinence d’une démarche initiée dès 2012 lors de l’adaptation de la réglementation européenne. Cette sélection de SOLARCYCLE va asseoir son positionnement comme acteur important non seulement à l’étranger, mais on peut aussi se réjouir que la Belgique soit dotée d’un acteur structurel dans le recyclage des panneaux photovoltaïques. On peut attendre que ce marché crée de nouvelles opportunités d’emplois d’insertion professionnelle chez Recma tandis que COMET, de son côté,  va continuer de travailler à la diversification des débouchés afin que la filière participe pleinement au développement de l’économie circulaire wallonne. »

3087 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Wallonie

Lancement d'un prêt d’urgence « inondations »

2 Minute(s) de lecture
Les outils financiers régionaux de Wallonie – la SOWALFIN, la SRIW, la SOGEPA et WALLONIE SANTÉ –  lancent conjointement un prêt d’urgence à taux zéro visant à…
Wallonie

Les entreprises peuvent à nouveau se préparer à l’enquête fédérale sur la mobilité

3 Minute(s) de lecture
Cette année, les employeurs privés et publics occupant en moyenne plus de 100 travailleurs doivent à nouveau compléter l’enquête fédérale sur la mobilité (diagnostic des déplacements…
Wallonie

Voyageurs sur le lieu de travail

3 Minute(s) de lecture
Ce ne sera pas encore tout à fait l’été de la liberté, car les voyages vont toujours de pair avec des mesures…