Liège-Verviers

Liège : heurs et malheurs de la navette fluviale

3 Minute(s) de lecture

Lancée en 2016, la navette fluviale a tout de suite connu le succès et celui-ci ne s’est jamais démenti lors des trois saisons suivantes : de 30 .000 lors de la première année, le nombre de visiteurs n’a cessé de progresser pour atteindre 41.000 en 2019. Une augmentation de plus de 30 % en trois ans.

Et puis, patatra ! La pandémie nous est tombée dessus au début de 2020. « La saison touristique débute traditionnellement en avril, au sortir de l’hiver, lorsque le besoin de lumière et d’air frais commence à se faire sentir, explique Johan Crespin, de l’Office du tourisme. Hélas, en 2020, à cause du confinement, le redémarrage – timide – n’a pu avoir lieu que dans le courant du mois de juin. Et il a fallu compter aussi avec les mesures sanitaires, notamment la distanciation sociale, qui empêchait d’accueillir un maximum de passagers ».

Normalement, avec un petit équipage de deux personnes, les deux navettes peuvent transporter chacune entre 70 et 80 personnes. 

2021 a été pire encore ! Les inondations catastrophiques de la mi-juillet se sont ajoutées aux autres avatars. La navigation sur la Meuse a été interrompue pendant une semaine et un des deux bateaux s’est retrouvé sur le ponton du port des yachts. En un mot comme en cent, les deux dernières saisons n’ont pas été brillantes comme vous le montrent les chiffres ci-dessous. La chute a été brutale, la fréquentation des deux navettes est tombée cette année à un peu plus de 10.000 personnes. 

Fréquentation

– 2016 : 30.000 

– 2017 : 33.696

– 2018 : 39.031

– 2019 : 41.001

– 2020 : 15.873

– 2021 : 10.037

Une douche froide pour l’exploitant qui, après une première expérience de 2018 à 2020 à la suite d’un appel d’offre européen, a signé une nouvelle convention avec la Ville et la Province jusqu’en 2023.

Quid après 2023 ?

La navette fluviale est en effet le fruit d’une collaboration entre le public et le privé. L’objectif est de développer l’offre touristique de Liège en faisant découvrir son patrimoine historique au fil de l’eau. C’est la raison poiur laquelle six arrêts ont été aménagés : Pont de Fragnée, Boverie/Guillemins, le pôle fluvial sur le quai van Beneden, le centre-ville piétonnier, le coeur historique à hauteur du Grand Curtius et Coronmeuse, aujourd’hui hors service en raison de la construction de l’éco-quartier. La Ville et la Province de Liège, les maîtres d’oeuvre de l’initiative, y conscarent un budget annuel de 150.000 € : 100.000 € de subside de la Ville et 50.000 de la Province. 

Que passera-t-il au-delà de 2023, terme de la concession actuelle ? Les promoteurs sont en pleine réflexion. Certains pensent qu’il faudrait aller au-delà de l’aspect strictement touristique de la navette fluviale au moment où les problèmes de mobilité sont de plus en plus aigus dans le centre de Liège. Le transport de passagers par le fleuve pourrait représenter une partie de la solution. Des connexions existent déjà avec le réseau d’autobus mais il faudrait les systématiser et les faire mieux connaître. Le tram, qui devrait être opérationnel en 2023, est aussi un des éléments à prendre en compte.

Mais, comme on l’explique à l’Office du tourisme, « cela suppose des investissements importants. Cela nécessiterait notamment l’utilisation de bateaux plus rapides. Aujourd’hui, la durée d’un trajet entre deux arrêts est d’un quart d’heure et il faut soixante minutes pour relier Coronmeuse au Pont de Fragnée. »  

C’est très bien pour des touristes qui ont le temps de d’admirer Liège depuis son fleuve mais c’est trop lent pour des utilisateurs réguliers . Il faudrait aussi et surtout aménager les pontons d’embarquement et de débarquement et, sans doute, ajouter l’un ou l’autre arrêt. 

Des éléments qui entreront certainement en ligne de compte lors des négociations de la prochaine concession d’exploitation.

©Thierry Lechanteur

53 posts

À propos de l’auteur
Journaliste
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Liège-Verviers

AMOS livre une pièce essentielle du futur plus grand télescope au monde

2 Minute(s) de lecture
La société liégeoise Amos peut s’enorgueillir d’une nouvelle référence internationale de premier plan : elle vient de fournir à Mersen Boostec le support…
Liège-Verviers

Millésime Chocolat déménage ses ateliers à Liège

1 Minute(s) de lecture
« Quand j’ai lancé Millésime Chocolat », souligne Jean-Christophe Hubert, artisan chocolatier et fondateur de Millésime Chocolat, « je ne m’attendais pas du tout à…
Liège-Verviers

39 entreprises à visiter ce dimanche en province de Liège

1 Minute(s) de lecture
La Journée Découverte Entreprises, c’est ce dimanche 2 octobre. Ce grand rendez-vous annuel offre l’opportunité au public de découvrir les coulisses d’une…