Brabant wallon

FORUM EC(H)O RESILIENCE BW : entrepreneurs en difficulté, vous n’êtes pas seuls !

4 Minute(s) de lecture

RE-ACTION : UN DISPOSITIF D’ACCOMPAGNEMENT A 360°

La 3è journée du forum «Ec(h)o Résilience BW» fut consacrée, ce mercredi 17 novembre, au financement. Sur un plateau aménagé au Centre Monnet inBW, à Louvain-la-Neuve, dans le cadre de la thématique de la matinée : « la COVID a mis votre entreprise en difficulté ? Ne restez pas seul, des outils existent pour vous accompagner », Rita Buccella et Mary Draelants (CCIBW) prirent tour à tour la parole. 

Les 2 conseillères Ré-Action exposèrent l’intérêt de ce dispositif de la Sogepa dont les Chambres de Commerce & d’Industrie sont les opérateurs de terrain. 

Décliné en 2 volets, « accompagnement » et « financement », le mécanisme est réservé aux entreprises de moins de 10 ETP (personnes physiques, ASBL, SRL…) présentant un projet économique viable, établies en Région wallonne, et quel que soit leur secteur d’activités.

Prendre le temps de faire le point sur la situation de son entreprise avec l’apport d’un regard extérieur 

« Les entreprises attendent malheureusement parfois un peu trop tard pour s’adresser à nous », nota rapidement Mary Draelants qui embraya aussitôt sur l’exercice de sensibilisation aux outils existants. 

Elle observa que le « grain de sable » empêchant la « machine-entreprise » de tourner est, selon les cas, soit d’ordre ponctuel ou structurel appelant des pistes de solutions spécifiques au cas par cas. Sa collègue Rita Buccella surenchérit, insistant sur l’indispensable relation de confiance à instaurer avec le bénéficiaire du dispositif pour analyser et déterminer, ensemble, la meilleure issue à son (ses) épineux problème(s). 

Les 2 conseillères Ré-Action évoquèrent aussi les raisons de recourir à l’outil, qu’il s’agisse de difficultés liées spécifiquement à des événements tels que le COVID, inondations,… ou à des causes multiples, à savoir l’arrivée d’un nouveau concurrent, des clients qui ne payent pas et le cortège des conséquences. La liste de tous ces cailloux dans la chaussure des entrepreneurs est longue !

Dans de tels cas de figure, le conseiller Ré-Action sera aux côtés de son bénéficiaire pour lui permettre de prendre du recul, de photographier l’instant présent et d’ébaucher avec lui les perspectives. Le cas échéant, il soulèvera peut-être quelques pistes auxquelles l’entrepreneur n’avait pas pensé. Sans jamais forcer la main à ce dernier qui restera toujours seul maître à bord !

Une approche complète et bienveillante

Julien Finet, cofondateur Holifresh, attesta de l’approche bienveillante de Rita Buccella qui a traité son dossier. « Très agréablement surpris » (sic) de l’écoute que cette dernière lui avait réservée, il s’avoua frappé non seulement par cet aspect humain, mais également par toutes les compétences techniques de son interlocutrice dont « le regard extérieur sur le plan financier, le business model » l’aida assurément ; il alla jusqu’à affirmer que sans l’intervention de la conseillère, son entreprise aurait pu être en danger et se réjouit une fois encore de « la bouffée d’oxygène » (sic) apportée par la Sogepa.

« Nous détectons avec l’entrepreneur ses problèmes spécifiques, identifions puis mettons en place avec lui des solutions… » (conseillères Ré-Action)

Rita Buccella, conseillère Ré-Action et Julien Finet, cofondateur Holifresh

Les conseillères Ré-Action citèrent encore quelques possibilités de financements, auxquelles l’entrepreneur ne pense pas toujours ou par lesquelles il s’estime ne pas être concerné (micro-crédits, prêt « coup de pouce », prêt ProPulsion, crowdlending, crowdfunding, factoring…) avant de consacrer quelques minutes à la « PRJ » (Procédure de Réorganisation Judiciaire visant à « geler » provisoirement des dettes échues…)

« S’il faut évoquer la faillite, à un moment donné, nous expliquerons comment cela se passebien entendu » déclara Mary Draelants. Mais, avec l’empathie indissociable du bon exercice de leur fonction, les conseillères Ré-Action mettront en exergue, face à un entrepreneur désemparé, qu’il ne faut pas considérer la faillite comme la fin de quelque chose, « mais plutôt la voir comme le début d’autre chose » (Mary Draelants).

Sébastien Hamende (DG ReLOAD Belgium) saisit la balle au bond pour présenter « ReLOAD », une asbl dont l’objectif est d’épauler l’entrepreneur en se faisant le « trait d’union » entre la faillite et le moment de reprise. « Une seule condition à l’entrée, pour ReLOAD : être en faillite ou en cours de faillite ». ReLOAD va apporter son aide pratique aux entrepreneurs pour les encourager à rebondir et, surtout, changer le regard par rapport à l’échec, dans une société où la culture de la réussite fait oublier que cette dernière passe souvent… par l’un ou l’autre revers de fortune.

Sébastien Hamende (DG ReLOAD Belgium et Mary Draelants, conseillère Ré-Action

(Re)voir les interventions sur : https://www.forum-echo-resilience-bw.be – onglet programme 2021. (Toutes les séances reprises du 15 au 19/11)

Informations sur le dispositif Ré-Action : https://www.ccibw.be/produit/re-action-dispositif-de-soutien-aux-petites-entreprises/

Conseillères Ré-Action pour le Brabant wallon et le Hainaut :

Maryline Draelants – 0470/36.78.56 –  mary.draelants@ccibw.be

Rita Buccella – 0474/78.38.51 – rita.buccella@ccibw.be

209 posts

À propos de l’auteur
Rédactrice en chef (Brabant wallon - Hainaut - Wallonie picarde)
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Brabant wallon

Story Camp : les porteurs de projet de l'édition 2021

4 Minute(s) de lecture
Après 9 semaines d’incubation au sein du Story Camp, le programme d’accélération pour start-up de CAP Innove, les porteurs de projet de l’aventure sont prêts à…
Brabant wallon

Congrès mondial des CCI (Dubaï) sous la thématique « Generation Next : Chambers 4.0 »

1 Minute(s) de lecture
La Directrice de la CCIBW et son Président y assistent… Alors que bat son plein l’Expo universelle à Dubaï, qui a débuté ce…
Brabant wallon

Un jobday organisé par le Forem pour le TEC...

2 Minute(s) de lecture
> Le TEC recherche 36 nouveaux conducteurs de bus en Brabant wallon > Plus particulièrement concernés : les dépôts de Chastre, Baulers,…