Wallonie

15% des travailleurs belges consomment trop d’alcool

4 Minute(s) de lecture

L’insécurité de l’emploi et le stress de la vie privée sont à l’origine de la consommation excessive d’alcool

  • 15% des travailleurs belges boivent plus de 10 verres d’alcool par semaine.
  • Les travailleurs célibataires avec enfants sont presque deux fois plus  susceptibles de boire trop d’alcool que les travailleurs avec un partenaire ou les travailleurs sans enfants.
  • Les facteurs à risque associés à la consommation excessive d’alcool sont les suivants : poste de direction, travailleur célibataire avec enfants, télétravail et âge.

Les fêtes de fin d’année approchent et sont, pour de nombreux travailleurs, synonymes de repos plus que mérité après une année tumultueuse marquée par des mesures Covid-19 fluctuantes. Des mesures qui ont par ailleurs impacté la manière dont nous devions organiser notre travail (télétravail, travail avec des enfants à la maison, etc.).Une nouvelle étude menée par Securex, partenaire en matière d’emploi et d’entrepreneuriat, en septembre 2021 auprès de 1.509 travailleurs belges démontre que 15% d’entre eux boivent plus de 10 verres d’alcool par semaine. Ils dépassent ainsi la directive scientifique de la VAD, le centre d’expertise flamand pour l’alcool et autres drogues.Ce sont surtout des célibataires qui luttent contre l’insécurité de l’emploi et ont du mal à concilier leur vie privée et leur vie professionnelle, qui affichent ce comportement inquiétant.

Le télétravail augmente le risque pour les cadres et ceux qui craignent pour leur emploi

Les comportements de consommation excessive d’alcool sont présents aux différents niveaux du marché du travail. Nous constatons néanmoins une plus forte propension parmi les cadres qui ont dû télétravailler au cours de ces derniers mois. Les différentes mesures pour lutter contre le Covid-19 sur le lieu de travail et la gestion d’une équipe à distance ne leur ont pas facilité la tâche. Lorsque les cadres télétravaillent, le risque de consommation excessive d’alcool est trois fois plus élevé que lorsqu’ils ne télétravaillent pas. Pour ceux qui n’ont pas de poste de cadre, le télétravail n’augmente pas le risque.Au moment de l’enquête (septembre 2021), un tiers des cadres ont indiqué avoir recours au télétravail, et pour les non-cadres, un cinquième d’entre eux y avaient recours. 

Effet du télétravail et du leadership sur le risque de consommation excessive d
Effet du télétravail et du leadership sur le risque de consommation excessive d’alcool

« On peut supposer qu’un grand nombre de cadres ont assez mal vécu le stress de devoir diriger et gérer une équipe à distance.En ne se limitant pas toujours à l’apéritif, la barre des 10 verres d’alcool par semaine peut très vite être dépassée », déclare Heidi Verlinden, Research Project Manager chez Securex.

Les travailleurs qui craignent de perdre leur emploi sont également plus exposés à une consommation excessive d’alcool, d’autant plus lorsqu’ils font du télétravail. Dans ce cas, le risque est plus de deux fois plus élevé que lorsqu’ils ne télétravaillent pas. Au moment de l’enquête (septembre 2021), la crainte de perdre son emploi était assez répandue. Pas moins d’un travailleur sur trois, télétravailleurs et non-télétravailleurs, craignait pour son emploi à cette période. Il est probable que le télétravail diminue souvent la visibilité du travailleur dans l’organisation et le sentiment d’impact sur la maintien de son emploi. Ce résultat fait écho à d’autres études scientifiques qui ont démontré que ceux qui télétravaillent ont moins de chances d’être promus.

Risque plus élevé pour les célibataires qui ont des enfants

Dans le cas des travailleurs célibataires avec enfants (de tout âge), le risque d’abus d’alcool est toujours plus élevé. Le risque de consommation excessive d’alcool est même presque deux fois plus élevé par rapport aux travailleurs ayant un partenaire, ou aux travailleurs sans enfants (+91%). Cette catégorie de travailleurs a plus de mal que les autres travailleurs à supporter les confinements, le chômage temporaire, les quarantaines, la maladie et le télétravail en raison de leur situation personnelle.Gérer un ménage sans partenaire et s’occuper des enfants alors que ceux-ci sont sans arrêt à la maison, avec éventuellement du télétravail, n’est pas simple. En Belgique, près d’un travailleur sur dix est célibataire avec enfants.

« Il est absolument essentiel que les employeurs mettent en place une politique de ressources humaines flexible en matière de télétravail, de régime de travail et d’aménagement des congés. Nous constatons, en particulier dans le cas des personnes seules avec enfants, la nécessité d’une politique sur mesure. Une politique qui prendrait un maximum en compte les mesures en constante évolution des écoles et des crèches, afin que le parent puisse s’organiser […]  », déclare Heidi Verlinden de Securex.

Les hommes boivent davantage et plus le travailleur est âgé, plus son risque est élevé

Ce sont principalement les hommes qui consomment beaucoup d’alcool, indépendamment du fait qu’ils fassent du télétravail ou non. Le risque qu’ils aient une consommation d’alcool excessive est 125% plus élevé que celui des femmes. Les femmes triplent leur risque lorsqu’elles font du télétravail.Le risque de consommation excessive d’alcool augmente également avec l’âge : un travailleur de 45 ans est 50% plus exposé au risque de consommation excessive d’alcool qu’un travailleur de 25 ans ; un travailleur de 65 ans est deux fois plus exposé (100% en plus).

Il est important de mettre l’accent sur la prévention grâce à une communication transparente, dans le but de supprimer toute insécurité professionnelle inutile, de soutenir les cadres et d’établir régulièrement des liens avec les groupes à haut risque tels que les personnes seules avec enfants », conseille Eva Praet, Senior Consultant Health & Safety chez Securex. 

                                                             

3662 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Wallonie

Les PME européennes, peu nombreuses, qui protègent leurs innovations en tirent de nombreux bénéfices...

4 Minute(s) de lecture
Seule une petite entreprise sur 10 dans l’UE détient des droits de propriété intellectuelle, selon une nouvelle enquête de l’EUIPO, Office de…
Wallonie

La collection "Je veux savoir" (l'entreprise et l'emploi) de l'UWE : les dernières éditions consultables en format digital...

2 Minute(s) de lecture
La collection « Je veux savoir ! », créée par l’Union Wallonne des Entreprises, fait peau neuve ! Poursuivant le processus de digitalisation de…
Wallonie

Le Forem développe des "SmartCorners" pour lutter contre la fracture numérique des demandeurs d'emploi

2 Minute(s) de lecture
Aujourd’hui, la digitalisation bouleverse tous les secteurs. Manquer de compétences numériques s’avère être un frein à l’insertion sur le marché de l’emploi….