Liège-VerviersVerviers

Savonnerie de Spa : Olivier Förster, d’éducateur spécialisé à artisan savonnier

2 Minute(s) de lecture

Une reconversion professionnelle. Tout quitter et recommencer à zéro : qui n’en a jamais rêvé ? De l’idée à la réalité, d’audacieux entrepreneurs ont osé sauter le pas. Ni la stabilité d’un emploi, ni un salaire enviable ne sont parvenus à réfréner leur envie de vivre un autre quotidien. La CCI est partie à leur rencontre. Découvrez leur projet et leurs motivations…

Olivier Förster a créé Savonnerie de Spa en parallèle à son métier d’éducateur spécialisé. Il a récemment été reconnu artisan certifié et accueille ses clients le samedi dans son magasin situé dans le centre de la ville d’eau.
  • Comment est née cette envie de reconversion ? : « A la Croix-Rouge, quand je m’occupais de jeunes demandeurs d’asile non accompagnés, j’ai pris conscience que  je ne ferais pas mon métier d’éducateur toute ma vie. Pas sous cette forme. Par nature, j’ai besoin d’indépendance dans la prise de décision, d’avoir les mains libres, de faire les choses comme je l’entends. Il me manquait aussi une activité manuelle, pouvoir créer des choses de mes mains et y employer ma créativité.»
  • Le déclic : « Il y a 5 ans, sous la douche, un pot de gel douche sous la main, j’ai lu l’étiquette et remarqué qu’il n’y avait pas de savon. Je me suis renseigné sur ce qu’était le savon. J’ai commencé à en faire moi-même. J’ai trouvé cela amusant. Pourquoi ne pas fabriquer du savon à Spa ? Cela avait du sens. J’ai décidé de me lancer. En 2017, j’ai été suivre des cours à l’Université européenne des senteurs et saveurs de Forcalquier où j’ai obtenu le brevet d’artisan savonnier.»
  • Une prise de risque importante ? : « Une prise de risque mesurée. Plutôt que louer des locaux, j’ai préféré acheter les ateliers d’une ancienne boucherie que j’ai transformés pendant 2 ans.»
  • Votre quotidien professionnel avant : « Educateur spécialisé, je travaille encore dans une maison de repos. Je m’occupais du bien-être des résidents avec des animations, des activités intergénérationnelles.»
  • Votre quotidien professionnel aujourd’hui : « En juin dernier, j’ai ouvert la savonnerie pour lancer les 2 premiers produits. Aujourd’hui, je propose 5 savons solides et la gamme s’élargira cette année avec un baume déodorant, des huiles de massage et un savon liquide. L’idée est de proposer aussi des accessoires. Je travaille avec une céramiste à la création d’un modèle de porte-savon. Je compte collaborer avec d’autres artisans de la région et développer un site de vente en ligne.»
  • Qu’avez-vous gagné dans cette aventure ? : « Je veux mettre à profit mon esprit d’indépendance, que je n’ai pas encore gagnée, travaillant à la savonnerie après mes journées d’éducateur. A moyen terme, je souhaite composer moi-même ma journée, être en contact avec les gens sur les marchés, à la production, à la gestion, varier les activités et choisir la manière dont je m’organise. Dès que je pourrai vivre de la savonnerie, je compte proposer des emplois à des personnes qui n’en ont pas, faire de la réinsertion socio-professionnelle.»
  • Des regrets ? : « Aucun.»
  • Le secret d’une reconversion réussie : « Tenir le coup, être persévérant, y compris durant la phase de transition.»
195 posts

À propos de l’auteur
Journaliste
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Liège-Verviers

Avieta lance un concept innovant de gaufres pour burgers

2 Minute(s) de lecture
Avieta, entreprise productrice de gaufres à Vinalmont, a été sélectionnée par le jury du concours Sial Innovation Paris 2022 pour son nouveau…
Liège-Verviers

VPHARMA reprend La Grande Pharmacie de Liège

1 Minute(s) de lecture
Voilà un magasin emblématique au centre de Liège, précisément en face de la place St Lambert : La Grande Pharmacie est bien connue…
Liège-Verviers

Cinq nouvelles boutiques à Belle-Ile en Liège

1 Minute(s) de lecture
Cinq enseignes ont ouvert leurs portes en cette fin d’année dans le centre commercial Belle-Ile à Liège : Belchicken, # Au Chalet, State…