Brabant wallon

Accueillantes à domicile : statut adapté et valorisé…

4 Minute(s) de lecture

La création de nouvelles places d’accueil pour la petite enfance en Brabant wallon pourrait passer par les accueillant·e·s à domicile. Le statut a été adapté et valorisé. Il faut maintenant susciter les vocations ! 

L’état des lieux de l’accueil de la petite enfance en Brabant wallon présenté en décembre dernier a montré que le nombre de places d’accueil a augmenté entre 2015 et 2020.  De nombreux efforts ont été réalisés à l’échelle des Communes et de la Province en accord avec la Déclaration de politique générale et les objectifs fixés. Le taux de couverture moyen (53,5 %) est nettement supérieur à la moyenne en Région wallonne (38,1 %). Les parents peuvent s’appuyer sur une offre de structures variée et de qualité : des milieux d’accueil collectif ou familial, aux domiciles d’accueillant·e·s conventionné·e·s ou salarié·e·s. 

« Attention à l’arbre qui cache la forêt. Si le nombre de places créées est en augmentation en Brabant wallon, les besoins sont criants en raison du taux d’emploi élevé sur le territoire. Généralement, les deux parents travaillent, ce qui accentue le besoin. » Sophie Keymolen, Députée provinciale en charge de Petite Enfance

Aussi, force est de constater qu’il y a davantage de places créées dans les crèches collectives. Les places chez les accueillant·e·s à domicile sont en diminution. Il est donc crucial de redorer le blason de ce métier qui n’a pas toujours été reconnu à sa juste valeur. 

L’évolution du statut

Depuis le 1er mai 2018, il est possible d’engager des accueillant·e·s salarié·e·s à domicile avec un vrai statut de « travailleur.euse» complet. Jusque-là, les accueillant·e·s conventionné·e·s bénéficiaient d’une couverture sociale précaire, de revenus fluctuants en fonction du nombre d’enfants présents et la mise en conformité de leur domicile était à leur frais. Autant de facteurs freinant les candidat·e·s à sauter le pas. 

L’ISBW (Intercommunale sociale du Brabant wallon) a largement contribué à la valorisation du statut afin que les accueillant·e·s puissent bénéficier d’une rémunération selon des barèmes, de congés payés, etc. Avec la réforme des milieux d’accueil (Milac) portée par l’ONE, il n’est plus possible d’engager de nouvelles/nouveaux conventionné·e·s, seul l’engagement de nouvelles/nouveaux salarié·e·s est envisageable (à part pour reconstituer un duo de co-accueillantes : possible jusque fin décembre 2022).  Les candidats doivent également suivre une formation d’auxiliaire à l’enfance.

L’ISBW pionnière

L’ISBW a été l’un des premiers services de la Fédération Wallonie-Bruxelles à engager un·e accueillant·e, sous le statut salarié, en 2018. L’intercommunale compte à présent 17 accueillant·e·s salarié·e·s, 14 conventionnées, 8 co-accueillant·e·s, dans les quinze communes partenaires du Brabant wallon. L’ISBW a même développé un partenariat avec l’APIBW pour rendre la fonction encore plus attractive via la mise à disposition d’appartements. Cet accueil de qualité, labélisé et subsidié par l’ONE, est proposé aux parents du Brabant wallon à des tarifs proportionnels à leurs revenus afin d’en garantir l’accessibilité pour tous.

« Il était normal de reconnaître l’accueil d’enfants à domicile comme un vrai métier de la Petite Enfance. Une étape essentielle pour atteindre un niveau de qualité professionnel et justifier, en contrepartie, la reconnaissance des droits inhérents à une activité professionnelle. » Anne Masson, Présidente de l’ISBW. 

Susciter des vocations

Cette reconnaissance du métier est un véritable levier pour susciter des vocations dans cette filière et créer un cercle vertueux en Brabant wallon. Il faut donc faire connaître ces avancées positives pour attirer de nouvelles/nouveaux accueillant·e·s et augmenter le nombre de places d’accueil. Ce métier présente de nombreux avantages puisqu’il permet de travailler à la maison, de développer son propre projet et d’organiser sa journée en fonction des besoins pédagogiques des enfants. C’est un métier indispensable au bon fonctionnement de notre société, au développement dans les premières années des jeunes enfants et à la tranquillité d’esprit des parents.

« La création de nouvelles places d’accueil en Brabant wallon peut clairement passer par de nouvelles vocations pour ce métier d’accueillante ou accueillant à la maison. Il faut pouvoir expliquer, promouvoir et montrer en quoi consiste ce métier courageux, exercé avec beaucoup de cœur et de conviction. » Sophie Keymolen, Députée provinciale en charge de Petite Enfance.

Au-delà de ce levier, le Brabant wallon compte bien poursuivre sa politique de création de places pour la petite enfance et consacre un budget de 700.000 euros en 2022 pour assurer le financement de l’appel à projets « Aide et développement à la petite enfance ».   

Actuellement, plusieurs offres d’emploi sont disponibles : 

–          Dans le cadre du projet APIBW/ISBW, le service des accueillant·e·s recrute un·e accueillant·e salarié·e, dans la commune de Grez-Doiceau. L’APIbw propose, en location, une maison dont l’infrastructure offre un espace d’accueil, aux normes de l’ONE, séparé des espaces privés. 

–          Une autre offre d’emploi en cours concerne le recrutement d’un·e co-accueillant·e conventionné·e pour reconstituer un duo, dans un espace d’accueil mis à la disposition par et sur la commune de Chastre. 

–          Toute candidature spontanée pour la fonction d’accueillant·e salarié·e sur les communes conventionnées avec l’ISBW est la bienvenue ! 

La description de toutes ces offres d’emploi se trouve sur le site : www.isbw.be/emploi.

Photo : Pixabay

4416 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Brabant wallonHainautLiège-VerviersNamur

Quels sont les vignobles wallons récompensés par un Belgian Wine Award 2024 ?

2 Minute(s) de lecture
La deuxième édition du Guide des vins belges Gault&Millau et des Belgian Wine Awards 2024 a été présentée ce mercredi à la…
Brabant wallon

Place aux artistes, de retour en Brabant wallon

1 Minute(s) de lecture
20 communes vont participer à l’opération “Places aux artistes” qui fait la part belle à de nombreuses disciplines artistiques : musique, cinéma, théâtre…
Brabant wallonHainautLiège-VerviersNamur

La SCAM se donne les moyens d’ouvrir une nouvelle ère pour l’agriculture wallonne

2 Minute(s) de lecture
La Société Coopérative Agricole de la Meuse (SCAM), acteur clé de l’agriculture wallonne depuis près de 70 ans, annonce le lancement d’une…