Wallonie

Réduction de la facture énergétique : la Sowalfin offre des solutions avec Easy’Green

5 Minute(s) de lecture

Le Groupe Sowalfin, le partenaire des PME wallonnes, propose avec Easy’Green un dispositif intégré pour accélérer la transition bas carbone des entreprises. Le changement climatique, la pression des clients et des fournisseurs pour plus de durabilité, le durcissement du cadre réglementaire (notamment pour les gaz fluorés, l’eau, les déchets) et évidemment la crise énergétique rendent ce soutien plus que jamais bienvenu dans le contexte actuel.

Nous avons rencontré Anne Vereecke, membre du comité de direction notamment en charge du pôle éco-transition, pour aborder ce dispositif qui devrait attirer de plus en plus d’entreprises avec la flambée des factures énergétiques.

Le Groupe Sowalfin a lancé Easy’Green en 2017 avec le soutien des Fonds Feder et de la Wallonie ; en quoi consiste ce service aux entreprises ?

C’est un  dispositif conçu dès le départ autour de 3 catégories d’action : la sensibilisation, l’accompagnement et le financement. Le but est de faciliter le passage à l’acte des TPE/PME wallonnes dans la réduction de leur empreinte carbone.

Comment s’opère la sensibilisation et l’accompagnement ?

Nous coordonnons un réseau de référents, proches des entreprises, qui peuvent réaliser sur site un diagnostic bas carbone gratuit et proposer un plan d’action.  Ce diagnostic permet un premier état des lieux de l’entreprise sur différents aspects comme l’isolation, le système de chauffage, les installations de froid, l’eau, les déchets etc… Nous travaillons avec des acteurs comme  la Confédération de la Construction wallonne, l’UCM, la Fevia, EKLO, le BEP, Cap Innove, Igretec, la Maison de l’Entreprise, Entreprendre.Wapi.
A partir de ce diagnostic généraliste, si l’entreprise veut pousser plus loin l’analyse et les pistes de solution, elle peut se tourner vers des experts privés, qu’il s’agisse d’auditeurs énergétiques ou de prestataires labellisés en économie circulaire. (cfr. https://www.cheques-entreprises.be/profils/ – sélectionner les thématiques énergie et économie circulaire).  Ces expertises, payantes, permettront d’analyser précisément la faisabilité technique et économique des investissements.
Grâce aux chèques-entreprises, les prestations de ces experts privés sont financées par la Région wallonne au travers du système des chèques entreprises (jusque 75% ; plafond sur 3 ans : 18.000 € pour un audit et 45.000 € pour une étude économie circulaire).

Ce dispositif rencontre-t-il du succès ?

Depuis 2019, 217 diagnostics gratuits bas carbone ont été réalisés par des référents, dont 106 l’année dernière, témoignant de l’intérêt grandissant. La crise actuelle devrait attirer d’autres entreprises.
En ce qui concerne l’économie circulaire, une trentaine de chèques économie circulaire ont été délivrés et 26 experts privés ont été labellisés.  On voit que la thématique, assez récente, doit encore progresser et être plus connue des entreprises.  La stratégie « Circular Wallonia » du Gouvernement wallon vise justement à promouvoir la circularité de l’économie wallonne.

Quels types d’investissements sont concernés par le dispositif Easy’Green ?

L’utilisation durable de l’énergie et plus largement des ressources est évidemment une priorité. Cela concerne l’efficience énergétique mais aussi l’utilisation rationnelle de l’eau. Les investissements peuvent porter sur l’outil de production (optimisation de machines, récupération de chaleur, isolation tuyaux, station d’épuration, citerne d’eau de pluie, air comprimé, vapeur,…) et/ou sur les bâtiments/bureaux (enveloppe, isolation, double vitrage, chaudière, pompe à chaleur, éclairage LED, détecteur de présence, sonde, cogénération,…).

Les points d’amélioration passent également par la production d’énergie à partir de sources d’énergies renouvelables – avec actuellement un boom du photovoltaïque – mais aussi par le stockage et les bornes de chargement,…

Enfin, la gestion intelligente de l’énergie (compteurs, supervision, GTC,…) n’est pas à négliger.

D’autres pistes d’amélioration sont-elles détectées par ailleurs ?

Absolument. Dans les secteurs de l’industrie agro-alimentaire, de l’horeca, de la pharma ou encore du tertiaire, les entreprises sont confrontées à l’obligation réglementaire de réduire les gaz fluorés utilisés dans les climatisations, réfrigérations, congélations, pompes à chaleur, etc.
Nous soutenons beaucoup d’entreprises dans ces domaines et les investissements sont souvent conséquents.  Poser les bons choix technologiques est indispensable, à défaut de quoi la PME risque de consacrer beaucoup de moyens pour un système qui ne serait bientôt plus aux normes.

L’économie circulaire et l’éco-innovation constituent également des voies pour l’avenir, à travers notamment la valorisation des déchets, le recyclage, la symbiose industrielle, la mutualisation, la logistique inversée, l’éco-conception… Ces démarches touchent davantage au modèle économique des entreprises.

Comment la Sowalfin aide-t-elle les entreprises à financer ces investissements ?

Nous proposons des prêts sous différentes formes, mais c’est surtout le prêt subordonné qui est utilisé car il procure l’avantage de ne pas mobiliser de garantie. Les taux sont attractifs et la marge est liée à l’impact environnemental de l’investissement. Nous offrons également du temps : une franchise d’un an est proposée pour rembourser uniquement des intérêts pendant la première année, générant ainsi un avantage en trésorerie immédiat. La procédure est simple et le financement se fait en direct avec l’entreprise..
La Sowalfin peut financer jusqu’à 100 pc du projet mais en général, le bouclage financier associe d’autres sources financières telles que les prêts bancaires ou les fonds propres de l’entreprise.

Combien d’entreprises ont déjà bénéficié du financement Easy’Green ?

Depuis le lancement fin 2017 du dispositif, nous avons soutenu plus de 500 dossiers pour un montant de plus de 80 millions d’euros.  Compte tenu de notre effet de levier, c’est un montant total de 320 millions d’euros qui a ainsi pu être investi. 
Depuis janvier 2022, une quarantaine de nouveaux dossiers ont déjà été acceptés pour un montant de 7 millions d’euros. L’impact des prix de l’énergie entraine une dynamique de forte croissance. Que l’on constate au travers notamment d’une année 2021 record (+ 33%).
Jusqu’à présent, Easy’Green a contribué à générer une production d’énergie renouvelable de 52.942 MWh/an et des économies annuelles de CO² de 186.176 tonnes.

Avez-vous suffisamment de moyens pour faire face au probable afflux de demandes ?


En plus du solde d’une dizaine de millions d’euros, de nouveaux moyens de l’ordre de 30 millions d’euros viennent d’être apportés par la Wallonie et l’Europe. Nous espérons également bénéficier de la nouvelle programmation Feder qui démarrera dans le courant de cette année.
Voilà donc beaucoup de moyens pour soutenir les PME dans leur éco-transition. Sans oublier qu’une fois les prêts remboursés, l’argent peut à nouveau être investi dans de nouveaux projets d’éco-transition portés par des PME. C’est aussi une forme d’économie circulaire !

Plus d’informations sur https://www.sowalfin.be/eco-transition/
Pour toute question : eco-transition@sowalfin.be

78 posts

À propos de l’auteur
Journaliste
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Wallonie

Les PME européennes, peu nombreuses, qui protègent leurs innovations en tirent de nombreux bénéfices...

4 Minute(s) de lecture
Seule une petite entreprise sur 10 dans l’UE détient des droits de propriété intellectuelle, selon une nouvelle enquête de l’EUIPO, Office de…
Wallonie

La collection "Je veux savoir" (l'entreprise et l'emploi) de l'UWE : les dernières éditions consultables en format digital...

2 Minute(s) de lecture
La collection « Je veux savoir ! », créée par l’Union Wallonne des Entreprises, fait peau neuve ! Poursuivant le processus de digitalisation de…
Wallonie

Le Forem développe des "SmartCorners" pour lutter contre la fracture numérique des demandeurs d'emploi

2 Minute(s) de lecture
Aujourd’hui, la digitalisation bouleverse tous les secteurs. Manquer de compétences numériques s’avère être un frein à l’insertion sur le marché de l’emploi….