Wallonie

Nouveau recul de la demande d’emploi

4 Minute(s) de lecture

Il y a un an, la demande d’emploi en Wallonie repartait pour la première fois à la baisse. Ce mois de mars 2022 s’est achevé par un nouveau recul du nombre de demandeurs d’emploi inoccupés 
(- 3,3 % à un an d’écart). Cette baisse s’observe parmi toutes les classes d’âge, et reste particulièrement importante parmi les personnes inoccupées depuis un an à moins de deux ans 
(- 23,5 %).  Parallèlement, le Forem a diffusé 29 % d’opportunités d’emploi de plus qu’au mois de mars 2021.

Fin mars 2022, le nombre de demandeurs d’emploi inoccupés (DEI) en Wallonie comprend 120.522 demandeurs d’emploi demandeurs d’allocations (dont 1.353 en Communauté germanophone) et 33.466 jeunes en stage d’insertion professionnelle (dont 133 en Communauté germanophone). S’y ajoutent 26.500 demandeurs d’emploi inscrits obligatoirement[1] et 15.885 demandeurs d’emploi inscrits librement. Au total, la Wallonie compte donc 196.373 DEI à fin mars 2022.

Parmi ces demandeurs d’emploi inoccupés :

Ces 196.373 DEI représentent 12,2 % de la population active wallonne. Ce taux de demande d’emploi était de 12,7 % à la fin des mois de mars 2021 et 2020.

En route vers le nouvel accompagnement

Depuis le 1er janvier 2022, certains demandeurs d’emploi qui devaient faire une démarche spécifique tous les trois mois pour maintenir leur inscription active, ne doivent plus le faire. Ce changement, qui peut affecter les évolutions statistiques, notamment la catégorie des demandeurs d’emploi inscrits librement, vise surtout à simplifier les démarches administratives des personnes en recherche d’emploi et à leur permettre de continuer de bénéficier de l’offre de services gratuite du Forem. Cette évolution est le fruit du nouvel accompagnement des personnes en vue de leur insertion dans l’emploi, qui rentrera progressivement en vigueur au Forem cette année.

 

6.605 demandeurs d’emploi de moins qu’il y a un an

A la fin du mois de mars 2022, la demande d’emploi wallonne comprend 6.605 personnes de moins qu’il y a un an, ce qui correspond à un recul relatif de 3,3 %.

Le nombre de DE inscrits obligatoirement[2] diminue pour sa part de 12,2 % par rapport à fin mars 2021 (- 3.699 personnes). L’effectif de personnes librement inscrites dans la demande d’emploi augmente quant à lui de 38,1 % à un an d’écart (+ 4.380 personnes). Cette hausse est de nature administrative et est liée, comme expliqué plus haut, au maintien depuis le 1er janvier 2022 de l’inscription active de certains demandeurs d’emploi. L’écart annuel relatif à cette catégorie en sera de ce fait affecté jusqu’à la fin de cette année.

Le nombre de demandeurs d’emploi (DE) demandeurs d’allocations s’inscrit à la baisse entre la fin des mois de mars 2021 et mars 2022 (- 8,0 %, soit un recul net de 10.431 personnes), tandis que le nombre de jeunes en stage d’insertion connaît une hausse de 10,4 % sur la même période, soit 3.145 personnes de plus.

Cette décrue de la demande d’emploi s’observe parmi toutes les classes d’âge. Les diminutions s’échelonnent de – 2,4 % pour les demandeurs d’emploi inoccupés de moins de 25 ans à – 3,7 % pour les DEI âgés de 40 ans et plus.

La baisse de la demande d’emploi reste soutenue parmi les personnes inoccupées depuis un an à moins de deux ans (- 23,5 %). La baisse est notable aussi parmi les demandeurs d’emploi inoccupés depuis six mois à moins d’un an (- 7,5 %). Cependant, l’effectif de personnes comptant deux à moins de cinq ans d’inoccupation évolue toujours à contre-courant de la tendance générale : à fin mars 2022, leur nombre augmente de 11,0 % à un an d’écart. La hausse se limite à + 1,1 % parmi les demandeurs d’emploi dont la durée d’inoccupation est de cinq ans ou plus.

 A noter que le nombre de personnes le plus récemment entrées dans la demande d’emploi (moins de six mois) augmente très légèrement (+ 0,4 %) à la fin mars 2022, comparativement à la fin mars 2021.

2.680 demandeurs d’emploi de moins qu’à fin février 2022

Le nombre de demandeurs d’emploi inoccupés diminue de 1,3 % entre la fin des mois de février et de mars 2022, équivalant à 2.680 personnes de moins dans la demande d’emploi wallonne.

29 % d’opportunités d’emploi de plus qu’en mars 2021

Au cours du mois de mars 2022, le Forem a diffusé 48.996 offres d’emploi (hors offres émanant des autres Services publics de l’Emploi). C’est 29 % d’opportunités d’emploi de plus qu’au mois de mars 2021, quand les volumes d’offres avaient commencé à réaugmenter. Simultanément, 16.271 offres en provenance des autres SPE ont été publiées sur le site du Forem.

Les secteurs qui ont diffusé en mars 2022 un grand nombre d’opportunités d’emploi – plus d’un millier – sont :

  • Le commerce de gros et de détail : à l’origine de 4.146 postes (en hausse de 17 % par rapport à mars 2021) ;
  • Les services aux entreprises, l’immobilier et la location mobilière : 3.360 postes (+ 17 %) ;
  • La construction : 3.237 postes (- 7 %) ;
  • L’administration publique : 2.550 postes (- 23 %) ;
  • La santé et l’action sociale : 2.355 postes, (+ 15 %) ;
  • Le transport et l’entreposage : 2.005 postes (+ 13 %) ;
  • L’Horeca : 1.681 postes (+ 186 %) ;
  • Les services collectifs, sociaux et personnels : 1.521 postes (+ 53 %).

De plus, un nombre important d’opportunités d’emploi (7.501) émane de l’industrie manufacturière, avec toutefois des besoins variables selon les branches d’activités, dont :

  • Les industries agricoles et alimentaires : 1.112 postes en mars 2022 (+ 20 % par rapport à mars 2021) ;
  • La métallurgie / le travail des métaux : 803 postes (+ 5 %) ;
  • L’industrie chimique : 787 postes (+ 7 %) ;
  • Les fabrications de machines et équipements : 740 postes (+ 5 %) ;
  • La fabrication de matériel de transport : 377 postes (+ 29 %).

[1] On entend ici les personnes exclues ou suspendues des allocations de chômage et les personnes inscrites à la demande d’un CPAS.

[2] On entend ici les personnes exclues ou suspendues des allocations de chômage et les personnes inscrites à la demande d’un CPAS.

3652 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Wallonie

Le Forem développe des "SmartCorners" pour lutter contre la fracture numérique des demandeurs d'emploi

2 Minute(s) de lecture
Aujourd’hui, la digitalisation bouleverse tous les secteurs. Manquer de compétences numériques s’avère être un frein à l’insertion sur le marché de l’emploi….
Wallonie

Le secteur du commerce adopte des mesures d'économie d'énergie sans précédent

1 Minute(s) de lecture
« Nous souhaitons agir sans plus attendre. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de prendre nous-mêmes des initiatives pour réaliser les…
Wallonie

CBC Banque : évolution du réseau de distribution avec des "agences hybrides" et "centres retail"...

3 Minute(s) de lecture
A mi-parcours de son Plan Expansion 2.0 qui prévoit notamment l’acquisition de 100.000 nouveaux clients entre 2019 et fin 2025 ​ et malgré un…