Liège-VerviersNamur

La Responsabilité Sociétale des Entreprises: oui, mais par où commencer ?

4 Minute(s) de lecture

Il ne se passe pas une semaine sans que la presse, spécialisée ou non, parle de RSE ou de durabilité des entreprises. Il est clair que certaines grandes entreprises sont avant-gardistes dans ce domaine. Or, la durabilité est l’histoire de tous. Car si l’on veut atteindre les nombreux objectifs visant à assurer un avenir de qualité aux générations futures, tout le monde doit s’impliquer, y compris les PME.

La Chambre de Commerce et d’Industrie de Liège-Verviers-Namur a consacré hier une conférence à cette thématique, avec deux orateurs de la Banque CBC : Alain Plumier, Directeur Développement Wallonie – Marché Entreprises et Randy Francart, Expert Entreprises.

Qu’est-ce que la RSE ?

C’est fin des années 80 que l’on a commencé à parler de développement durable mais il faudra attendre le milieu des années 90 pour transposer cette notion au secteur des entreprises (John Elkinton) en cherchant à évaluer leurs performances sur base de 3 piliers :

  • Social : potentielles conséquences sociales de l’activité de l’entreprise sur l’ensemble de ses parties prenantes (ou stakeholders en anglais)
  • Environnemental : compatibilité entre l’activité de l’entreprise et le maintien des écosystèmes
  • Economique : saine gestion financière de l’entreprise

La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) consiste donc en l’intégration volontaire par l’entreprise des préoccupations liées à ces 3 piliers.

Pourquoi les entreprises sont aussi concernées ?

Tout d’abord, si nous nous concentrons sur l’aspect environnemental, nous savons que les émissions de gaz à effet de serre sont l’une des causes majeures du dérèglement climatique. Et de par leurs activités, les entreprises sont en première ligne dans l’émission de ces gaz. Leurs actions en faveur de la limitation de ces émissions peut dès lors avoir un impact important.

Ensuite, en tant que moteur de l’activité économique, les entreprises sont un acteur sociétal important pouvant agir aussi bien en faveur de leurs collaborateurs que de la communauté en général. Elles peuvent notamment travailler sur le bien-être de leurs collaborateurs comme de celui de leurs fournisseurs ou riverains.

Quel est l’intérêt pour une entreprise de démarrer une transition durable de son activité ?

De nombreuses raisons existent pour une entreprise de se lancer dans cette aventure. Un premier objectif est de permettre aux entreprises de pouvoir continuer à créer de la valeur dans de bonnes conditions. En effet, le dérèglement climatique a des impacts de plus en plus importants sur l’activité et la rentabilité des entreprises. Il est donc primordial de lutter contre.

Un second enjeu est de s’adapter au contexte qui nous entoure et à la prise de conscience environnementale qui se généralise dans la société. Car au-delà des contraintes légales qui seront de plus en plus nombreuses et impactantes sur l’activité des entreprises, leurs clients et leurs potentiels collaborateurs sont de plus en plus sensibles au caractère responsable d’une entreprise. De plus en plus de marchés publics intègrent également des éléments de durabilité.

Un dernier enjeu est d’améliorer l’efficacité économique de l’entreprise. Le premier phénomène qui nous vient à l’esprit est l’augmentation du coût de l’énergie ou des matières premières. Il est évident que toute action visant à limiter leur consommation a de fortes probabilités de diminuer l’impact négatif sur la rentabilité de l’entreprise.

Et donc, par où commencer ?

Rendre son entreprise plus durable ne s’improvise pas. Il s’agit d’une démarche structurée qui nécessite de commencer par faire une photographie de départ de l’activité. Différentes possibilités complémentaires existent pour ce faire. Il peut d’agir de faire appel aux Chambres de Commerces et de l’Industrie wallonne pour réaliser un audit sur base des 17 objectifs de développement durable des Nations Unies, ou de faire appel à l’Union Wallonne des Entreprises pour un accompagnement méthodologique.

Une alternative consiste à commencer par un axe d’actions spécifiques pouvant avoir un impact marquant, comme par exemple, l’optimisation énergétique de l’entreprise. Dans ce cadre, il est conseillé de faire appel à un auditeur énergétique. Il faut savoir que certains d’entre eux sont agréés par la Région wallonne et peuvent dès lors vous faire bénéficier des Chèques Entreprises (https://www.cheques-entreprises.be/) couvrant potentiellement jusqu’à 75% du coût de l’audit.

Une fois cette étude réalisée, vous disposerez d’un plan d’actions possibles.

Est-il possible de financer ce plan d’actions ?

Oui, naturellement, cette transition ne doit certainement pas se faire au détriment du cycle d’exploitation et donc de la trésorerie de la société. Il est possible de réaliser un financement de ces investissements par une banque mais aussi via d’autres solutions comme des aides publiques telles qu’EasyGreen ou des solutions plus innovantes comme le recours au crowdfunding qui permettra en prime de faire connaître les démarches de l’entreprise.

CBC Banque peut aussi offrir une solution ?

CBC Banque propose d’accompagner ses clients dans leur transition durable au travers d’un « Parcours RSE ». Ce dernier porte sur la nécessité pour toute société de démarrer aujourd’hui ses démarches afin d’anticiper les contraintes liées notamment à la législation et au dérèglement climatique mais surtout de profiter des nombreuses opportunités stratégiques.

Il est ensuite proposé au dirigeant de prendre du recul et d’analyser le positionnement de son activité en matière de durabilité au travers d’un Diagnostic Stratégique élaboré en collaboration avec la Louvain School of Management.

Et enfin, CBC Banque analyse avec ses clients la possibilité de concrétiser un plan d’actions d’optimisation énergétique afin de réduire leur empreinte carbone.

3567 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Liège-Verviers

L’appli Totemus a généré 750 000 € de chiffre d’affaires dans le secteur du tourisme en Wallonie et à Bruxelles

1 Minute(s) de lecture
Totemus est une application gratuite qui propose un réseau de balades connectées sous forme de chasse au trésor, accessibles 24h/24 et 7j/7,…
Liège-Verviers

HEC Liège lance sa formation Sustainable and Climate Finance

1 Minute(s) de lecture
Notre société évolue de plus en plus rapidement et le monde de la finance n’échappe pas à la règle. Face à une volonté…
Namur

Un étudiant de l’ITN gagne le premier Prix Professeur Leenaerts pour son TFE en maintenance

1 Minute(s) de lecture
La BEMAS A.S.B.L., l’association professionnelle belge de la maintenance, a décerné, pour la première fois en cette fin juin, le Prix Professeur…