Brabant wallon

FERME DU BON AIR (Baulers) : un projet innovant à impact sociétal

4 Minute(s) de lecture

« Permaculture humaine »

Quand elle évoque son cochon décédé, Isabelle Van Regemoorter en dépeint la sensibilité, l’incontestable intelligence, l’attachement au genre humain et animal. 

Sous la plume de la Gesvoise et le trait de crayon d’un dessinateur inspiré, l’avatar de son compagnon à quatre pattes se fait d’ailleurs fort de « changer le monde » dans un conte philosophique (« Et si un cochon pouvait changer le monde »).

Présomptueux peut-être, ce Nestor mentor qui invite à s’imprégner de la philosophie et des enseignements de la permaculture humaine ?

En tout cas, en gambadant de page en page, il pose le groin sur les 3 grands principes de cette dernière : prendre soin de la terre, de l’être humain, produire et partager les ressources en visant l’abondance…

Si Isabelle Van Regemoorter maitrise si bien le sujet qu’elle vulgarise, c’est parce qu’elle en est une militante acharnée mue dans toutes les fibres de son être, par son idéal de monde plus juste, durable et cohérent. Elle est d’ailleurs à l’initiative de « Graines de Plénitude », « une coopérative dont l’objectif est l’accueil de toute personne en situation de vulnérabilité par le biais d’une relation à la terre et la nature de façon plus générale », résume-t-elle. « Nous menons des activités de permaculture humaine depuis 10 ans, grâce à nos 40 coopérateurs et notre équipe opérationnelle ».

Un lieu ressourçant pour abriter l’ensemble des activités

Aujourd’hui, l’ambition d’Isabelle et de ceux, de plus en plus nombreux, qui lui ont emboité le pas, serait de faire de la Ferme du Bon Air, à Baulers, un « écolieu ».

Juriste de formation au profil polyvalent – Isabelle est médiatrice agréée depuis plus de 20 ans et multi-entrepreneuse spécialisée en Organisation et Management, en gestion amiable des litiges, en médiation transformative et assistée par l’animal – la fondatrice de « Graines de plénitude » souhaiterait en effet regrouper et étoffer dans un lieu écologique l’ensemble des activités durables de la coopérative qui sont actuellement réparties sur 3 sites différents, « ce qui génère évidemment des problèmes logistiques » constate-t-elle.

Après des recherches menées avec acharnement durant de longs mois, elle a donc déniché une perle rare au beau milieu de la campagne, dotée d’amples infrastructures et vastes terrains, à quelques encâblures des zonings de Nivelles.

Elle en est convaincue, ainsi que tous ceux qui la suivent dans ce projet : à Baulers, dans cette ferme, son projet unique en Belgique, voire en Europe, non seulement par la diversité du public concerné que par le panel d’activités interconnectées qui y seront reprises, pourrait se déployer dans toute son envergure.

Les axes…

« Nous y installerions le centre thérapeutique et résidentiel de 20 lits, le maraichage agroécologique, le magasin distribuant les produits de la ferme et ceux des partenaires bio avoisinants, la table d’hôte et ses produits de cuisine végétarienne, « l’école du dehors* » et, ce qui représenterait une source de revenus pour alimenter les autres pôles, le centre de formation et séminaires pour les particuliers et entreprises engagés dans une démarche RSE », explique l’initiatrice du projet. 

La juriste ajoute : « Nous ciblons un public bénéficiaire varié, allant du jeune en décrochage scolaire au travailleur en burn-out… même si je n’aime pas mettre des étiquettes et donner des exemples ; ce qu’il faut en retenir c’est que, malgré leurs différences, tant en matière de problématiques, que de genres ou d’âge, ces personnes ont en commun d’être en situation de vulnérabilité. Elles ont donc besoin d’un coup de pouce momentané pour sortir de l’ornière et reprendre en main un parcours personnel et professionnel harmonieux ».

L’aspect séduisant de l’entreprise d’Isabelle Van Regemoorter est que son approche est systémique et cohérente. Ses axes d’activités se recoupent, chacun apportant à l’autre ses bénéfices. Ainsi, la table d’hôte sera chargée des produits récoltés, travaillés, transformés par les résidents et bénéficiaires du centre thérapeutique…

On est avant tout un centre thérapeutique de guidance psychosociale et de réinsertion socio-professionnelle. On accompagne tout qui à un moment donné, se trouve dans une situation de vulnérabilité. C’est de l’inclusion; on vise l’autonomie des personnes...(I. Van Regemoorter)

Levée de fonds pour l’acquisition de la ferme…

« Nous encourageons tout un chacun, particulier et entreprise, à investir dans notre projet durable qui générera en outre des emplois, tous ceux qui seraient touchés et convaincus par sa dimension sociale et sociétale unique. Nous multiplions donc les visites et interventions pour en exposer les tenants et aboutissants. Nous avons du reste éveillé l’intérêt de diverses personnalités. Monsieur le Bourgmestre de Nivelles Pierre Huart, Monsieur le Premier Échevin Pascal Rigot et Monsieur le Gouverneur de la Province Gilles Mahieu, nous ont même fait l’honneur de venir sur place, le 8 septembre, découvrir cette ferme superbement conservée qui offrirait ce cadre idéal pour nos projets porteurs de sens…” termine notre interlocutrice.

Le 8 septembre, plusieurs personnalités avaient fait le déplacement pour découvrir ainsi que d’autres sympathisants, le projet et son cadre…Une nouvelle séance d’informations est prévue le 22 septembre (v. lien d’inscription ci-dessous)

« En résumé, nous soutenir, c’est choisir d’ajouter une mission sociale à votre culture d’entreprise, investir une partie de votre bénéfice dans une belle cause humanitaire et environnementale. En encourageant un projet qui « fait sens », vous pouvez vous former/former vos salariés à la Ferme du Bon Air, participer à des teamsbuildings et bénéficier d’avantages comme des réductions sur nos produits et services… »


Graines de Plénitude organise sa prochaine visite de la Ferme du Bon Air ( Baulers) , le jeudi 22 septembre, à 17h, dans le cadre de sa levée de fondshttps://www.eventbrite.be/e/billets-seance-dinformation-et-visite-de-la-ferme-du-bon-air-du-jeudi-220922-407295229997

Un dossier très clair expose l’intérêt pour les entreprises d’investir dans cette belle aventure. Il est consultable sur https://www.fermedubonair.be/sites/www.grainedeplenitude.be/files/uploads/LA%20FERME%20DU%20BON%20AIR%20Dossier%20entreprises%20-%20Levée%20de%20de%20fonds%20en%20capital%20et%20sponsoring_0.pdf

Page d’accueil Ferme du Bon Air : https://www.fermedubonair.be/investir-particulier

Coopérative Graines de Plénitude – www.grainesdeplenitude.be

Réseaux sociaux (FB, Linkedin, Instagram) @grainesdeplenitude

*pour 30 écoliers, de 3 à 12 ans, qui y recevraient des enseignements au contact de la nature…

239 posts

À propos de l’auteur
Rédactrice en chef (Brabant wallon - Hainaut - Wallonie picarde)
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Brabant wallon

L’écoute active : un art qui se travaille…

3 Minute(s) de lecture
Agent commercial indépendant, formateur spécialisé en vente et en communication, Stéphane Willems (Sebcha SPRL-membre CCIBW) pointe la différence entre « entendre », capacité physique…
Brabant wallon

Un coup de pouce d'UPSkill pour les demandeurs d'emploi

2 Minute(s) de lecture
En octobre et novembre prochains, UPskill, membre de la CCIBW, donnera aux chercheurs d’emploi un coup de pouce précieux dans leur recherche…
Brabant wallon

Les gagnants du concours "Orchidées", les talents du Brabant wallon, ont été dévoilés...

3 Minute(s) de lecture
La Cérémonie des Orchidées organisée par le Brabant wallon a lieu ce vendredi 23 septembre à La Sucrerie à Wavre. Cette soirée-événement…