Liège-VerviersNamur

Le média L-Post lance sa première campagne de crowdfunding

2 Minute(s) de lecture

Il y a environ 18 mois, Philippe Lawson lançait L-Post, le premier média 100% digital en Belgique francophone. Ce journaliste liégeois a travaillé 15 ans à La Libre (groupe IPM), 7 ans à L’Echo (groupe Mediafin) et 2 ans comme directeur des rédactions de L’Avenir (aujourd’hui racheté par IPM).
L-Post affiche aujourd’hui près de 40.000 visiteurs uniques par mois et quelques centaines d’abonnés. Il ambitionne d’atteindre un millier d’abonnés d’ici fin 2024.

Le média a besoin d’argent frais pour poursuivre son aventure. Pour rassembler les moyens financiers nécessaires, L-Post a opté pour deux voies, dont la première est de faire appel à un financement participatif via la plateforme de crowdfunding, Kiss Kiss Bank Bank. « C’est la plateforme la plus connue et qui a une expertise dans la promotion des médias digitaux. Elle nous offre un accompagnement sur mesure grâce à un coach qui nous assiste durant tout le processus », explique Philippe Lawson. L-Post souhaite récolter au moins 30.000 euros. Ce budget représente une partie de son besoin de financement. Car pour se focaliser sur la production de contenus pour ses lecteurs et lectrices, L-Post Média a besoin d’un total de 350.000 euros.

La campagne de Crowdfunding se poursuivra jusqu’au 30 novembre. « Nous n’avons pas un profil intéressant pour les banques » souligne Philippe Lawson, fondateur et rédacteur en chef de L-Post. « Vu notre ligne éditoriale, nous préférons miser sur les lecteurs qui nous financent et nous soutiennent via les abonnements. Des investisseurs privés sont aussi les bienvenus, mais en adhérant à une charte qui garantit l’indépendance et la liberté totales du projet rédactionnel ».
A l’instar des autres pure players (Regional IT, Daily Science, etc.), L-Post ne reçoit aucune aide à la presse, laquelle est réservée aux médias traditionnels. Cette enveloppe représente quelques millions d’euros par an…

« L-Post a l’indépendance chevillée au corps, il n’appartient à aucun grand groupe et se positionne comme un pure player totalement libre de toute pression. Aujourd’hui, le paysage médiatique est monopolisé par deux grands groupes de presse en Belgique francophone, ils contrôlent tous les organes de presse (presse écrite, radios, télé, etc.). Or, une pluralité des médias est importante pour la démocratie et pour une meilleure information de la population. Nous sommes donc convaincus qu’un média comme L-Post a toute sa place. Mais produire de l’info de qualité a un coût, notamment pour rémunérer correctement les journalistes. »

Aujourd’hui, L-Post est animé par une petite équipe de 7 journalistes-collaborateurs dont deux correspondants à Londres et un autre à Paris. Aujourd’hui, L-Post veut passer un cap en étoffant son équipe de deux ou trois personnes supplémentaires pour offrir au lecteur davantage d’expériences grâce à une présence plus renforcée sur les réseaux sociaux (Twitter, FB, LinkedIn, Instagram, Tik Tok, etc.), la production vidéo et l’information politique.

A l’instar des plateformes de Crowdfunding, la campagne de financement sur Kiss Kiss Bank Bank est soumise au principe de tout ou rien, c’est-à-dire que les auteurs de la campagne ne recevront les fonds (-8% pour la plateforme) que si la campagne atteint ou dépasse le montant recherché. En dessous du montant, l’argent récolté est restitué aux donateurs.

3814 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Liège-Verviers

Horus Software double son nombre d’utilisateurs et se lance sur le marché flamand

2 Minute(s) de lecture
Horus Software, la start-up liégeoise qui a développé un logiciel et une application de comptabilité basés sur l’Intelligence Artificielle, a franchi la…
Namur

Le concours « La Vitrine de l’Artisan » est ouvert aux candidatures

1 Minute(s) de lecture
La Ville de Namur annonce la 17ème édition de « La Vitrine de l’Artisan ». Ce concours a pour objectif de valoriser…
Liège-Verviers

Le groupe Eloy réhabilitera durablement la friche Holcim à Haccourt

2 Minute(s) de lecture
Un nouveau site industriel de 16 ha destiné aux entreprises pionnières de la construction circulaire et bas carbone : voilà le projet porté…