Wallonie

Les Belges partagés sur le Black Friday…

2 Minute(s) de lecture

La plateforme de technologie financière Ayden (AMS : ADYEN) a sondé les intentions d’achat de 1 000 Belges en novembre. Il en ressort par exemple que quatre Belges sur dix (42%) ont déclaré qu’ils achèteraient moins de cadeaux pour les fêtes de fin d’année qu’au cours des deux dernières années. La situation économique actuelle joue un rôle important à cet égard. Parallèlement, plus de la moitié (52 %) disent planifier leurs achats de fin d’année plus tôt pour trouver les bons plans.

Le Black Friday

On ne peut plus ignorer le Black Friday. La journée consacrée au shopping ne laisse personne indifférent. Adyen a donc enquêté sur ce que le consommateur belge en pense. Alors qu’environ un tiers (31 %) des personnes interrogées envisagent le Black Friday de manière positive, un quart des Belges (27 %) y sont opposés. Le reste des personnes interrogées (42%) ont un sentiment neutre ou n’ont pas d’opinion.

Les jeunes générations, en particulier, apprécient la journée : près de la moitié (46 %) des 18 à 39 ans ont un bon sentiment à l’égard du Black Friday. Moins d’un sur cinq (17%) a un ressenti négatif. Chez les plus de 60 ans, le ton est nettement moins positif : seulement 14 % d’entre eux disent attendre cette journée avec impatience. Quatre sur dix (39%) ne se réjouissent pas de cet événement. La Flandre (33 %) et Bruxelles (36 %) sont également plus favorables au Black Friday que la Wallonie (27 %).

De nombreuses bonnes affaires peuvent être réalisées lors du Black Friday. Par conséquent, un Belge sur cinq (22%) déclare qu’il profitera des rabais et achètera un cadeau pour les fêtes de fin d’année. L’année dernière, ce chiffre était de 18 % pour les personnes interrogées, soit une augmentation de 4 % par rapport à l’année précédente.

Le magasin physique reste populaire

Pendant la pandémie, les achats en ligne ont connu une croissance explosive. Pourtant, le magasin physique résiste. Environ la moitié des Belges (54 %) déclarent préférer faire leurs achats dans un magasin conventionnel plutôt qu’en ligne. Qui plus est, un Belge sur cinq trouve l’inspiration en magasin et commande ensuite le produit en ligne.

Il n’est d’ailleurs pas surprenant de constater que le magasin physique reste très prisé. Le Retail Report publié précédemment par Adyen, basé sur une étude menée auprès de 1 000 Belges, a déjà montré que la moitié (53 %) des consommateurs belges attendent de leur magasin physique qu’il soit une véritable expérience, où on ne parle pas seulement de produits, mais où le consommateur peut toucher, sentir et essayer.

Julien Marlier, Country Manager Adyen Belgique, déclare : “De nos jours, les produits peuvent facilement être trouvés en ligne. Les consommateurs viennent donc en magasin pour le service et l’expérience. Les détaillants doivent être présents sur différents canaux de vente pour offrir une expérience d’achat unique. Les entreprises belges doivent saisir cette opportunité et convertir les consommateurs en clients fidèles.”

4416 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Wallonie

Le casting des gouvernements francophones est connu, avec des surprises…

2 Minute(s) de lecture
Georges-Louis Bouchez et Maxime Prévot avaient promis qu’ils agiraient rapidement après leur formidable succès électoral. Les présidents du MR et des Engagés…
Wallonie

Déclaration de politique régionale de la Wallonie : AKT salue un projet enthousiasmant et mobilisateur !

1 Minute(s) de lecture
La Déclaration de politique régionale de la Wallonie (DPR) présentée par les présidents du MR et des Engagés illustre une volonté claire…
Wallonie

Baromètre de l’économie circulaire : la Région wallonne a besoin des entreprises

2 Minute(s) de lecture
La Région wallonne lance une seconde édition de son baromètre de l’économie circulaire afin d’évaluer les connaissances et pratiques des entreprises wallonnes…