Brabant wallon

Etude : incidence d’une politique de gestion de carrières stratégique sur les performances de l’entreprise

3 Minute(s) de lecture

Dans deux PME belges sur trois, les travailleurs estiment manquer d’opportunités de promotion

• Cette étude révèle pour la première fois un décalage au sein des PME belges au niveau des opportunités de carrière : Selon les travailleurs, une PME sur trois offrirait des opportunités de promotion au sein de l’entreprise, alors que l’employeur voit des opportunités de promotion dans 3 sur 4 de ces mêmes PME (76%).  

• Les PME qui s’engagent dans une politique de gestion de carrières stratégique avec des carrières sur-mesure, des extensions de fonction, des rotations de poste et des opportunités de promotion possèdent un avantage concurrentiel conséquent et permettent d’améliorer le bien-être mental de leurs travailleurs. 

• L’HR-scan, une étude approfondie menée par HOGENT, KU Leuven, UGent et Securex, a interrogé à la fois les employeurs et les travailleurs au sein des mêmes PME belges

En tant que PME belge, investir dans une politique de gestion de carrières saine avec des carrières sur-mesure, des extensions de fonction, des rotations de poste et des opportunités de promotion conduit à une meilleure performance de l’entreprise, ainsi qu’à un meilleur bien-être mental des travailleurs. Ce lien a été démontré par HR-scan, le projet de recherche conjoint des universités KU Leuven, UGent et de la haute école HOGENT en collaboration avec Securex, dont le but est de cartographier scientifiquement la politique de gestion de carrières des PME belges. La recherche révèle également pour la première fois une forte différence de perception entre les travailleurs et les employeurs de PME concernant les opportunités de promotion au sein de leur entreprise : seuls 37% des travailleurs de PME voient des opportunités de promotion sur leur lieu de travail actuel, tandis que 76% des employeurs de ces mêmes entreprises déclarent que de telles opportunités sont bel et bien présentes.

Les PME belges peuvent plus difficilement se permettre d’offrir la même échelle d’opportunités de carrière à leurs travailleurs que les grandes entreprises, tant sur le plan horizontal que vertical. Securex avait signalé en janvier 2023 que le coût salarial par heure prestée avait déjà augmenté de 7,9% en Belgique en 2022, ce qui, avec l’indexation élevée des salaires cette année – déjà ajustée sectoriellement ou encore à être appliquée – et la pénurie actuelle sur le marché du travail, rendent difficiles l’attraction et la rétention de talents pour les PME belges. 

C’est dans ce contexte que HR-Scan, une étude en cours sur les politiques RH des PME belges et leur impact sur les travailleurs et l’entreprise, présente de nouveaux résultats. Les enquêtes approfondies menées tant auprès des travailleurs que de leurs employeurs, montrent que les PME ont à gagner à s’engager dans une politique de gestion de carrières stratégique. En effet, les PME qui le font sont plus susceptibles d’avoir un avantage concurrentiel conséquent (72%) que les PME ayant des politiques de de gestion de carrières plus faibles (54%), et permettent un niveau de bien-être plus élevé chez leurs travailleurs (64% contre 38%). 

Les éléments de la politique de gestion de carrières

L’étude examine les différents éléments qui composent la politique de gestion de carrières stratégique d’une entreprise. Les carrières sur-mesure, les extensions de fonction, la rotation de poste et les opportunités de promotion engendrent chacune un avantage concurrentiel en soi. À l’exception des perspectives de promotion, elles affichent également une corrélation positive avec le bien-être mental des travailleurs. Cependant, toujours selon les travailleurs, ces différents éléments ne sont pas toujours présents au sein de la PME dans laquelle ils travaillent. Dans 88% des PME, les travailleurs indiquent qu’ils ont l’opportunité d’étendre leur fonction par de nouvelles tâches et/ou responsabilités, mais ne voient des opportunités de rotation de poste que dans 43% des PME.

Dissonance entre travailleurs et employeurs

Globalement, 73% des PME belges auraient une politique de gestion de carrières bien développée, selon leur responsable des ressources humaines ou leur dirigeant. Si l’on écoute les travailleurs de ces mêmes PME, ce chiffre tombe à 53%. 

On observe donc encore un certain nombre de domaines dans lesquels il existe un décalage de perception entre les travailleurs et leur employeur. Seul un tiers des travailleurs (37%) voit des opportunités de promotion au sein de la PME dans laquelle ils sont employés, que ce soit pour eux-mêmes ou pour leurs collègues. En effet, comme les PME ont moins de niveaux hiérarchiques que les grandes entreprises, il est plus difficile pour elles d’offrir des promotions. A contrario, deux employeurs sur trois (76%) voient des opportunités de promotion pour les travailleurs au sein de leur PME.

Dans 65% des PME, les travailleurs indiquent que leurs talents, leurs intérêts et leurs attentes sont pris en compte dans le développement de leur carrière. Les employeurs de PME sont, quant à eux, plus que convaincus de composer des carrières et des emplois sur-mesure au sein de l’entreprise : 86 % d’entre eux disent tenir compte des éléments mentionnés ci-dessus lors de la création d’un poste.

4170 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Brabant wallon

Westpole et Excellium : association stratégique

2 Minute(s) de lecture
En septembre dernier, WESTPOLE Benelux, fournisseur de services et solutions informatiques et spécialiste de la transformation numérique, a lancé son Governance and…
Brabant wallon

Gault & Millau : les tables du Brabant wallon dans la 21è édition du Guide Belux...

1 Minute(s) de lecture
Gault&Millau a dévoilé la vingt-et-unième édition du Guide Belux. Le guide reprend, cette année, 1385 adresses, dont plus de 170 nouvelles et…
Brabant wallon

Brabant wallon : hausse du nombre d'indépendants...

2 Minute(s) de lecture
4321 nouveaux indépendants se sont lancés l’année dernière dans le Brabant wallon ; Parmi eux, un peu plus de 2000 ont opté pour…