Liège-Verviers

Point chaud a de l’appétit pour toute la Wallonie

3 Minute(s) de lecture

Les ateliers sont situés à Alleur.

L’enseigne Point chaud inaugurera dans quelques semaines un atelier de production de baguettes à Alleur et planifie de nouvelles ouvertures en 2024. A l’heure de fêter ses 30 ans, l’entreprise ambitionne de poursuivre sa croissance qui se traduit aujourd’hui par un réseau de 56 établissements, principalement concentrés en Wallonie.
C’est en France qu’est née l’enseigne Point chaud (1980) et son concept novateur pour l’époque : vendre du pain frais tout au long de la journée grâce à une cuisson dans le point de vente même. Diplômé de HEC Liège, Didier Depreay est séduit par cette idée et acquiert la master franchise pour la Belgique en 1993. « Le principe consistait à assurer les cuissons en continu afin de proposer l’expérience d’un produit tout juste sorti du four, frais et croustillant quelle que soit l’heure de la journée », précise le CEO du groupe.

Vingt et un ans plus tard, Didier Depreay aura l’opportunité de racheter les actifs français, en pleine déconfiture, et de devenir ainsi l’unique propriétaire de l’enseigne. Aujourd’hui, un seul Point chaud est toujours en activité en France.

56 points de vente

Depuis l’ouverture de son premier point de vente à Fléron, Point chaud a connu une croissance rapide mais parfaitement maîtrisée : elle totalise actuellement 56 points de vente, dont 14 en franchise, offrant une très large gamme de produits de boulangerie et pâtisserie, mais aussi des sandwiches, d’une gamme traiteur et des boissons – à emporter ou à consommer sur place.

L’enseigne est jusqu’ici peu présente en dehors de son berceau liégeois (1 magasin dans la gare du Midi à Bruxelles, 1 à Namur, 2 à Charleroi, 1 en France, ainsi que 4 franchises dans des stations Esso), et a pour projet de conquérir le nord de la Wallonie, et ensuite, pourquoi pas la Flandre. Cette expansion passera notamment par le développement de franchises dont Didier Depreay, président de la Fédération européenne de la franchise, a une vision très claire.
« Nous avons mis en place une procédure rigoureuse de sélection des candidats franchisés et un programme de formation (rémunéré) sur une période de six mois à un an. Cette période est également mise à profit pour réaliser une étude de marché et sélectionner l’emplacement le plus approprié dans la zone de chalandise choisie. Le franchisé bénéficie ensuite d’un suivi continu de notre part. »
Les premières ouvertures – en franchise et en propre – sont planifiées pour le début 2024.

Extension de la surface de production

Point chaud produit une grande partie de sa gamme de boulangerie, de briocherie et de pâtisserie dans quatre ateliers implantés à Alleur sur une superficie totale de 6000 m². Malgré des volumes de production importants (environ 15 000 éclairs produits chaque mois, par exemple), l’enseigne revendique des méthodes de production traditionnelles, avec des finitions manuelles. Et c’est bien là que réside sa force : «Nous employons des boulangers et des pâtissiers diplômés, qui ont la maîtrise des techniques et des gestes du métier – ce qui n’est pas forcément simple dans le contexte actuel de grave pénurie de main-d’oeuvre » explique Laura Parlascino, la responsable de production.

Point chaud étend actuellement son unité de production, avec un nouvel atelier « baguettes », qui sera d’ailleurs inauguré lors de la journée portes ouvertes du 1er octobre prochain, dans le cadre de la Journée Découverte Entreprises). Cet atelier aura une capacité de production de 3200-3500 baguettes « signatures » par jour. Ce nouvel espace de production permettra la création de 3 emplois supplémentaires.

Près de la moitié du chiffre d’affaires de l’unité de production d’Alleur est générée par les partenariats extérieurs de l’enseigne : Point chaud approvisionne, en effet, quelque 150 hôpitaux et maisons de repos, ainsi que 15 établissements pénitentiaires dans toute la Belgique, mais aussi les trains Thalys et Eurostar, des boulangers indépendants et d’autres chaînes alimentaires.

En 2020, l’entreprise a développé son infrastructure logistique, en intégrant une centrale de stockage de l’ensemble des produits frais et secs – des crudités entrant dans la composition des sandwiches au café, par exemple. Avantages : diminuer le ballet des livraisons devant chaque magasin, diminuer l’empreinte carbone et accroître la flexibilité.

L’entreprise a par ailleurs digitalisé l’ensemble de ses services, depuis le picking des produits (avec l’utilisation de lunettes Google pour scanner les QR codes des produits lors de la préparation des commandes) jusqu’au processus de formation des vendeurs (e-learning), en passant par le contrôle de qualité (actuellement en développement).

Grâce aux développements en cours, le groupe Point chaud table sur un chiffre d’affaires de l’ensemble des sociétés de 80 millions d’euros en 2023, contre 60 millions d’euros en 2022, avec un effectif de 600 personnes environ (hors franchises).

(Photos Point Chaud)

4077 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Liège-Verviers

La Brasserie {C} et l’agence Braconnier lancent le cola ‘Paola’

2 Minute(s) de lecture
La Brasserie liégeoise {C} est évidemment connue pour ses bières Curtius, Smash, Field et Black ; elle espère désormais gagner encore en notoriété…
Liège-Verviers

Proselect et Formalia se rapprochent au sein de Proman

2 Minute(s) de lecture
Intégré depuis 2017 à Proman, leader français 100% familial et indépendant et 4ème acteur européen sur le marché du travail temporaire et…
Brabant wallonLiège-Verviers

Maniet : 120 ans et de beaux projets de développement pour l'acteur belge du commerce de la chaussure...

2 Minute(s) de lecture
Maniet, un acteur belge important du commerce de la chaussure, fête cette semaine ses 120 ans. Maniet, ce sont aujourd’hui 29 magasins, plus…