Wallonie

Inondations : des solutions à la pénurie de main d’œuvre dans le secteur de la construction

3 Minute(s) de lecture

Fin août dernier, le Ministre-Président de la Wallonie, Elio Di Rupo, les Vice-Présidents et Ministres de l’Économie et de l’Emploi et de la Formation, Willy Borsus et Christie Morreale, rencontraient le secteur de la construction, accompagné de 10 grandes entreprises de la construction installées en Wallonie, avec pour objectif de trouver ensemble des solutions au manque de main d’œuvre auquel les entreprises de la construction font face dans le cadre de la reconstruction des zones inondées. 

Suite à ces discussions et sur proposition des trois Ministres, des mesures complémentaires sont aujourd’hui prises par le Gouvernement de Wallonie pour permettre aux secteurs de la construction, du bois et de l’électricité de trouver des candidats à l’emploi et de reconstruire les zones sinistrées le plus rapidement possible. 

Concrètement, une vingtaine de mesures seront prochainement opérationnalisées pour les secteurs pilotes Construction/bois/électricité dont notamment :

3 mesures transversales FOREM/IFAPME :

  • Une prime pilote formation « plan de reconstruction » de 2.000€ nets pour chaque demandeur d’emploi ou apprenant IFAPME qui s’engage dans le secteur de la construction sera lancée. Cette prime sera liquidée en plusieurs tranches permettant d’une part, d’inciter à entrer en formation et d’autre part, à favoriser l’accès à l’emploi au terme de la formation. La mise en œuvre de cette prime est liée à l’augmentation de la rétribution des entreprises pour les apprenants IFAPME et les demandeurs d’emploi en formation. Notons qu’il sera demandé au Gouvernement fédéral de prévoir l’exonération fiscale de ces primes.
  • Des « chèques permis de conduire » (auto-moto-cyclomoteur) pour les chercheur.euse.s d’emploi ou apprenant IFAPME qui s’inscrivent dans une formation participant à la dynamique du plan de reconstruction seront aussi bientôt distribués.
  • En partenariat 50/50 avec le secteur de la construction, une vaste campagne de promotion des métiers de la construction pour sensibiliser les jeunes ainsi que les femmes à l’importance de la construction dans les enjeux de la transition sera prochainement mise sur pied. 

Mesures spécifiques FOREM

  • Les centres de formation et de compétences du Forem ouvriront plus de 1000 places de formation dans le secteur de la construction d’ici la fin de l’année. 
  • Quelques « Super Jobdays, spécial Construction » seront très prochainement organisés avec mobilisation des chercheur.euse.s d’emploi screenés comme prêts à l’emploi dans les secteurs construction, bois et électricité.
  • De nouvelles actions dont des « Coups de Poing pénurie » seront prochainement développées en adéquation avec les besoins des entreprises. Les entreprises seront également incitées à proposer un contrat à l’ensemble des stagiaires à l’issue de la formation, avec un minimum de 80% de CDI, le reste pouvant être en CDD.

Mesures spécifiques IFAPME

  • Remboursement du minerval des stagiaires IFAPME (adultes sous convention de stage) ; 
  • Prise en charge des frais scolaires des apprentis IFAPME ; 
  • Dispense de disponibilité sur le marché du travail accordée automatiquement par le Forem, dès qu’un demandeur d’emploi s’inscrit aux formations Construction/Bois/électricité IFAPME ;
  • En outre, les entreprises de la Construction prévoiront une augmentation mensuelle des apprenants (+100 EUR/mois) sous contrat d’alternance ou convention de stage IFAPME.
  • Formation – sensibilisation des collaborateurs des services IFAPME aux métiers de la construction et à l’évolution de ceux-ci (nouveaux matériaux, nouvelles techniques d’isolation, impact du numérique,  ….)
  • Organisation de séances « découverte des métiers de la construction » dans tous les centres IFAPME de la Wallonie ;
  • Speedjobing dans chacun des centres IFAPME pour faire se rencontrer les entreprises en recherche d’apprentis ou de stagiaires et les candidats à une formation en alternance à l’IFAPME ;
  • Une modularisation des filières de formation construction pour favoriser l’insertion plus rapide sur le marché du travail tout en maintenant le niveau de compétences des diplômes IFAPME ;
  • Un coaching renforcé des apprenants, par les référents construction de l’IFAPME, dès l’entrée en formation et la conclusion du contrat d’alternance ou de la convention de stage pour soutenir l’accrochage en formation (éviter les décrochages).

Les Ministres expliquent : « Près de 50.000 immeubles doivent aujourd’hui être restaurés ou reconstruits, auxquels s’ajoutent les commerces et entreprises et les infrastructures telles que les bâtiments publics, les routes, les ponts ou les berges de cours d’eau. Il s’agit donc d’un défi colossal pour nos entreprises qui doivent jouer un rôle déterminant pour la reconstruction dans les zones sinistrées. »

Une nouvelle réunion entre le Gouvernement et le secteur de la construction aura lieu dans les prochaines semaines.

copyright : Image par LEEROY Agency de Pixabay 

3186 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Wallonie

"À la Rencontre du Poisson du terroir" : 1er rendez-vous d’affaires en Wallonie  autour du secteur aquacole

2 Minute(s) de lecture
Les Belges consomment en moyenne plus de 20kg de poissons, crustacés et fruits de mer par an, ce qui fait du poisson…
Wallonie

Anticiper l’après-crise du Covid-19 : quels enseignements en matière de télétravail et de formation à distance ?

2 Minute(s) de lecture
Au sein de beaucoup d’entreprises, la crise sanitaire a précipité la généralisation du travail à distance. A l’inverse de ce qui se…
Wallonie

3.016 postes à pourvoir dans le secteur de la Construction : 7 « Super Jobdays » et plusieurs autres actions en vue

4 Minute(s) de lecture
Pour répondre au besoin urgent de personnel dans le secteur de la Construction, la Ministre wallonne de l’Emploi, Christie Morreale, le Forem…