Wallonie

Rotation du personnel au plus bas en Belgique…

2 Minute(s) de lecture

La rotation du personnel a encore diminué en 2021 (-16%)

Alors que les experts du marché du travail parlent depuis des mois d’une “grande démission” (ou ‘Great Resignation’ aux USA – à savoir des travailleurs quittant leur emploi en masse) qui se propagerait également au-delà des États-Unis, la rotation du personnel en Belgique a continué de baisser l’année dernière. En effet, en 2021, la rotation totale du personnel dans notre pays a atteint un niveau historiquement bas avec seulement 8,1% de rotation. Telle est la conclusion de Securex, partenaire en matière d’emploi et d’entrepreneuriat.

« La Belgique connaît depuis des années une très faible rotation du personnel mais, en 2021, les mesures liées au coronavirus ont encore fait baisser ce chiffre à un niveau record », explique Frank Vander Sijpe, Director HR Trends & Insights chez Securex. « Cependant, la rotation du personnel est positive car elle apporte la dynamique nécessaire au marché du travail et crée de nouveaux emplois, mais de nombreux travailleurs belges se sentent en sécurité dans leur cage dorée. »

  • 1 travailleur belge sur 20 (5,1%) a démissionné en 2021. Les jeunes travailleurs sont deux fois plus susceptibles de changer volontairement d’emploi : 12% pour les moins de 25 ans contre 6,8% en moyenne pour les 30 ans et plus.
  • Seuls 3% des travailleurs ont été licenciés l’année dernière (grâce, entre autres, aux mesures liées au coronavirus).
  • 8,1 % de tous les contrats ont été résiliés volontairement ou involontairement en 2021 (contre 9,7 % en 2020 : -16 %).

Entre 2020 et 2021, la rotation générale du personnel (ou ‘turnover’) dans notre pays a de nouveau diminué (-16%). En Belgique, elle est en baisse depuis plus de 10 ans. En 2013, le turnover était encore supérieur à 15% ; en 2021, seuls 8,1% des contrats des travailleurs sont arrivés à leur terme.

La démission volontaire et la cage dorée

Le nombre de travailleurs ayant volontairement démissionné est resté stable à environ 5% l’année dernière par rapport à 2020. Il n’est donc pas (encore) question d’une “grande démission” dans notre pays. Les travailleurs plus âgés en particulier sont moins enclins à changer d’emploi : seuls 1,9% des travailleurs de plus de 55 ans ont volontairement quitté leur emploi l’année dernière. Pour les travailleurs de moins de 25 ans, ce chiffre est de 11,9% ; entre 25 et 29 ans, 11,1% et pour les 30 ans et plus, 6,8%.  Le taux de départ volontaire diffère également entre les employés et les ouvriers : en 2021, 4,6% des ouvriers ont démissionné contre 5,5% des employés.

« […] Les Belges ont également une aversion générale pour le risque. Les travailleurs âgés en particulier restent donc dans leur cage dorée, et les jeunes travailleurs sont toujours, eux aussi, prompts à s’accrocher à leur employeur lorsqu’ils parviennent à décrocher un CDI », explique Frank Vander Sijpe, Director HR Trends & Insights chez Securex.

Le licenciement par l’employeur et le chômage temporaire

En raison de la crise liée au coronavirus, le taux de départ involontaire a également atteint un niveau historiquement bas l’année dernière : seuls 3% des travailleurs ont été licenciés par leur employeur l’année dernière. Après une augmentation assez faible entre 2018 et 2020, le taux s’est effondré depuis la crise liée au coronavirus. L’application du chômage temporaire a joué un rôle crucial à cet égard. De cette manière, le gouvernement a pu éviter des pertes d’emplois massives ainsi que des faillites en 2020 et 2021.

« […] Le gouvernement peut encore apporter une dynamique positive au marché du travail en encourageant les gens à quitter leur cage dorée. En effet, il y a actuellement beaucoup d’offres d’emploi pour peu de candidats, ce qui entraîne une stagnation dans de nombreux secteurs », conclut Frank Vander Sijpe.

  
4335 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Wallonie

Un partenariat pour accélérer le déploiement des bornes de recharge électrique

2 Minute(s) de lecture
Ethias, Wallonie Entreprendre et Gridlink s’associent pour investir conjointement 24 millions d’euros dans Sparki, une start-up belge spécialisée dans les bornes de…
Wallonie

Intérim manager un jour, intérim manager toujours

3 Minute(s) de lecture
L’idée préconçue selon laquelle l’intérim management ne constituerait pas un emploi fixe et offrirait moins de sécurité d’emploi n’est plus d’actualité. Telle…
Wallonie

"Construis ton avenir" : découvrir les métiers de la construction...

2 Minute(s) de lecture
Embuild Wallonie, le Forem et Constructiv lancent le projet « Construis ton avenir » qui vise à immerger 300 chercheurs d’emploi dans…