Liège-VerviersVerviers

Marque Tapage : Laurence Simonis, de la banque à une librairie jeunesse

2 Minute(s) de lecture

Une reconversion professionnelle. Tout quitter et recommencer à zéro : qui n’en a jamais rêvé ? De l’idée à la réalité, d’audacieux entrepreneurs ont osé sauter le pas. Ni la stabilité d’un emploi, ni un salaire enviable ne sont parvenus à réfréner leur envie de vivre un autre quotidien. La CCI est partie à leur rencontre.

Après avoir travaillé dans les banques, les assurances et la communication, Laurence Simonis a créé son projet de librairie à José dans l’entité de Herve. Découvrez son cheminement et ses motivations…

  • Comment est née cette envie de reconversion ? : « Je ne trouvais plus de sens dans les métiers que j’avais exercés. J’étais face à un mur. Au tournant de mes 40 ans, j’ai réfléchi à ce que je voulais faire durant les 20 prochaines années.»
  • Le déclic : « J’ai toujours adoré les livres. J’ai partagé cette passion avec mes enfants. Au début, l’idée d’une librairie était plutôt un rêve un peu fou. A force de pousser des portes et de mettre le projet sur papier, il est devenu faisable.»
  • Une prise de risques importante ? : « Oui, j’ai suivi une formation à l’IFAPME pour voir la faisabilité du projet. Tel quel il ne suffisait pas. Il fallait une autre rentrée financière. Jusqu’à fin juillet dernier, j’ai combiné 2 métiers, le matin secrétaire chez mon médecin traitant et l’après-midi, la librairie ouverte en 2017. J’ai été aussi accompagnée par Job’In. Et j’ai fait un crowdfunding qui a bien marché.»
  • Votre quotidien professionnel avant : « J’ai travaillé dans les banques et les assurances, ensuite une petite parenthèse dans la com’ chez Ecolo et dans l’économie sociale. Puis, j’ai fait un burn-out.»
  • Votre quotidien professionnel aujourd’hui : « Je n’avais pas envie de partir toute la journée en laissant mes 3 enfants à la maison. Je voulais me recentrer sur ma famille et aussi faire vivre le village. Je n’ai pas vu de désavantages à rester à José, au contraire. J’ai fait le choix d’un container pour la librairie pour ne pas être encore dans les travaux à la maison. Mon mari, ingénieur-soudeur, était partant pour l’aménagement. Des contraintes administratives n’ont pas facilité les choses, mais c’est derrière nous. Je voulais une librairie-conseil pour la jeunesse. J’ai aussi un rayon pour adultes. Je peux me targuer d’avoir lu 90 % des livres de ma librairie. Les matinées, je fais la gestion de la librairie, commandes, colis, livraisons, contacts avec les écoles, clients et autres. J’ai pas mal de demandes pour développer des animations. Tous les après-midi, j’ouvre la librairie. De plus en plus de clients poussent la porte.»
  • Qu’avez-vous gagné dans cette aventure ? : « Du sens, de la reconnaissance. Certainement pas gagné financièrement, mais un équilibre, une stabilité, un engagement que je n’avais plus dans mes précédents boulots.»
  • Des regrets ? : « Aucun.»
  • Le secret d’une reconversion réussie : « D’abord entreprendre une démarche personnelle (psychologue, Job’In…) pour avoir soi-même intégré son projet et avoir ensuite les épaules assez solides pour le défendre avant d’en parler autour de soi.»

En cette fin mars, Laurence Simonis organise une bourse aux livres jeunesse. Elle récoltera les livres actuels et en parfait état du 22 au 25 mars et les vendra du 29 mars au 2 avril. En contrepartie des livres vendus, les déposants recevront un bon d’achat valable au Marque Tapage. Les invendus seront rendus aux déposants ou offerts à des associations ou écoles du plateau de Herve.

197 posts

À propos de l’auteur
Journaliste
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Liège-Verviers

Horus Software double son nombre d’utilisateurs et se lance sur le marché flamand

2 Minute(s) de lecture
Horus Software, la start-up liégeoise qui a développé un logiciel et une application de comptabilité basés sur l’Intelligence Artificielle, a franchi la…
Liège-Verviers

Le groupe Eloy réhabilitera durablement la friche Holcim à Haccourt

2 Minute(s) de lecture
Un nouveau site industriel de 16 ha destiné aux entreprises pionnières de la construction circulaire et bas carbone : voilà le projet porté…
Liège-Verviers

Une énorme commande indienne booste le pôle hydrogène de John Cockerill

2 Minute(s) de lecture
Greenko Group, le leader indien des énergies renouvelables, et John Cockerill, un leader dans le domaine des électrolyseurs alcalins de grande capacité,…