Wallonie

Les constats du 5è Observatoire CBC “Les Belges et leur pension” : pas suffisamment informés !

5 Minute(s) de lecture

Premier constat du 5ième Observatoire CBC « Les Belges et leur pension », près de 8 Belges sur 10 ne se trouvent pas suffisamment informés pour comprendre le mécanisme des pensions. D’ailleurs, seuls 61% d’entre eux comprennent son fonctionnement, à savoir que leurs cotisations financent la pension des seniors d’aujourd’hui.

Par ailleurs, les Belges se sont peu intéressés aux décisions du Gouvernement de ces derniers mois concernant la future réforme des pensions, puisque seul 1 Belge sur 5 (20%) en a pris connaissance.

Second constat, les Belges sous-estiment leur durée de vie une fois pensionnés, puisque plus de la moitié d’entre eux (52%) estiment qu’elle est de moins de 15 ans. Or, il est fréquent aujourd’hui de vivre jusqu’à 90 ans, ce qui représente un nombre d’années important à financer. Toutefois, les Belges commencent à épargner tôt pour financer leur pension, en moyenne à 29 ans.

Troisième constat, une fois pensionnés, les Belges comptent en priorité sur leur pension légale (65%), leur épargne-pension (45%) et leur épargne (34%) pour vivre.
​Toutefois, quand on leur demande s’ils estiment suffisamment préparer leur pension afin de maintenir un niveau de vie souhaité une fois pensionnés, seuls 2 Belges sur 10 estiment que c’est le cas (22%), principalement en raison d’un manque de moyens financiers. D’ailleurs, plus d’1 Belge sur 2 (54%) pensent rencontrer des difficultés à maintenir leur niveau de vie une fois pensionnés.

Les Belges se sentent peu informés quant aux mécanismes de pension

Premier constat du 5ième Observatoire CBC consacré aux « Belges et à leur pension », près de 8 Belges sur 10 (76%) ne se trouvent pas suffisamment informés pour comprendre le mécanisme des pensions. Plus de la moitié d’entre eux (54%) ne sait d’ailleurs pas de combien de piliers se compose notre système de pension. Et seuls 6 Belges sur 10 (61%) comprennent son fonctionnement à savoir que leurs cotisations financent la pension des seniors d’aujourd’hui.

Pour Pierre Devolder, Professeur à Institut de Statistique, Biostatistique et Sciences Actuarielles de l’UCLouvain, « Les pensions sont une matière souvent mal connue mais constituant une vraie préoccupation. Cela devrait donc faire l’objet d’une meilleure information bien que My pension ait été un vrai succès ces dernières années, dont l’usage croît mais qui a encore un grand potentiel de diffusion. »

Quant à l’actualité autour de la pension en Belgique, la pension légale à 67 ans est le sujet dont les Belges ont le plus entendu parler pour 67% d’entre eux, un chiffre en diminution de 12% par rapport à 2019, suivie par la pénibilité de certaines professions pour 66% d’entre eux, en diminution de 18%. Quant aux décisions du Gouvernement de ces derniers mois concernant la future réforme des pensions seul 1 Belge sur 5 (20%) en a pris connaissance et parmi eux 62% se sentent concernés.

Pour Patrick Wangneur, Conseiller en Structurations Patrimoniales et Prévoyance chez CBC Banque, « Il semble évident que le sujet de la pension est passé à la trappe dans l’esprit d’une majorité de Belges face aux récentes actualités traumatisantes qu’il s’agisse de la crise Covid ou du conflit en Ukraine avec ses conséquences économiques. Toutefois, nous observons déjà depuis plusieurs années que le mécanisme des pensions en Belgique est très mal compris des Belges. Et le fait que très peu de Belges aient pris connaissance de la récente réforme des pensions est interpellant, même s’il ne s’agit pas d’une réforme en profondeur, ce qui aurait probablement plus attiré l’attention de la population. »

Une majorité des Belges sous-estiment leur durée de vie une fois pensionnés

Les Belges estiment qu’il faudrait commencer à épargner pour sa pension à partir de 27 ans en moyenne. Et dans les faits, ils déclarent avoir commencé à épargner pour leur pension à partir de 29 ans en moyenne. Quant à la question de l’âge moyen auquel les Belges prennent leur pension, seuls 4 Belges sur 10 pensent qu’il s’agit de 65 ans ou plus. Et lorsqu’on demande aux Belges d’estimer la durée de vie une fois pensionnés, plus de la moitié d’entre eux (52%) estiment qu’elle est de moins de 15 ans.

« C’est une très bonne nouvelle de constater que les Belges mobilisent tôt leur argent en vue de leur pension. Même si cela relève probablement plus d’un réflexe d’épargne et d’un avantage fiscal que de prévoyance en tant que telle puisque l’on sait qu’une minorité de Belges s’intéresse réellement au mécanisme de financement de la pension. La question de bien se préparer à la pension est cruciale d’autant plus qu’il faut tenir compte de l’allongement de notre espérance de vie qui implique de financer nos vieux jours de plus en plus longtemps, ce qui nécessite des moyens importants. Il n’est en effet pas rare aujourd’hui de vivre jusqu’à 90 ans.» estime Patrick Wangneur.

Principalement par manque de moyens financiers, une large majorité des Belges estiment ne pas suffisamment préparer leur pension

Quant aux outils qu’ils utilisent pour préparer leur pension, les Belges comptent avant tout sur leur épargne-pension (57%), leur épargne (44%) et leur pension complémentaire (27%). Et une fois pensionnés, les Belges comptent en priorité sur leur pension légale (65%), leur épargne-pension (45%) et leur épargne (34%) pour vivre.

« En termes de revenus attendus à la retraite, les Belges se focalisent sur la pension légale et l’épargne pension (premier et troisième piliers) et on constate un manque d’attention donnée au deuxième pilier (pensions complémentaires) pour lequel un grand effort à la fois de généralisation, d’extension et de communication est impératif en Belgique. » estime Pierre Devolder.

Toutefois, à la question de savoir si les Belges estiment suffisamment préparer leur pension afin de maintenir un niveau de vie souhaité une fois pensionné, seuls 2 Belges sur 10 estiment que c’est le cas (22%), tandis que 56% répondent par la négative et 23% ne savent pas si c’est le cas. En cause, le manque de moyens financiers (63%), le manque de connaissance (23%) et la perte de confiance dans les mécanismes existants (21%). D’ailleurs, plus de la moitié des Belges (54%) pensent rencontrer des difficultés à maintenir leur niveau de vie une fois pensionnés.

« La manière dont les Belges abordent la question de leur pension est très paradoxale, voire même, elle relève du déni. Les Belges sont conscients qu’ils pourront rencontrer des difficultés mais ils ne se préparent pas ou pas assez. Bien évidemment, la crise économique actuelle ne favorise pas une bonne préparation, ce pourquoi les Belges misent avant tout sur leur pension légale. Cela montre à nouveau à quel point une vraie réforme des pensions est cruciale aujourd’hui en Belgique, ce qui n’a pas été le cas jusqu’à présent. » conclut Patrick Wangneur.

(1) Observatoire CBC réalisé par le bureau d’étude Ipsos, en septembre 2022, auprès d’un échantillon représentatif de la population belge, active, âgée de 18 à 70 ans.

4371 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Wallonie

La Wallonie renforce les infrastructures et les équipements des centres de compétence et IFAPME

1 Minute(s) de lecture
A l’heure où la formation est devenue un enjeu majeur pour l’économie, le gouvernement wallon vient de dégager une trentaine de millions…
Wallonie

Les employés souvent malades durant leurs vacances...

3 Minute(s) de lecture
Plus de la moitié des employés (52%) ont déjà été malades pendant leurs vacances. Depuis cette année, ils peuvent récupérer ultérieurement ces…
Wallonie

Quelles sont les attentes des entrepreneurs wallons, inquiets pour l’avenir ?

2 Minute(s) de lecture
À la veille des élections, AKT for Wallonia (UWE) a sondé les CEO wallons à l’occasion de son traditionnel point conjoncturel. Si…