Wallonie

Conducteur•trice de poids lourds : les formations du Forem pour un métier en pénurie…

2 Minute(s) de lecture

Chaque jour, des milliers de camions sillonnent nos routes wallonnes. À leur volant, de plus en plus de conducteurs sont… des conductrices.

Le nombre de femmes qui se forment et réussissent la formation de conductrices poids lourds au Forem a en effet quadruplé en une dizaine d’années : elles sont maintenant 10 % à être formées au sein d’un des centres Logistique et Transport du Forem…

Cette augmentation du nombre de femmes au volant de poids lourds est forcément une bonne nouvelle pour un secteur autrefois largement masculin. En effet, au-delà du fait de bousculer les clichés et les activités « genrées », le métier de conducteur poids lourds reste en pénurie en Wallonie, la demande étant toujours croissante. Actuellement, on compte plus de 750 offres d’emploi à pourvoir en Wallonie sur le site et l’app du Forem. Pour faire face à cette demande, le Forem organise en continu des formations pour les demandeurs d’emploi, partout en Wallonie, en collaboration étroite avec le Fonds Social Transport & Logistique. 

En 2023, un peu plus de 60 des 600 permis de conducteur poids lourds (C et CE) ont été délivrés à des conductrices par les Centres de compétence et de formation du Forem et leurs 5 implantations wallonnes, à La Louvière, Estaimpuis, Mornimont, Liège (Bierset) et Molinfaing. 

Notons que le Forem organise aussi la formation continue obligatoire – ainsi que les formations pour le transport des matières dangereuses (ADR).

Quelles compétences, quelles qualités ?

Le métier de conducteur•trice de poids lourds nécessite de faire preuve d’une bonne gestion du stress avec capacité de maintenir une attention soutenue de manière prolongée, de pouvoir respecter les règles (horaires, sécurité évidemment, etc.), d’être autonome et de pouvoir résister à la fatigue physique et nerveuse, de posséder une bonne acuité visuelle et une bonne audition, etc. 

Avec l’évolution des techniques et des technologies, l’argument éculé des « charges physiques à déplacer » tient maintenant peu la route : le matériel de chargement et déchargement est là pour épargner le ou la travailleuse. De plus, en formation, les apprenti(e)s conducteurs et conductrices apprennent à travailler selon le principe « Work Smart, Not Hard », autrement dit, de manière intelligente afin d’épargner au maximum son physique. 

Une formation menant à coup sûr à l’emploi

La formation, d’une durée de +/- 3 mois, comprend 80 h de théorie, ainsi que 200 h de pratique CAP et 200 h pour le permis CE. Elle est complétée par 40 h de néerlandais, une formation avec obtention du brevet ADR (transport de matières dangereuses), quelques heures d’apprentissage numérique et un module de recherche d’emploi. 

Les centres de formation Forem proposent également de compléter la formation de conducteur / conductrice poids lourds par une ou plusieurs habilitations spécifiques pour certains transports…

Prochaines séances d’information :

•          le 5 mars pour le Centre d’Houdeng-Goegnies (La Louvière)

•          les 12 et 15 mars pour le Centre de Mornimont (Namur)

•          le 23 avril pour le Centre de formation de Molinfaing (Luxembourg).

Le Forem organise également chaque mois des séances d’informations en ligne, accessibles aux chercheurs et chercheuses d’emploi de toutes les régions. Les prochaines dates sont le 6 mars, le 4 avril et le 15 mai.

De manière plus large, les personnes intéressées par le métier et la formation de conducteur/conductrice poids lourds peuvent s’adresser à leur conseiller Forem, au Service clientèle de leur région ou se rendre dans un Carrefour ou une Cité des métiers. 

Photo : Falco-Pixabay

4341 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Wallonie

Un quart des accidents du travail concernent les nouvelles recrues

3 Minute(s) de lecture
Les nouveaux employés courent un risque élevé d’accident du travail. Une analyse de l’assureur AXA Belgium – leader sur le marché de…
Wallonie

Un an de droit à la déconnexion : impact positif, mais encore trop d'employés contactés hors des heures de bureau...

3 Minute(s) de lecture
Un an après la mise en place du ‘droit à la déconnexion’, plus de la moitié des employés (54%) sont encore contactés…
Wallonie

La Wallonie annonce une administration plus « entreprises friendly »

2 Minute(s) de lecture
Le gouvernement de Wallonie lance une phase pilote de la procédure de simplification administrative, Fast-Track, pour les projets stratégiques d’entreprises. Il met…