Brabant wallon

Publié le 17-01-2019 | CP.

NLMK Clabecq annonce son intention de restructurer

Confronté à un contexte économique difficile, NLMK Clabecq doit s’adapter à un marché des plaques d’acier extrêmement compétitif. Malgré des investissements importants faits depuis la crise de 2008, la société perd aujourd’hui 50 millions d’euros par an. Dans ce cadre, il a été annoncé ce jeudi, lors d’un Conseil d’Entreprise Extraordinaire, l’intention d’implémenter un plan industriel et social devant permettre d’assurer la viabilité du site de Clabecq et 50% des emplois.

Une surcapacité de production au niveau mondial (avec 30% des capacités de production inutilisée), une augmentation des importations vers l’Europe (représentant 25% des parts de marché) et l’augmentation du protectionnisme en dehors de l’Europe (dont 25% de droits de douanes sur les importations d’acier européen aux Etats-Unis) ont augmenté les difficultés des sidérurgistes comme NLMK Clabecq.

Malgré certains investissements – dont 109 millions d’euros en 2010 pour la construction d’une ligne d’aciers spéciaux à haute valeur ajoutée et 22 millions d’euros depuis 2015 dans des projets visantl’amélioration des installations – NLMK Clabecq perd environ 50 millions d’euros par an.

Ben De Vos, pour le conseil d’administration de NLMK Clabecq : « Nous sommes très conscients des impacts douloureux de l’intention de restructuration annoncée aujourd’hui. Cependant, des changements profonds sont indispensables pour permettre à NLMK Clabecq de redevenir compétitive et d’assurer un avenir à notre site et à nos travailleurs »

Pour s’adapter à l’évolution du marché et redevenir compétitif, NLMK Clabecq entend, notamment, concentrer la production sur les plaques à haute valeur ajoutée (Q&T et DQ, tôles larmées et les tôles commerciales fines (<9mm))  et réaliser de nouveaux  investissements pour renforcer la position de Clabecq dans les produits de niche.

Face à la gravité de la situation, l’intention de procéder à une restructuration de NLMK Clabecq a été annoncée ce jeudi. Si ce projet se confirme, il permettrait le maintien de 50% des emplois, en réduisant les effectifs de 290 personnes.

Aux termes de ce Conseil d’Entreprise Extraordinaire du 17 janvier 2019, NLMK Clabecq entre donc dans la phase d’information et de consultation de la « Loi Renault ». La Direction a invité les représentants des travailleurs à entamer les discussions dès ce mardi 22 janvier 2019.


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑