Lg-Verviers

Publié le 06-02-2019 | CP.

Pierre-Yves Jeholet en visite au nouveau campus digital BeCode à Liège

Ce mercredi 6 février 2019, BeCode a reçu dans son premier centre de formation liégeois la visite de Pierre-Yves Jeholet, Ministre Wallon de l’Economie de l’Industrie, de la Recherche, de l’Innovation, du Numérique, de l’Emploi et de la Formation.

Un nouveau type de formation
Lancé en avril 2017, le programme BeCode offre une formation gratuite au développement web aux jeunes et adultes précarisés qui cherchent une première insertion ou une réinsertion sur le marché de l’emploi. Basé sur une pédagogie active, BeCode propose à ses participants d’apprendre en 7 mois à programmer, concevoir des sites web et créer des applications mobiles, répondant ainsi au besoin croissant de ce type de profils sur le marché de l’emploi.

Après Bruxelles et Charleroi, c’est à Liège que BeCode a décidé de poursuivre son expansion en octobre 2018. Depuis lors, 50 apprenants sont en formation dans la cité ardente et se dirigent vers un emploi d’avenir dans le développement web.

Créer un lien entre talents éloignés de l’emploi et les entreprises
C’est sur ces talents que l’accent a été mis ce mercredi 6 février, à l’occasion de la visite du Ministre Jeholet chez BeCode Liège. Ce dernier a eu l’occasion d’échanger avec la première promotion liégeoise, aujourd’hui à la recherche d’un stage et d’un emploi dans le secteur du développement web et de voir les différents projets sur lesquels les apprenants ont pu faire leurs armes depuis le début de leur formation.

Le Ministre d’Emploi et de la formation s’est également entretenu avec Karen Boers, CEO de BeCode. “Il est absolument primordial de soutenir ces profils qui ne se sont pas intégrés dans les parcours classiques de formation.” A-t-il indiqué. “Nous avons longtemps été cantonnés à des formations de type classique, qui ne conviennent pas aux jeunes et moins jeunes en décrochage. C’est pourquoi il me tient à coeur de soutenir des initiatives comme BeCode, qui s’adressent à des profils plus éloignés du marché du travail.”

Parce que BeCode travaille en étroite collaboration avec les entreprises qui engagent des talents digitaux, la visite du centre de formation s’est clôturée avec la tenue d’une table ronde au sein de l’entreprise Gambit, également implantée au Pôle Image de Liège. Autour de la table, représentants de BeCode et de Gambit ont pu échanger sur l’intérêt de pouvoir engager des collaborateurs aux profils atypiques. “Aujourd’hui, ce ne sont pas des CV kilométriques qui nous intéressent, mais des candidats motivés, talentueux qui ont soif d’apprendre, a expliqué Laurent Bodson, COO de Gambit. “L’année dernière, nous avons engagé plus de 40 personnes provenant de tous horizons culturels, avec ou sans diplômes supérieurs, et aux expériences professionnelles très différentes. Le parcours nous importe peu, c’est le potentiel que l’on recherche.” “En tant qu’entreprise qui engage, il est également très intéressant de pouvoir prendre une part active dans le processus de formation des talents de demain” a ajouté Thomas Soumagne Head of IT de Gambit.

“Les hackathons, comme celui que Gambit a organisé il y a quelques mois, permettent de créer un lien puissant entre talents et entreprises en donnant la chance à nos apprenants de se faire une idée concrète de ce que les entreprises recherchent aujourd’hui,” a indiqué Karen Boers, CEO de BeCode.

Ce à quoi Pierre-Yves Jeholet a répondu : “ Il est impératif de rendre les institutions le plus agile possible et faire en sorte que chaque acteur de l’emploi prenne ses responsabilités.” Avant de clôturer la table ronde avec des mots de circonstance : “Il faut casser les codes !”

 


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑