Namur

Des conseils juridiques pour les start-ups donnés par des étudiants en droit de l’UNamur

2 Minute(s) de lecture

Depuis plusieurs années, les étudiants du Master de spécialisation en droit de l’Internet de l’Université de Namur proposent un accompagnement juridique à de jeunes start-ups actives dans le secteur des nouvelles technologies. Chaque année, le projet « Namur Legal Lab » permet à une dizaine de start-ups de bénéficier de cet encadrement juridique de qualité et gratuit.

Les difficultés et obstacles juridiques que doit affronter un projet entrepreneurial constituent un des principaux facteurs d’échec rencontrés par les start-ups du Web. Et pourtant, celles-ci négligent souvent cet aspect essentiel de leur projet, faute d’information ou de moyens. Pour les aider à mettre toutes les chances de leur côté, l’Université de Namur leur propose de bénéficier gratuitement des conseils d’étudiants inscrits dans le Master spécialisé en droit de l’Internet. Ces conseils présentent un haut niveau de compétence, les étudiants du Master en droit de l’Internet étant régulièrement primés, en Belgique et à l’étranger, pour la qualité de leurs travaux.  Ils sont en outre supervisés dans ce projet par des professionnels du droit.

Chaque année, une dizaine de start-ups bénéficient de cet encadrement qui s’étend sur les mois d’octobre, novembre et décembre. Les questions traitées portent principalement sur l’usage des nouvelles technologies, et notamment sur les questions de droit du commerce électronique, de la protection des données, de la propriété intellectuelle, etc.

En sollicitant les conseils des étudiants du NAMUR LEGAL LAB, les start-ups ont l’occasion de mieux protéger leur projet à l’égard de la concurrence, de se prémunir contre la violation de certaines réglementations applicables à leur secteur d’activités, ainsi que d’intégrer différentes démarches et contraintes juridiques dans leur modèle entrepreneurial.

Pour les étudiants du Master de spécialisation en droit de l’Internet, le projet représente une réelle plus-value pédagogique et professionnelle. Ils se trouvent en première ligne face à des acteurs de la vie économique qu’ils devront conseiller et guider pour les aider à faire aboutir leur projet. Ils vont faire le lien entre la théorie qu’ils ont acquise au cours de leur formation et les réalités de terrain. En d’autres mots… oser se lancer… mais pas sans filet puisqu’ils seront toujours encadrés par des professionnels.

Pour avoir la chance d’être sélectionnées, les start-ups intéressées doivent soumettre leur demande au plus vite, et avant le 15 octobre 2018, via le formulaire en ligne : http://www.unamur.be/droit/dtic/namur-legal-lab/formulaire-de-contact.

Plus d’informations : www.unamur.be/droit/dtic/namur-legal-lab/presentation

© Sikov

3600 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Liège-VerviersNamur

Que faire s’il y a rupture du contrat de travail pour un motif grave ?

2 Minute(s) de lecture
L’employeur et le travailleur peuvent à tout moment mettre fin au contrat de travail pour un motif grave. Ce mode de rupture…
Liège-VerviersNamur

Et si la (dé)motivation des collaborateurs n’était qu’une conséquence de l’évolution de la société?

10 Minute(s) de lecture
En entreprise aujourd’hui, j’entends beaucoup de patrons se plaindre du manque de motivation de certains de leurs collaborateurs. Les jeunes parce qu’ils…
Liège-VerviersNamur

Le retour de la Marianne de Cristal : pourquoi pas votre entreprise ?

1 Minute(s) de lecture
La CCI France Belgique Wallonie organise cette année la 26e édition de « la Marianne de Cristal », un concours visant à…