Sponsorisé

Publié le 28-11-2019 | France Deuse

Le courtier en assurances, partenaire des dirigeants de PME

La Belgique compte environ 7.000 courtiers en assurances. Véritables spécialistes de l’assurance, ils ont à cœur de conseiller leurs clients en toute indépendance et de leur offrir un service de proximité personnalisé. Leur rôle de conseiller auprès du dirigeant de PME peut être considéré comme un atout important dans la gestion de l’entreprise.

L’assurance est un produit à effet hypothétique et différé, il permet à l’entreprise d’éviter les conséquences financières d’un événement futur incertain. Dans un contexte où certaines banques ou compagnies prônent de « do it yourself » sur internet, la valeur ajoutée du conseil avisé d’un courtier et d’une prise en charge globale des assurances au sein d’une PME peut faire toute la différence.

L’assurance peut couvrir les risques les plus divers, elle évolue avec son temps et peut devenir une matière complexe. La mission du courtier est de rendre le langage des spécialistes intelligible et de conseiller le chef d’entreprise dans ses choix de garanties en fonction des spécificités de son activité. Revenons ensemble sur les différents produits qui peuvent protéger l’entreprise.

L’assurance des biens matériels
• L’assurance des bâtiments : l’assurance incendie professionnelle couvre notamment le bâtiment et son contenu contre les dégâts du feu, des eaux, des intempéries et les actes de malveillances.
• L’assurance véhicule professionnel : une voiture, une camionnette ou toute une flotte sont bien souvent indispensables au bon fonctionnement d’une activité. Une assurance adaptée permet d’éviter l’impact d’un accident ou d’une panne sur le chiffre d’affaire.
• La couverture des outils de travail : les assurances bris de machine et tous risques objets électroniques par exemple permettent de remplacer ou réparer les outils de travail et de limiter les impacts sur l’activité.
• L’assurance perte d’exploitation peut prendre en charge le paiement des factures courantes en cas d’arrêt d’activités à la suite d’un sinistre.

La protection du personnel
L’assurance accident de travail est bien entendu obligatoire, mais l’octroi d’assurances groupe ou soins de santé peut être considéré comme un atout managérial non négligeable et permettre de proposer un package salarial intéressant tout en bénéficiant d’un avantage fiscal.

La protection du chef d’entreprise
Un des rôles du courtier consiste également à conseiller le chef d’entreprise à se protéger personnellement en tant que dirigeant en lui proposant des produits spécifiques.
• Une assurance individuelle pour indépendant : un salarié bénéficie de l’assurance invalidité de sa mutuelle en cas d’incapacité de travail, souscrire volontairement à une assurance « individuelle 24/24h pour indépendant » permet aux travailleurs indépendants de compenser tout ou partie de la perte financière liée à l’incapacité de travailler.
• Une assurance pension : la PLCI (Pension Libre Complémentaire pour Indépendant) est une solution d’épargne flexible et déductible qui permet à un indépendant ou une profession libérale de s’assurer une retraite confortable. L’EIP (Engagement Individuel de Pension) est quant à elle une solution pour les entreprises qui versent périodiquement une partie de leurs bénéfices à leur dirigeant pour lui constituer une pension extra-légale et bénéficient ainsi de contreparties et d’avantages fiscaux.
• La RC administrateur : les conséquences des décisions des dirigeants d’entreprises peuvent être couvertes par une assurance qui protège ainsi leur patrimoine personnel.

Les données
Au-delà des biens et des personnes, les assurances peuvent également protéger les données propres à l’entreprise (ex : risques liés au respect du RGPD, aux cyberattaques et aux atteintes à l’e-réputation).

La responsabilité civile
• La RC professionnelle couvre les fautes professionnelles. Pour certaines professions, il existe des RC spécifiques : la RC médicale, la RC comptable, la RC architecte…
• La RC exploitation couvre le dommage survenu pendant l’activité professionnelle mais non lié à la prestation (exemple : le délégué commercial renverse sa tasse de café sur l’ordinateur du client).
• D’autres RC couvrent des risques spécifiques : la RC objective, la RC objets confiés, la RC après livraison, la RC administrateur…

————————————————–

POURQUOI FAIRE APPEL À UN COURTIER
• Le courtier est un entrepreneur, il comprend les attentes d’un chef d’entreprise
• Le courtier est multimarque, un gage d’indépendance
• Le courtier gère le poste assurances et fait gagner du temps au responsable d’entreprise
• Le courtier maîtrise les outils digitaux
• Le courtier est flexible, c’est son client qui choisit les moyens de communication qu’il souhaite utiliser
• La relation de confiance et de proximité est au cœur des préoccupations du courtier

————————————————–

LA PROTECTION JURIDIQUE
Un conflit avec un client qui s’estime lésé, un sous-traitant ou un employé, les situations pouvant amener à faire valoir ses droits ou à se défendre devant les tribunaux sont nombreuses.

Une protection juridique pour professionnels permet aux entrepreneurs, professions libérales et dirigeants d’entreprise de déléguer tout ou partie de la gestion des problèmes juridiques et administratifs susceptibles de perturber leur activité professionnelle et de faire valoir leurs droits en prenant en charge les frais de justice.

Elle permet également de bénéficier d’un service de conseil et de conciliation dont l’objectif est de trouver une solution amiable. On évite ainsi un passage au tribunal généralement chronophage, coûteux en énergie et qui n’est jamais sans conséquence sur l’activité professionnelle. La conciliation permet souvent de solutionner un différend et d’obtenir un accord satisfaisant les deux parties.

Quand l’approche amiable est dans l’impasse ou non satisfaisante, la protection juridique prend en charge les frais de justice et les honoraires du cabinet d’avocats que le souscripteur aura choisi.

————————————————–

Lorsqu’un entrepreneur démarre son projet ou lorsqu’il décide de faire le point sur ses assurances, le courtier rencontre dans un premier temps le chef d’entreprise pour bien comprendre son métier, l’aider à analyser ses risques et envisager avec lui tous les cas de figure, y compris les plus pessimistes. Cette première approche et cette analyse permettent de construire la sécurité de l’entreprise, d’une part en matière de prévention et d’autre part en matière d’assurance.

La deuxième étape consiste pour le courtier à conseiller le chef d’entreprise, sur base de cette analyse et de son expérience, sur les compagnies d’assurances les mieux adaptées aux risques à assurer et négocie pour lui les contrats.

Enfin, en toute circonstance, et particulièrement lors de la gestion de sinistres, le courtier défend les intérêts de son client et est à ses côtés pour rédiger les déclarations, assurer le suivi et faire en sorte qu’il soit indemnisé au plus vite et que son activité soit la moins impactée possible.


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑