Wallonie

Anticiper l’après-crise du Covid-19 : quels enseignements en matière de télétravail et de formation à distance ?

2 Minute(s) de lecture

Au sein de beaucoup d’entreprises, la crise sanitaire a précipité la généralisation du travail à distance. A l’inverse de ce qui se pratiquait jusqu’alors au sein de certaines entreprises – un télétravail limité, volontaire, et soigneusement encadré – cette expérience de télétravail massif s’est avérée être totale, imposée, et spontanée. Retour sur quelques résultats d’une enquête récemment menée par le LENTIC, qui a interrogé les attitudes et les perceptions de managers et de DRH vis-à- vis du télétravail.

A l’heure où beaucoup d’entreprises cherchent à repenser et à négocier les conditions d’un retour en présentiel pour leur personnel, la période est propice pour s’interroger sur les effets de l’expérience de télétravail contraint à grande échelle : quels ont été ses effets sur les entreprises ? Quels dispositifs ont été mis en œuvre par les managers pendant la période de confinement ? Pour répondre à ces questions, le LENTIC a initié, en avril 2020 et avec le soutien de la Région Wallonne, un dispositif d’enquête dont la particularité était de s’adresser exclusivement aux responsables d’entreprises et DRH. Au total, près de 126 répondants ont participé à l’exercice.

Les impacts de la crise et du télétravail contraint sur l’organisation du travail sont nombreux. 79% des répondants admettent avoir dû apporter des ajustements substantiels dans la manière d’organiser le travail. Les répondants s’entendent également sur une intensification du mal-être (74%) et une baisse de la motivation (72%) des collaborateurs, ainsi que sur une hausse de leur autonomie dans leur travail (70%). En revanche, les répondants sont plus divisés sur d’autres effets tels que l’émergence d’une culture basée sur la confiance (55%) et l’augmentation de la productivité (44%). En termes d’attitude, 71% des répondants reconnaissent que la crise sanitaire a entraîné une évolution positive de leurs perceptions à l’égard du télétravail, et 58% d’entre eux ont l’intention de capitaliser sur l’expérience offerte par la crise pour renforcer le télétravail au-delà de la crise. Croiser l’ensemble des indicateurs des deux dimensions considérées (impact de la crise sanitaire/attitude des répondants face à celle-ci) permet d’aboutir à la construction ci-dessous.

page1image3889120page1image3839840

Cet exercice révèle une diversité élevée de réactions face au télétravail contraint, tantôt vu comme un tremplin vers des formes de travail plus flexibles (entrepreneurs, 30%), comme une confirmation de modes de travail déjà bien en place (résilients, 28%), ou comme une mauvaise expérience pour l’entreprise et/ou les collaborateurs (désabusés, 12%). Enfin, il ne faudrait pas oublier qu’une large proportion d’entreprises (conservateurs, 30%) ont continué à fonctionner très largement en présentiel. Terminons par un constat intéressant : si la plupart des DRH reconnaissent volontiers les impacts qu’a pu avoir la crise sur les individus (stress, charge de travail, autonomie, etc.), ils se montrent plus réservés sur ses implications managériales (nécessité de former la ligne hiérarchique, d’adapter le suivi des performances, etc.) 83% des répondants estiment d’ailleurs que le bon déroulement du télétravail dépend avant tout des caractéristiques du télétravailleur lui-même. Ceci pourrait bien révéler une tendance à « individualiser » le télétravail et à minimiser les responsabilités des RH et managers dans son bon fonctionnement…

Rapport complet disponible sur ORBi : https://orbi.uliege.be/handle/2268/262459

Grégory JEMINE, Chargé de cours, Chercheur au LENTIC

3662 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Wallonie

Les PME européennes, peu nombreuses, qui protègent leurs innovations en tirent de nombreux bénéfices...

4 Minute(s) de lecture
Seule une petite entreprise sur 10 dans l’UE détient des droits de propriété intellectuelle, selon une nouvelle enquête de l’EUIPO, Office de…
Wallonie

La collection "Je veux savoir" (l'entreprise et l'emploi) de l'UWE : les dernières éditions consultables en format digital...

2 Minute(s) de lecture
La collection « Je veux savoir ! », créée par l’Union Wallonne des Entreprises, fait peau neuve ! Poursuivant le processus de digitalisation de…
Wallonie

Le Forem développe des "SmartCorners" pour lutter contre la fracture numérique des demandeurs d'emploi

2 Minute(s) de lecture
Aujourd’hui, la digitalisation bouleverse tous les secteurs. Manquer de compétences numériques s’avère être un frein à l’insertion sur le marché de l’emploi….