Brabant wallonHainautWallonie picarde

Import-export clubs des CCI, des « ponts » vers les marchés internationaux…

8 Minute(s) de lecture

2021-2022 : cap sur les pays d’Europe de l’Est !

Pour une entreprise, les raisons de partir à l’international sont multiples. En explorant des pistes hors des frontières de son pays, celle-ci va se « challenger », découvrir des façons d’améliorer sa compétitivité, tirer des enseignements multiples de la culture business des autres. Par cette démarche, toute société sécurise aussi son activité en limitant son ultra-dépendance aux marchés du pays qui l’héberge.

Enfin et surtout, l’entreprise a tout intérêt à élargir ses horizons parce que les portes s’ouvrent sur « tous les possibles » ailleurs avec, parfois, des opportunités d’affaires énormes. Et insoupçonnées… 

Si certains pays d’exportation s’imposent directement à leur esprit, chefs d’entreprise et  export managers se montrent plus frileux à en aborder d’autres, freinés parfois par des cortèges d’a priori.

En vue de faire tomber certains de ces préjugés et d’épauler les entreprises dans leur grande aventure à l’exportation, les CCI wallonnes ont lancé les « Import Export Clubs ».

2021-2022 : cap sur les pays d’Europe de l’Est !

Chaque année, une nouvelle région du monde y est ciblée… Elle y est passée au crible fin, avec l’aide d’experts du terrain, d’attachés diplomatiques ; si les sujets traités sont « sérieux », l’ambiance qui règne dans ces clubs est cependant tout à fait décontractée, propice aux partages de bonnes pratiques.

Aprèsl’Afrique Subsaharienne, les Pays du Golfe, la Russie, Biélorussie, l’Asie du Sud Est, la 5è édition de l’Import Export Club (2021-2022) se concentre sur l’Europe de l’Est : Roumanie, Moldavie, Croatie, Hongrie et Ukraine.

International Operations Manager, Vincent Libbrecht, fort d’une expérience de plus de 20 ans dans tous les continents en tant qu’export manager nous en présente le programme et la philosophie… 

SH :Qu’est-ce qui peut expliquer le succès de ces import-export clubs qui vont se tenir pour la 5è fois ?

VL :« Selon moi, si nous avons pu récolter autant de marques de satisfaction de la part de nos participants des éditions précédentes, c’est en grande partie l’expression de l’esprit de partage qui y règne. On a vraiment voulu désacraliser les réunions, créer une sorte de « structure fraternelle ». Au fur et à mesure des clubs, les participants ont toujours plus de plaisir à se retrouver pour échanger puis partager ensemble un lunch convivial. Les barrières tombent entre les participants, entre les participants et les experts… Des discussions se créent, de façon informelle, on peut intervenir à tout moment pour poser ses questions. Ces clubs sont propices à prendre le temps d’une analyse de faisabilité, en toute décontraction. On en ressort avec un beau bagage d’informations et une pléthore d’idées ! Autre atout : la collaboration entre les CCI permet de toucher des entreprises de toute la Wallonie et tous secteurs d’activités, ce qui est une grande richesse pour tous. Et puis, bien entendu, la qualité des intervenants joue aussi, eux qui apportent  leur expertise pointue, en matières de douanes, gestion de risques financiers, marketing, aspects culturels,… »

SH :« A qui sont destinés ces clubs » ?

VL :« Aux PME principalement, qui n’ont pas toujours de structure export propre, mais pas exclusivement. Les grosses sociétés peuvent aussi y trouver leur compte, en y récoltant bon nombre d’informations, en y rencontrant des diplomates qui peuvent leur ouvrir des portes, etc. »

SH : Qu’allez-vous aborder durant les 5 séances de ce club ?

V.L :« Chaque réunion sera organisée autour d’un pays précis : la Roumanie/Moldavie (26/11), la Croatie (14/01/2022), l’Ukraine (18/02/2022), la Hongrie (18/03/2022)*. La dernière réunion sera réservée aux rencontres diplomatiques et échanges supplémentaires entre entreprises. Durant ces matinées, nous aborderons le contexte géopolitique, économique, culturel, les risques pays, mais aussi l’interculturalité avec les « do’s » et les don’ts. Bien entendu, nous identifierons aussi ensemble les marchés porteurs dans le pays, les aspects généraux communs aux exportations et nous ne manquerons pas d’intégrer des témoignages d’entreprises ».

* Dates susceptibles de changements éventuels en raison de l’évolution de la situation sanitaire et des mesures gouvernementales.

Les clubs import-export des CCI sont des « passeports » pour les marchés internationaux !

SH : « Vous avez décidé de cibler des pays d’Europe de l’Est en consacrant chaque séance à un pays. Pourquoi ? »

VL :« Nous avons opéré ce choix, dans notre « tour du monde » des pays, car nous sommes conscients que les opportunités d’affaires n’y sont pas toujours perceptibles pour nos entreprises. Sans doute des appréhensions sont-elles liées à une certaine opacité qui les nimbe. Et pourtant, ces pays d’Europe de l’Est ont mis en place de nombreuses démarches pour attirer investisseurs, entreprises et offrent des opportunités comme « usines du monde » pour la fabrication de leurs produits. Nous avons décidé de consacrer une séance à chacun de ses pays car cela nous permettait d’en présenter les particularités. Ces pays ont vraiment leurs spécificités et il était important de les distinguer. La Hongrie « tourne très bien », économiquement parlant. Elle bénéficie de bonnes infrastructures, d’universités sérieuses, d’une jeunesse qualifiée. Les atouts de cette « petite Allemagne » sautent sans doute davantage aux yeux que ceux de l’Ukraine vu sa situation chaotique, mais qui recèle néanmoins des opportunités à y saisir ».

SH : « Quels écueils ces clubs permettent-ils d’éviter » ?

V.L :« Des investissement financiers… et en temps ! Ces clubs permettent de « sécuriser » toutes les réflexions, en gardant bien les pieds sur terre. Vous n’en sortirez pas, sans doute, avec l’ensemble des réponses à toutes vos questions, mais vous aurez eu l’attention attirée sur de nombreux aspects à prendre en considération pour éviter les embûches. Vous savez, quand on change de pays, on change de métier : transport, livraisons, conditions de paiements,… Ces aspects parmi tant d’autres doivent chaque fois être revus ! »

« Dans nos clubs règne un esprit de convivialité favorisant les échanges de bonnes pratiques entre pairs, les interactions avec nos experts. On y vient pour aborder un nouveau pays à l’exportation ou pour y conforter sa présence et trouver les bons contacts… »

FOIRE AUX QUESTIONS

• Quel est le coût de ces clubs et qu’intègre-t-il ? Y a-t-il une réduction pour les membres des CCI Wallonie ?

membre d’une des CCI Wallonie : 995 € (HTVA)

non membre : 1.195 € (HTVA)

Ce prix comprend : coût d’interventions des experts, locations de salles éventuelles, petit-déjeuner, dejeuner (menu : entrée, plat, dessert).

• Dois-je assister à l’ensemble des 5 réunions ?

Oui, mais en cas d’empêchement, il existe une possibilité de me faire représenter par un collègue.

• Pourquoi limiter le nombre de participants à 10-12 ?

Un nombre trop élevé de participants nuirait à la dynamique, aux interactions soutenues entre ceux-ci.

• Comment s’articule une séance type ?

  • accueil avec présentation de la journée (à 8h30) 
  • visite de l’entreprise qui accueille le club (30’ environ) 
  • interventions des experts 
  • lunch (vers 12.30. D’une durée de 1h,1h30, mais les participants ont tout loisir de « jouer les prolongations » s’ils en ont la possibilité).

• Pourquoi perdrais-je du temps à participer à ces clubs alors que mon agenda est déjà fort chargé ?

  • Pour regagner le temps que je perdrais, seul, en recherches d’infos, d’opportunités et de bons contacts sur ces marchés… Souvent, selon les cas, elles s’avèrent incomplètes, imprécises, infructueuses et leurs résultats sont parfois erronés.
  • Pour y trouver directement des personnes ressources, rencontrer des experts qui se montreront toujours disponibles par la suite, connaître leurs bons « tuyaux » dans différentes matières, trouver les bons contacts qui m’ouvriront des portes sur les marchés ciblés. 
  • Pour échanger avec des pairs parfois plus aguerris sur ces terrains. 
  • Parce que cela ne représente qu’une matinée par mois, 5 fois sur l’année !
  • Parce qu’un seul club = 5 pays abordés !
  • Parce qu’ils sont un moment privilégié, hors du bureau, sans être interrompu, pour me concentrer exclusivement sur cette matière…

• Ma société est déjà présente sur ces marchés, pourquoi m’inscrire à ces clubs ?

• Parce qu’on ne peut tout connaître sur tout !

• Parce que des experts vont encore me fournir des « trucs & astuces »

• Parce que j’aurai la possibilité de nouer des contacts privilégiés avec des attachés d’ambassade, ce qui est toujours intéressant notamment pour accélérer les procédures de demandes de visas 

• Parce que… Je vais pouvoir apporter mon expérience du terrain aux autres et la confronter à celle des autres !

– …

• Je n’ai aucune connaissance de ces marchés et d’autres s’y trouvent déjà depuis quelque temps. Face à des exportateurs chevronnés, ne vais-je pas me sentir démuni ?

Absolument pas ! Les clubs sont faits pour tous, exports managers chevronnés ou novices.

• Qu’ont pensé les anciens participants de ce club ?

[…] Cela reste très focus et très concret et par cet aspect, cela se différencie complètement d’un cercle d’affaires qui, lors de conférences, reste très « macro » ou alors exclusivement dédié au « networking ». Pour moi, le club est quelque chose de totalement différent des clubs d’affaires traditionnels et il n’y a pas de concurrence entre eux ». (Jacques Blomme-OneLIFE SA).

« Après 5 réunions au club, j’avais reçu des conseils adaptés à nos besoins, j’ai pu multiplier les contacts avec différents organismes spécifiques locaux et internationaux, faire la première approche de marché grâce à des rencontres directes avec des intervenants qui ont une expérience, mais aussi partager les astuces et les erreurs avec d’autres participants. A ce jour, et grâce à ces échanges, le groupe EuroDV a déjà reçu la première demande de partenariat dans le secteur du nucléaire civil ».(Irina Abdulkhalikova)

« Dans mon domaine,il y a un embargo (fromages râpés). Nous avons envie de nous développer hors France, et l’an passé, grâce au Club Pays du Golfe, j’ai déjà envoyé plusieurs containers sur place. Sans le Club, je n’y serais jamais arrivé… »(Yannick Baudoux – Schoeps)

« Ce qui est incroyable, c’est que nous avons pu être mis en contact direct avec les 5 Conseillers des Ambassades de Russie et des pays de l’Union Eurasiatique ; nous avons tous reçu de précieux conseils personnalisés […]J’ai pu bénéficier des compétences juridiques d’un expert pour l’établissement de mes futurs contrats[…].(Elena Skibo – ASF Belgium-Saint-Trond)

Vincent Libbrecht, International Operations Manager CCIBW

CONTACT CCIBW : Vincent LIBBRECHT – International Operations Manager – 0478/44.86.82 – vincent.libbrecht@ccibw.be

INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES ET INSCRIPTIONS : https://www.ccibw.be/evenement/import-export-club-2021-2022-pays-de-leurope-de-lest/

CONTACT CCIH : Aurélie HUBOT –  065/35.46.12 – aurelie.hubot@ccoh.be

CONTACT CCI WAPI : Antoine VANDEPUTTE – 069/89.06.82 – a.vandeputte@cciwapi.be

209 posts

À propos de l’auteur
Rédactrice en chef (Brabant wallon - Hainaut - Wallonie picarde)
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Brabant wallon

Story Camp : les porteurs de projet de l'édition 2021

4 Minute(s) de lecture
Après 9 semaines d’incubation au sein du Story Camp, le programme d’accélération pour start-up de CAP Innove, les porteurs de projet de l’aventure sont prêts à…
Brabant wallon

Congrès mondial des CCI (Dubaï) sous la thématique « Generation Next : Chambers 4.0 »

1 Minute(s) de lecture
La Directrice de la CCIBW et son Président y assistent… Alors que bat son plein l’Expo universelle à Dubaï, qui a débuté ce…
Brabant wallon

Un jobday organisé par le Forem pour le TEC...

2 Minute(s) de lecture
> Le TEC recherche 36 nouveaux conducteurs de bus en Brabant wallon > Plus particulièrement concernés : les dépôts de Chastre, Baulers,…