Brabant wallon

Expo “WILD” à l’abbaye de Villers-la-Ville…

2 Minute(s) de lecture

Du 13 novembre 2021 au 13 février 2022, l’Abbaye de Villers-la-Ville accueille l’exposition “Wild” de Michel d’Oultremont.

De renommée internationale, le jeune photographe animalier professionnel belge, passionné depuis sa tendre enfance par le monde sauvage expose 36 photos inédites de nature et de vie sauvage en grand format.

Des vallées loin de tout

La littérature relative aux moines cisterciens évoque très souvent leur attirance pour les lieux de « vaste solitude ». Certes les moines blancs ont souvent eux-mêmes grossi le trait en racontant l’histoire de leur abbaye, afin de glorifier leurs fondateurs. Ceux-ci se seraient installés dans des vallées « désertes », « sauvages », « loin du monde » … Il n’en reste pas moins vrai que les sites cisterciens émerveillent aujourd’hui encore par leur implantation dans des vallées où la nature est omniprésente et souvent préservée. Nichée au cœur d’une vallée boisée qui abrite aujourd’hui encore une riche faune naturelle (Grands-ducs, chauves-souris …), l’Abbaye est le lieu idéal pour accueillir les clichés de vie sauvage d’un homme solitaire qui parcourt inlassablement des kilomètres d’étendues loin de toute vie humaine.

De nos contrées à l’étranger

Originaire de Glabais (Brabant wallon), Michel D’Oultremont est un photographe passionné de nature et, en particulier, du monde sauvage. Il s’intéresse dès l’enfance aux animaux et à partir de 12 ans, les observe des heures durant avec une paire de jumelles. De l’observation intense de la nature, il passe également à la captation de ces instants uniques en troquant ses jumelles, puis sa longue vue contre un appareil photo numérique : une manière d’immortaliser les rencontres qui le marquent. Après des études supérieures à l’Inraci à Bruxelles dans la section « photographie », Michel D’Oultremont se lance en 2016 comme photographe professionnel de la nature. Plusieurs fois récompensé internationalement, le photographe quitte le territoire belge et voyage à travers le monde à la recherche d’espèces qu’il ne connait pas encore et parmi elles, celles en voie de disparition.

Capter l’instant sauvage

Michel D’Oultremont emporte partout son sac à dos et son appareil photo en quête d’instants uniques. Il attend pendant des heures – de longues attentes indispensables qui exigent une extrême patience (parfois 24h, parfois des semaines pour apercevoir l’animal !) – avant que l’instant sauvage se présente à lui. Prises sur le vif, ses photos ne sont jamais retravaillées. C’est du 100% nature ! Que ce soit dans les bois autour de l’Abbaye, dans les Ardennes belges ou sur une falaise de l’Himalaya, cet amoureux de la faune sauvage invite à ressentir les émotions particulières liées à la rencontre entre l’homme derrière son objectif et l’animal ainsi que l’atmosphère spécifique liée à l’environnement avec ses jeux de lumière propres. La vidéo The Wait explique la démarche du photographe : https://www.facebook.com/watch/?v=337007187971233

Les bénéfices de l’expo seront intégralement reversés à l’asbl Birds Bay, un centre de revalidation pour les Espèces Animales Vivant à l’Etat Sauvage (C.R.E.A.V.E.S) implanté dans le domaine provincial du Bois des Rêves à Ottignies…https://villers.be/fr/expo-wild

Membre CCIBW

https://villers.be/fr/expo-wild

209 posts

À propos de l’auteur
Rédactrice en chef (Brabant wallon - Hainaut - Wallonie picarde)
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Brabant wallon

Story Camp : les porteurs de projet de l'édition 2021

4 Minute(s) de lecture
Après 9 semaines d’incubation au sein du Story Camp, le programme d’accélération pour start-up de CAP Innove, les porteurs de projet de l’aventure sont prêts à…
Brabant wallon

Congrès mondial des CCI (Dubaï) sous la thématique « Generation Next : Chambers 4.0 »

1 Minute(s) de lecture
La Directrice de la CCIBW et son Président y assistent… Alors que bat son plein l’Expo universelle à Dubaï, qui a débuté ce…
Brabant wallon

Un jobday organisé par le Forem pour le TEC...

2 Minute(s) de lecture
> Le TEC recherche 36 nouveaux conducteurs de bus en Brabant wallon > Plus particulièrement concernés : les dépôts de Chastre, Baulers,…