Wallonie

Digitalisation et durabilité : au cœur de la stratégie d’essenscia wallonie

3 Minute(s) de lecture

La digitalisation et la durabilité sont deux thèmes prioritaires pour l’Union européenne. Ils le sont aussi pour l’industrie de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie. Après le lancement d’un masterplan talents il y a trois ans, essenscia wallonie, la fédération régionale du secteur, mise sur la numérisation et la transition durable pour maintenir la compétitivité du secteur. Ces messages clés ont été mis en avant et analysés lors de l’événement annuel d’essenscia wallonie.   

Le secteur de la chimie et des sciences de la vie réinvente au quotidien ses processus de recherche et de production pour fabriquer différemment avec un impact environnemental réduit. Il s’agit de produire mieux, avec une plus grande prévisibilité des volumes délivrables et en optimisant l’utilisation des ressources telles que l’énergie et les matières premières. La digitalisation joue un rôle majeur pour relever ce défi. 

La durabilité passe par la compétitivité

Derrière les avancées de l’intelligence artificielle, des jumeaux numériques, des drones, de la robotique ou encore de la cobotique en Wallonie, l’enjeu est la conservation de la compétitivité du secteur dans notre région. Un secteur crucial qui fournit les nombreuses matières premières nécessaires à d’autres industries telles que la santé, la mobilité, l’agriculture, la construction et l’électronique.

Afin d’aider davantage les entreprises sectorielles à poursuivre leurs efforts en matière de numérisation, le conseiller de la fédération Marc Tilmant a été nommé au début de cette année responsable de la coordination pour la transformation digitale. Sofie Bracke, experte économie circulaire et développement durable, se tient toujours à la disposition des membres d’essenscia pour les accompagner dans la transition environnementale, entre autres via une nouvelle série de formations dédiée à la durabilité.

L’aspect humain est au centre de la digitalisation

Outre les avancées technologiques, n’oublions pas que l’Humain est la clé pour relever ces défis. Ce sont les collaborateurs du secteur qui apportent la réelle valeur ajoutée. essenscia wallonie continue donc à travailler dans le cadre de son masterplan talents afin de former les travailleurs d’aujourd’hui et de demain aux nouvelles technologies et de communiquer aux jeunes l’importance de l’industrie de la chimie et des sciences de la vie dans le quotidien de chacun·e et dans la transition durable.

« La digitalisation est un des facteurs cruciaux pour produire durablement et conserver la compétitivité du secteur. En des temps incertains dus à la crise ukrainienne qui entraine une explosion des prix de l’énergie et un taux d’inflation important, nous avons plus que jamais besoin d’une politique ambitieuse qui soutienne l’industrie en Wallonie », plaide Pierre Dorignaux, président d’essenscia wallonie.

« Nous espérons que les investissements de l’industrie de la chimie et des sciences de la vie dans de nouvelles lignes et nouveaux sites de production, dans des technologies numériques de pointe et des projets à caractère durable permettent au secteur de rester résilient une fois de plus. Les chiffres 2021 sont très bons. Citons notamment la création de quelque 700 emplois nets l’année dernière, ce qui mène à un total de près de 30 000 emplois directs en Wallonie. Les exportations sont en hausse et ont atteint plus de 25 milliards d’euros. Cela équivaut à plus de 40% des exportations de biens de notre région. Les dépenses en recherche et développement sont également elevées : avec 2 milliards d’euros en 2021, le secteur représente deux tiers des dépenses privées en Wallonie », explique Frédéric Druck, directeur d’essenscia wallonie.

L’événement annuel d’essenscia wallonie intitulé « Digitalisation et durabilité : la chimie et les sciences de la vie s’upgradent », a réuni 400 personnes ce mardi 26 avril à Genval. Ce momentum fut l’occasion d’entendre la vision inspirante de l’Agence du Numérique pour l’industrie 5.0, d’échanger avec Aurore Richel, docteur en Sciences Chimiques et Professeur à l’Université de Liège, et des représentants du Sparkoh! et des entreprises Takeda et Yara. Le centre de recherche Certech et les sociétés HöganäsTakeda et Vandeputte ont également contribué en vidéo à cet événement. La fédération remercie aussi le Ministre-Président de la Wallonie Elio Di Rupo qui a fait part de ses perspectives politiques via une intervention filmée.

3507 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
NamurWallonie

Deux start-ups internationales s’implantent en Wallonie grâce au binôme WSL/Awex

1 Minute(s) de lecture
Triseum, une entreprise américaine de jeux éducatifs, et SDR Technologies, une société française de conception d’outils dédiés à l’analyse du spectre à…
NamurWallonie

2/3 des sites internet belges ne sont pas conformes à la législation RGPD

4 Minute(s) de lecture
Il y a exactement quatre ans, le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) entrait en vigueur. En conséquence, toutes les…
Wallonie

'Urgence Talents' pour lancer l’EU Biotech Campus : les biotechs se mobilisent

2 Minute(s) de lecture
Pour préparer le terrain en vue de l’ouverture en 2025 de l’EU Biotech Campus à Gosselies, un consortium public/privé lance Urgence Talents,…