Wallonie

Découvrez le top 10 des voitures de société les plus commandées en 2022

3 Minute(s) de lecture

Avec cinq voitures entièrement électriques et trois hybrides plug-in, le classement des dix voitures les plus commandées en 2022 est dominé par les voitures électriques, révèle l’analyse effectuée par Arval, le leader du marché des solutions de mobilité.
« Au cours du deuxième semestre de 2022 » explique Yves Ceurstemont, directeur de l’Arval Mobility Observatory Belgium. « deux véhicules commandés sur trois étaient électriques. Vu que la fiscalité pénalisera dès la mi-2023 tous les nouveaux véhicules qui ne seront pas entièrement électriques, on s’attend à une hausse significative des commandes de véhicules électriques à batterie ou BEV ». Le modèle préféré d’entre tous en 2022, comme voiture de société, est la BMW X1 PHEV.

Sept SUV électriques, deux SUV hybrides plug-in et une voiture compacte à moteur thermique. Voilà à quoi ressemble le top 10 des voitures de société les plus commandées au cours du premier semestre de l’année dernière, tel qu’établi par le leader du marché Arval. Mais un dernier sprint mené par plusieurs hybrides plug-in et modèles à moteur hybride ou classique a empêché que le bilan final de 2022 ne soit entièrement électrique.
Néanmoins, la majorité des voitures de société commandées l’année dernière, mais immatriculées cette année en raison des longs délais de livraison, sont rechargeables. Les motorisations classiques (essence et diesel) représentaient au second semestre de 2022 un tiers des commandes passées chez le leader du marché Arval, avec 30 % de voitures entièrement électriques et quelque 35 % de voitures hybrides plug-in à l’issue du sprint final de fin d’année.

Top 3 dominé par des voitures rechargeables

De nombreux conducteurs de voitures de société ont opté dès la mi-2022 pour la dernière version de la BMW X1 PHEV, avec seulement 23 gr d’émissions de CO2 ; d’autres ont choisi très souvent tout au long de l’année le SUV entièrement électrique ID.4 de Volkswagen ou l’EQA de Mercedes.

« La X1 figurait déjà parmi les véhicules favoris de société, mais dans cette nouvelle version à faible émission de CO2, ce SUV hybride plug-in qui, sur le plan fiscal, est aussi avantageux pour les entreprises en termes de déductibilité que pour les travailleurs en termes d’avantages toute nature, s’en sort quasiment aussi bien qu’une voiture entièrement électrique » précise Yves Ceurstemont. « Il faut néanmoins avoir la bonne discipline de recharge nécessaire et éviter de trop souvent compter uniquement sur le moteur thermique. Il n’est pas surprenant non plus que les deux autres véhicules sur le podium soient des SUV, vu que ce sont des modèles qui au niveau mondial demeurent très populaires. »

Des classiques de niche

​Deux voitures équipées d’un moteur thermique classique se sont classées dans le top 10 au cours du premier semestre de 2022 : la Peugeot 308, le seul break, et la série 1 de BMW, la seule compacte du classement.

​« L’engouement pour la 308 SW et la série 1 s’explique par le fait que, dans leur segment de marché, il n’existait que très peu d’alternatives électriques, bien que plusieurs marques commencent progressivement à proposer un modèle break électrique dans leur gamme » indique Yves Ceurstemont. « Au cours du second semestre de 2022, nous avons vu par exemple certains types de berlines entièrement électriques gagner en popularité. Une fois que l’électrification aura gagné d’autres modèles de voiture, les constructeurs se concentrant aujourd’hui prioritairement sur les fameux SUV, cela se reflètera à terme aussi bien dans les chiffres que sur les routes. »

Une année 2023 scindée

Une première modification de la législation fiscale est entrée en vigueur au 1er janvier, réduisant la déductibilité des frais de carburant pour une voiture hybride plug-in, commandée à partir de cette date, à 50 % contre 100 % auparavant. Mais la modification la plus importante aura lieu le 1er juillet 2023. Les employeurs devront payer la taxe CO², multipliée par un certain facteur, pour toute nouvelle voiture à émission de CO². Par ailleurs, la déductibilité fiscale sera dégressive pour ce type de voitures dès 2025 pour arriver à 0 % en 2028. ​

Arval s’attend donc à une année 2023 scindée en ce qui concerne les commandes de voitures, avec un premier semestre assez similaire au second semestre de 2022 et un glissement net et évident dès l’été 2023 vers les BEV en raison de la fiscalité.

« Pour autant que le PHEV soit utilisé à bon escient » conclut Yves Ceurstemont, « il peut encore s’avérer intéressant de le commander jusqu’au 31 juin 2023. En raison de leurs faibles émissions de CO2, leur déduction est fiscalement avantageuse et le calcul de l’avantage tout nature reste attrayant. Mais dès le 1er juillet, toutes les voitures de société à émissions de C02 seront sanctionnées fiscalement. L’augmentation du nombre de voitures rechargeables commandées au cours des 12 prochains mois ne fait par conséquent aucun doute. »

​(Photo Hans / Pixabay)

3814 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Wallonie

Un outil méthodologique, en ligne, pour la réinsertion professionnelle de personnes en situation de handicap

3 Minute(s) de lecture
Financé par le Fonds Social Européen, Ergojob est un projet qui vise à promouvoir l’adaptation des situations de travail des personnes en…
Wallonie

L’hydrogène bientôt davantage accessible pour les camions

1 Minute(s) de lecture
Air Liquide et TotalEnergies ont annoncé leur décision de créer une coentreprise détenue à parts égales pour développer un réseau de stations…
Wallonie

Augmentation de 7,9% du coût salarial par heure prestée en 2022

3 Minute(s) de lecture
À la veille de l’indexation des salaires historiquement élevée de fin janvier, les employeurs belges paient désormais 38,5€ par heure prestée (contre…