Wallonie

Les loyers et les nouvelles constructions seront plus chers en 2023

2 Minute(s) de lecture

Le spécialiste de l’immobilier résidentiel Trevi vient de publier le Trevi Trust Monitor (TTM), baromètre de la confiance dans le marché immobilier, pour le quatrième trimestre 2022. Les principales tendances sont la hausse de la demande de biens locatifs et des prix des loyers, ainsi que l’augmentation de l’intérêt mais aussi des prix des terrains à bâtir et des nouvelles constructions.

Trevi a vu son marché locatif augmenter de 12% en 2022. Autre évolution intéressante, Trevi constate que nos voisins de l’Est sont de plus en plus intéressés par les biens chez nous, compte tenu de la flambée des prix de l’immobilier en Allemagne.

Les résultats du Trevi Trust Monitor pour le quatrième trimestre montrent que la location a gagné en popularité en 2022. Les loyers ont également augmenté, en raison de la hausse de la demande, ainsi que de l’indexation des loyers (et pour les propriétaires du RC).
L’intérêt pour les nouvelles constructions s’est également accru. Trevi constate aussi une hausse de la demande de terrains à bâtir. Selon le spécialiste de l’immobilier, ce seront surtout les nouvelles maisons mitoyennes et les maisons trois façades qui seront les populaires dans les années à venir. En effet, construire est aussi devenu considérablement plus cher.

 «Il est souvent plus facile et plus rapide de construire que de rénover, surtout en termes d’efficacité énergétique et pour une maison un peu plus ancienne » souligne Kim Ruysen, directeur général de Trevi. « Et le score énergétique est resté, comme au troisième trimestre, un facteur clé. Nous prévoyons donc une nouvelle augmentation des prix des terrains à bâtir en 2023. Mais les matériaux de construction sont également devenus 20 à 30% plus chers et le pouvoir d’achat des Belges a diminué en raison de l’énergie plus chère et de l’inflation en général. La capacité d’emprunt a également diminué en raison de prêts hypothécaires plus chers. Pour ceux qui n’ont pas (encore) les moyens de construire, la location est donc une option populaire. Nous prévoyons également une nouvelle hausse des loyers en 2023».

Le baromètre confirme aussi que le marché immobilier continue à ralentir. Le nombre de demandes d’acheteurs (pour usage personnel) et d’investisseurs est en baisse et le nombre de biens sur le marché reste stable.
Par ailleurs, il apparaît encore plus clairement dans le réseau Trevi que les acheteurs potentiels considèrent la consommation d’énergie d’un bien immobilier comme un élément central. La plupart des acheteurs potentiels souhaitent un bien dont le PEB est de niveau A, B ou C, ou, de manière générale, un bien en excellent état. Les biens ayant un bon PEB (A, B ou C) se vendent la plupart du temps dans un délai d’un mois, tandis que les biens ayant un PEB plus faible restent en portefeuille pendant environ 3 mois.

Enfin, le taux hypothécaire moyen pour les particuliers a également doublé en 7 mois. Le taux hypothécaire variable moyen à 1 an avec une quotité de 80% pour le prix moyen des maisons de 252.000 € est passé de 1,74% en mai 2022 à 3,53% en décembre 2022. Cela correspond à une augmentation de la mensualité sur 20 ans de 1.135 € à 1.454 €, soit une augmentation de 28%.

(Photo Ralphs / Pixabay)

3814 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Wallonie

Un outil méthodologique, en ligne, pour la réinsertion professionnelle de personnes en situation de handicap

3 Minute(s) de lecture
Financé par le Fonds Social Européen, Ergojob est un projet qui vise à promouvoir l’adaptation des situations de travail des personnes en…
Wallonie

L’hydrogène bientôt davantage accessible pour les camions

1 Minute(s) de lecture
Air Liquide et TotalEnergies ont annoncé leur décision de créer une coentreprise détenue à parts égales pour développer un réseau de stations…
Wallonie

Augmentation de 7,9% du coût salarial par heure prestée en 2022

3 Minute(s) de lecture
À la veille de l’indexation des salaires historiquement élevée de fin janvier, les employeurs belges paient désormais 38,5€ par heure prestée (contre…