Wallonie

Avec une dépense de 34 €/an/habitant, le commerce équitable résiste bien

3 Minute(s) de lecture

Ce sont la hausse des prix et le pouvoir d’achat qui préoccupent avant tout les Belges. Plus de 8 personnes sur 10 modifient leur mode de consommation suite aux crises successives. Le prix d’un produit est le principal frein à une consommation plus responsable, ce qui n’empêche pas le commerce équitable de tirer son épingle du jeu. Les Belges estiment important de pouvoir acheter des produits équitables et la consommation moyenne par habitant a de nouveau connu une hausse en 2022. C’est ce qui ressort de l’enquête publiée par le Trade for Development Centre d’Enabel à l’occasion de la Semaine du commerce équitable qui débutera ce mercredi 4 octobre et sera entièrement axée sur les jeunes.

Cet événement est une initiative du Trade for Development Centre d’Enabel (l’Agence belge de développement) en collaboration avec les principaux acteurs belges du commerce équitable

Préoccupés par la hausse des prix, les Belges adaptent leur mode de consommation

En 2023, les principales préoccupations des Belges sont la hausse des prix de l’énergie et des matières premières (85 %), ainsi que le pouvoir d’achat (83 %). La santé complète ce trio. Pour 73 % des Belges, le changement climatique est, lui aussi, une source de préoccupation.

Les crises successives impactent le comportement d’achat de 8 Belges sur 10. Pour plus de la moitié d’entre eux, ces adaptations sont d’ordre économique. Par exemple, lors de l’achat de denrées alimentaires, le prix joue un rôle pour 60 % des Belges contre 37 % seulement l’année précédente. Les consommateurs et consommatrices optent essentiellement pour des produits moins chers, qui durent plus longtemps, ou alors ils et elles réduisent leur consommation.

Consommation responsable

Aux yeux des Belges, consommation responsable rime le plus souvent avec recyclage, achat de produits saisonniers et locaux, production réduite d’emballages et de déchets ou tout simplement diminution de la consommation.
« L’achat de produits équitables » décroche une honorable huitième place dans une liste qui compte 20 propositions, devant d’autres initiatives (écologiques) comme l’achat d’une voiture électrique ou hybride, ou encore le fait de prendre l’avion moins souvent.

Pour la majorité des Belges, et principalement les plus âgés, ce sont les consommateurs eux-mêmes et l’Etat ou autres pouvoirs publics qui sont les acteurs les plus importants pour promouvoir le développement de comportements de consommation responsable.

Les Belges sont aussi favorables à une législation contraignant les entreprises à prendre en compte l’humain et l’environnement. Moins de 50 % des personnes interrogées sont d’avis que les entreprises prennent pour l’heure suffisamment leurs responsabilités à ce niveau.

Les produits équitables sont importants et de plus en plus consommés

Si les produits locaux et bios sont certes les plus connus des Belges, les produits équitables obtiennent eux aussi un très bon score (90 %). Un produit équitable est avant tout associé à des aspects sociaux : paiement correct des producteurs et productrices, respect des droits humains et création de meilleures conditions de vie pour les petits producteurs. Les produits équitables sont toutefois perçus comme chers.

Pourtant, les Belges estiment important de pouvoir acheter des produits équitables : plébiscités à 62 %, ces produits se classent en deuxième position, juste derrière les produits locaux. Cela se reflète également dans les chiffres de consommation : en 2022, les Belges ont dépensé en moyenne 34 € pour des produits équitables, contre 29 € l’année précédente.

La Semaine du commerce équitable cible les jeunes

Dès ce mercredi 4 octobre et durant dix jours durant, la Semaine du commerce équitable sera entièrement axée sur les jeunes.

Selon l’enquête sur la consommation responsable, ce sont eux en effet qui ont le plus besoin d’être guidés. Grâce à un éventail d’activités taillées à leur mesure, les jeunes pourront découvrir, ce qu’est le commerce équitable et ce qu’il représente. Ateliers, création d’un film en stop-motion, … il y en aura pour tous les goûts. Différentes activités feront la part belle à la mode équitable, une thématique étroitement liée à l’univers des jeunes. Voici un petit aperçu de l’offre.

  • A Mons, le documentaire « Moins & Mieux, vers une société post-croissance » de Rino Noviello sera diffusé le 4 octobre à 20h au cinéma Plaza Arthouse. Un échange avec le réalisateur aura lieu après la diffusion.
  • Un défilé organisé par Fedasil aura lieu à l’arrivée du Randotourix à Rixensart le 8 octobre.
  • A Tenneville, vous pourrez découvrir la Slow Fashion avec un vide dressing ainsi qu’une exposition, le 13 octobre.

Plus d’informations sur www.semaineducommerceequitable.be.

(Photo Bronisław Dróżka / Pixabay)

4371 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Wallonie

La Wallonie renforce les infrastructures et les équipements des centres de compétence et IFAPME

1 Minute(s) de lecture
A l’heure où la formation est devenue un enjeu majeur pour l’économie, le gouvernement wallon vient de dégager une trentaine de millions…
Wallonie

Les employés souvent malades durant leurs vacances...

3 Minute(s) de lecture
Plus de la moitié des employés (52%) ont déjà été malades pendant leurs vacances. Depuis cette année, ils peuvent récupérer ultérieurement ces…
Wallonie

Quelles sont les attentes des entrepreneurs wallons, inquiets pour l’avenir ?

2 Minute(s) de lecture
À la veille des élections, AKT for Wallonia (UWE) a sondé les CEO wallons à l’occasion de son traditionnel point conjoncturel. Si…