Liège-VerviersNamur

Le spécialiste de la dépollution des sols par désorption thermique in situ se renforce en Wallonie

2 Minute(s) de lecture

L’assainissement des sols constitue un enjeu majeur, non seulement sur les anciens sites industriels mais également par exemple sur les sites accueillant une citerne à mazout.
La société belge Haemers Technologies se démarque dans ce secteur d’activités grâce à sa technologie de désorption thermique in situ qui permet de dépolluer les sols contaminés sans en excaver les terres. Cette solution efficace, sûre et durable, est particulièrement adaptée pour traiter les zones urbaines, par exemple lors de fuites de citernes à mazout.
Noshaq, finance&invest.brussels et les actionnaires historiques de l’entreprise viennent d’investir 2,1 millions d’euros pour le développement de cette société pionnière en la matière et reconnue dans le monde.
Si son siège belge est à Bruxelles, son centre de recherche & développement se situe à Assesse.
Cette levée de fonds va permettre à l’entreprise de continuer sa politique d’embauche pour atteindre près de 80 personnes dans les deux ans, mais également assurer une extension de ses infrastructures pour la fabrication et l’entretien de ses équipement et son centre de R&D en Wallonie.
« Nous sommes convaincus du potentiel technologique de Haemers Technologies, qui répond à un enjeu environnemental majeur et qui offre de multiples opportunités de développement à l’international » explique Gérald Thomas, Investment Manager pour Noshaq. « Notre soutien financier et stratégique permettra à l’entreprise de poursuivre sa croissance, de s’ancrer localement et de renforcer sa position de leader sur son marché ».

Technologie unique

Haemers Technologies a donc développé un procédé unique de désorption thermique qui permet de traiter les polluants directement sur place plutôt que d’excaver le sol et le faire traiter ailleurs. Couvert par de nombreux brevets, le dispositif consiste à forer des trous dans le sol et à y insérer deux tubes : l’un muni d’un brûleur qui chauffe le sol jusque parfois plus de 300 degrés, l’autre qui aspire et récolte les polluants à l’état gazeux et dont la combustion permet en retour d’alimenter le brûleur. Une technologie propriétaire qui permet de traiter une large variété de polluants (mazout, solvants, mercure, dioxines, PFAS, etc.) de manière durable et que les dernières avancées technologiques rendent aujourd’hui plus abordable que l’excavation.

Haemers Technologies déploie aujourd’hui son modèle de licence partout dans le monde avec des entreprises de dépollution locales désirant appliquer ses technologies innovantes.

En plus de 25 ans, l’équipe d’ingénieurs et de scientifiques a mené à bien plus de 80 projets de dépollution in situ et 200 projets de dépollution sur site sur quatre continents et ont traité plus de 8 000 000 de tonnes de sol, à la fois dans des installations de traitement fixes et à l’aide de technologies de dépollution thermique sur site et/ou in situ.

Au-delà de références dans de grandes infrastructures (sites industriels, bases militaires, anciens garages, etc.), la technologie peut être utilisée à petite échelle, y compris chez des particuliers.
A cet égard, les citernes à mazout représentent un défi de taille pour des milliers de sites, notamment en Belgique. La solution d’Haemers Technologies ouvre la voie à des applications chez de nombreux particuliers, par exemple ceux qui connaissent une contamination de leur propriété par une citerne à mazout et qui souhaitent dépolluer leur sol, mais sont réticents à l’idée de faire excaver leur terrain. Cette alternative pourrait séduire de nombreux propriétaires belges, éligibles au fond Promaz, qui vient en aide aux propriétaires de bâtiments à fonction résidentielle ou à fonction non résidentielle.

(Photo Haemers Technology)

203 posts

À propos de l’auteur
Journaliste
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Brabant wallonHainautLiège-VerviersNamurWallonie picarde

L’UWE et les CCI passent à l’AKT

2 Minute(s) de lecture
L’Union Wallonne des Entreprises (UWE) et les 5 Chambres de Commerce et d’industrie (CCI) wallonnes ont décidé d’unir leurs destins pour former…
Namur

Des questions autour du complexe hôtelier Van der Valk à Bouge

3 Minute(s) de lecture
Le Conseil d’administration de BEP Expansion Economique a été saisi par le groupe Van der Valk d’une demande d’acquisition d’un terrain de…
Liège-Verviers

Reno.energy a le marché des panneaux photovoltaïques pour les écoles du réseau

1 Minute(s) de lecture
Le Secrétariat général de l’enseignement catholique (SeGEC) a fait le point sur le programme d’investissement sans précédent dans le secteur scolaire, destiné…