Lg-Verviers

Publié le 03-04-2017 | Céline Léonard

Laboiteacom et A4C : joli coup double

Un manque de place freinant leur croissance respective : voici ce qui a, dans un premier temps, réuni Pascal François (Laboiteacom) et Frédéric Bechoux (A4C). Identifiant ensuite de réelles synergies entre leur métier, les deux entrepreneurs ont décidé de partager « plus » qu’un simple espace professionnel. Présentation d’un duo gagnant.

IMG_5377-modifiéVoici bientôt 10 ans qu’a débuté la belle histoire de Laboiteacom. Une aventure née sous l’impulsion de Pascal François, ancien journaliste de radio et de télévision : « J’ai créé cette société en 2008 dans l’idée de valoriser l’expérience que j’avais acquise dans le monde de la com’ et des médias », se souvient-il. « Alors seul à bord, j’avais établi mes bureaux au sein de ma propre habitation, à Limbourg. »

D’année en année, la palette de services proposés par l’entreprise s’est étoffée. « Laboiteacom est ainsi devenue une agence capable de proposer une communication multimédia à 360°, englobant une variété de supports et de canaux de diffusion. » Une évolution des métiers qui s’est logiquement associée à une croissance de l’effectif. « La société compte désormais 5 collaborateurs. Une équipe qu’il devenait de plus difficile d’accueillir dans les bureaux initiaux. En 2016, la perspective d’un déménagement s’est donc imposée comme une évidence si nous voulions continuer à nous développer.»

_NIL8367Problématique identique
Ce problème d’exiguïté, Frédéric Bechoux y était également confronté. « Mon histoire ressemble un peu à celle de Pascal », relate-t-il. « J’ai créé A4C, une société de consultance informatique, voici 15 ans. Etablis à l’arrière de mon domicile, à Theux, les bureaux se sont au fils des ans révélés trop exigus que pour abriter une équipe de 6 collaborateurs. Un manque d’espace qui freinait clairement notre croissance. »

Une contrainte commune donc, que Pascal François et Frédéric Bechoux ont décidé de transformer en opportunité : « Nous nous connaissions bien », souligne le premier. « Au fil de nos discussions, nous nous sommes aperçus que ce manque de place n’était pas notre seul point de convergence. Il existait aussi un réel intérêt à opérer des synergies entre nos activités. Dans nos projets, le développement de sites web était la seule partie du travail que nous sous-traitions. Or, A4C maitrise parfaitement ce sujet. « De notre côté, les compétences de Laboiteacom étaient l’opportunité de proposer un package complet à nos clients, comprenant à la fois le fond et la forme d’un site web. »

Des bureaux à leur image
Résolues à trouver une solution à leur manque de place et désireuses de collaborer, les deux entreprises ont finalement jeté leur dévolu sur un même plateau, en bordure du parc de Seroule (Verviers). « Nous avons désormais le sentiment de disposer de bureaux en phase avec ce que nous proposons », poursuit Frédéric Bechoux. « Nous comptons parmi notre clientèle des entreprises de renom telles qu’Audi ou Mutualia. C’était presque difficile à croire quand on se rendait dans nos précédentes installations (rires). Aujourd’hui, nous sommes fiers d’organiser des rendez-vous professionnels dans ce nouvel environnement. »

Même son de cloche chez Pascal François : « Jusqu’à présent, je passais le plus clair de mon temps en voiture. Je voyageais plus par défaut que par choix. Depuis notre emménagement, je peux présenter à notre clientèle les projets que nous avons imaginés dans les meilleures conditions qui soient, en pouvant m’appuyer sur tous les supports techniques nécessaires. Une réelle plus-value !  Par ailleurs, ce nouvel emplacement, situé à quelques centaines mètres de l’autoroute, est incomparablement plus accessible que le précédent.»

Fortes de leurs compétences qu’elles peuvent associer au gré des opportunités, les deux sociétés occupent aujourd’hui un créneau assez inédit. Un rapprochement qui a d’ores et déjà porté ses fruits : « Nous avons décroché de jolis marchés et aspirons à développer ensemble des projets novateurs. Si je compare le premier trimestre 2016 au premier trimestre 2017, nous avons multiplié notre chiffre d’affaires par trois. Un chiffre explicite », conclut Pascal François.

Plus d’infos : www.laboiteacom.be –  www.a4c.be

 

 

 

 


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑