Lg-Verviers Little girl at the doctor with her mother

Publié le 20-04-2017 | Vincent Royer

Tiwouh : la dernière spin-off de l’ULg

Depuis peu, l’ULg compte une nouvelle spin-off : Tiwouh, une plateforme collaborative pour assister les thérapeutes et l’entourage d’enfants souffrant de troubles de la communication. C’est la première spin-off en sciences humaines de l’Université de Liège en 10 ans.

Tiwouh exploite les possibilités des nouvelles technologies, plus particulièrement de la tablette. Via une application, le patient peut communiquer au quotidien et s’améliorer dans ses interactions avec ses proches. En combinant des supports visuels (pictogrammes et symboles) avec de la synthèse vocale, des enfants atteints d’autisme, de trisomie, ou d’infirmité cérébrale motrice peuvent apprendre, par exemple, du vocabulaire, de la syntaxe ou comment créer une conversation. Le but est de fournir un outil adapté à chaque enfant, grâce à différents exercices disponibles. Les utilisateurs pourront même proposer leurs propres exercices, une fois ceux-ci approuvés par un modérateur.

Tiwouh est un exemple de communication alternative et/ou augmentative (CAA), une appellation qui désigne l’ensemble des méthodes ou des systèmes destinés à améliorer ou remplacer les moyens de communication habituels. L’association de CAA et du numérique n’est pas nouvelle, mais des outils en langue française restent relativement rares. Avec Tiwouh, les patients francophones trouvent leur bonheur, avec un avantage encore trop rare : être personnalisable pour chaque patient. Les troubles de la communication se retrouvent dans beaucoup de pathologies, et les solutions pour répondre aux besoins des enfants atteints ne sont pas toujours les mêmes. Avec Tiwouh, les professionnels de la santé comme les parents peuvent personnaliser les exercices pour convenir à l’enfant. L’application est utilisable chez le thérapeute mais aussi à domicile, permettant au patient de s’exercer chez lui et de mieux communiquer dans sa vie de tous les jours.

Tiwouh a été conçu par une équipe multidisciplinaire, incluant des professionnels de la santé (praticiens & chercheurs), des ingénieurs informaticiens, et le groupe Acapella, spécialisé dans la synthèse vocale. La société en elle-même a été créée avec un capital de départ de 100 000€, provenant de financements privés et de Gesval, la société de valorisation du patrimoine scientifique de l’ULg. Elle s’est vue accordé un projet First Spin-Off d’une durée de 2 ans, financé par la Région Wallonne.

La plate-forme est toujours en évolution, de nouvelles fonctionnalités sont ajoutées au fur et à mesure qu’elles sont pensées. L’accompagnement des utilisateurs, par des formations en ligne par exemple, est un point clé qui sera amené à fortement se développer.

Tags: , ,


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑