Lg-Verviers BENEDICTE PHILIPPART DE FOY

Publié le 18-05-2017 | Céline Léonard

Bénédicte Philippart de Foy : entrepreneure au grand coeur

Bénédicte Philippart de Foy a le goût de l’entrepreneuriat. Une audace qu’elle a pris soin de de partager, avec ce que cela implique de générosité et de disponibilité. Depuis une quinzaine d’années, cette femme de challenges multiplie les initiatives pour aider les autres à concrétiser leurs rêves. Portrait d’une entrepreneure à l’audace contagieuse.   

 Adolescente, Bénédicte Philippart de Foy clamait à qui veut l’entendre qu’elle deviendrait chef d’entreprise. Une prophétie qui ne surprend guère tant on décèle rapidement chez elle un sens de l’initiative mêlé à un esprit d’autonomie. A 18 ans, ce n’est pourtant pas vers les bancs d’HEC qu’elle s’est dirigée : « Il y avait beaucoup de juristes dans ma famille. Un peu par tradition, je me suis donc tournée vers le Droit. Un cursus qui ne m’a pas passionnée mais qui m’a, néanmoins, apporté une bonne formation de base. »

Sitôt sa licence en poche, Bénédicte Philippart de Foy opte pour le statut d’indépendante et rejoint une société spécialisée dans la réalisation d’études de marché. « Je dirigeais une équipe d’une trentaine d’enquêteurs. » Une tâche dont cette leader née reconnaît s’être acquittée sans trop de difficultés. Animée déjà par l’envie de partager, elle dispense dans le même temps des cours de français langue étrangère. Les horaires de 38 heures/semaine, elle ne connaît pas. « Je n’avais aucune limite dans le travail », se souvient-elle. « Mais la présence de ma fille m’a invitée à recadrer mon agenda. »

C’est ainsi qu’à 36 ans, déposant un temps sa casquette d’indépendante, Bénédicte Philippart de Foy devient conseillère chez Job’In, une structure d’accompagnement à l’autocréation d’emploi dont elle deviendra la Directrice adjointe. Au terme de 7 années chez Job’In, l’envie de nouveaux défis se fait sentir. Ecoutant son intuition, elle remet sa démission. « Quelques semaines plus tard, j’étais sollicitée par un bureau de consultance en quête d’une formatrice. Il n’y a pas de hasard », s’amuse-t-elle. Redevenue indépendante, elle crée dans la foulée CréaPME, une société spécialisée dans l’accompagnement à la création d’entreprise.

Au cours de ces années ponctuées de tournants professionnels, Bénédicte Philippart de Foy a trouvé le temps de créer le réseau F.A.R. (Femmes Actives en Réseau). « Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été sensible à la cause féminine. Un soir, une amie m’a dit – ‘Tu devrais créer un réseau dédié aux entrepreneures’. Un mois plus tard, F.A.R. organisait sa première activité ! » Véritable booster pour toutes celles qui entreprennent (ou rêvent d’entreprendre), F.A.R. a su fédérer plus de 3.000 femmes actives en Wallonie. Un tel essor est bien évidemment le fruit de nombreux efforts. « Mais avoir le sentiment d’aider les autres à réaliser leurs rêves me récompense pleinement. Au travers des rencontres qu’il m’a offertes, ce réseau m’a par ailleurs permis de nouer des relations humaines d’une grande richesse. » 

Son goût pour l’entrepreneuriat, Bénédicte Philippart de Foy l’a (presque) logiquement communiqué à sa fille, Alexia. Ensemble, les deux femmes viennent de lancer Enlace-moi, une marque d’accessoires pour customiser les chaussures. Un projet qui ne sera sans doute pas le dernier pour cette entrepreneure jamais en panne d’idées : « J’ai encore beaucoup à faire, tant dans la sphère professionnelle qu’en dehors. D’ici quelques années, je me vois bien voyager, étudier les langues étrangères ou participer à des missions de coopération. Bref, tout ce que je n’ai pas pris le temps de faire lorsque j’étais étudiante ! »    

 BIO EXPRESS

  • Née le 29 octobre 1964, à Liège
  • 1982 : obtient son diplôme d’humanités générales au Collège Saint Jacques (option latin-grec)
  • 1989 : décroche une Licence en Droit à l’Université de Liège
  • 1989 : rejoint, en qualité d’indépendante, une société spécialisée dans la réalisation d’études de marché tout en dispensant des cours de français langue étrangère.
  • 2000 : intègre la société Job’In dont elle deviendra la Directrice adjointe
  • 2005 : lance le réseau F.A.R. (Femmes Actives en Réseau)
  • 2007 : redevenue indépendante, elle entame, notamment, une collaboration avec le bureau de consultance Add Business
  • 2010 : fonde la société CréaPME aux côtés de Michael Malherbe
  • 2011 : fonde la société Bénédicte Philippart de Foy and Co sprl
  • 2016 : en association avec sa fille Alexia, crée la marque d’accessoires Enlace-moi

 

COUP DE GENIE
« Je pense avoir été bien inspirée le jour où j’ai décidé de créer le réseau F.A.R. De toute évidence, celui-ci correspondait à une attente de la part des femmes actives.
Si depuis une douzaine d’années son succès perdure, c’est parce que nous mettons tout en œuvre pour le faire évoluer. Les remises en questions sont nombreuses et la connexion avec la réalité du terrain est permanente.
L’an dernier, nous avons réuni 2.177 personnes à nos activités. Une belle prouesse pour une structure telle que la nôtre. Grâce à la motivation de nos 20 coordinatrices, toutes bénévoles, nous avons réussi à bâtir l’image d’un réseau professionnel et convivial. Une image positive qui nous a, notamment, permis de nouer des partenariats durables avec ING, Securex et le groupe SudPresse.»

COUP DE CŒUR
«Sans mes parents, je n’aurais pas pu mener la carrière qui est la mienne. Ils m’ont toujours élevée dans un esprit d’autonomie. Sans jamais m’influencer, ils m’ont encouragée à trouver ma voie. Ils m’ont convaincue que tout était possible pour peu que l’on s’en donne les moyens. Une fois ma carrière lancée, ils se sont montrés très présents en endossant pleinement leur rôle de grands-parents. Une présence qui m’a permis de me consacrer sereinement à mon activité professionnelle.
Je ne peux répondre à cette question sans également évoquer ma fille. Depuis qu’elle est toute petite, elle est pour moi un vrai moteur. Elle m’a toujours incitée à voir plus loin, à remettre les choses en perspective. Aujourd’hui, du haut de ses 20 ans, elle continue de m’influencer. Sa vision du monde m’invite en permanence à repenser la manière dont je travaille.»

COUP DE GUEULE
« Le monde de l’enseignement cultive trop peu l’esprit d’entreprendre. Je suis bien consciente que des initiatives ont été menées en ce sens au cours des dernières années, mais cela reste insuffisant. La robolution est en train de transformer le monde du travail. Si nous voulons que nos enfants aient une chance de trouver une place au sein de la sphère professionnelle, l’enseignement doit s’adapter à cette évolution sociétale. S’il ne tenait qu’à moi, je n’attendrais pas que les jeunes soient dans l’enseignement supérieur pour mener des actions. Dès les humanités, il faut les encourager à passer une année à l’étranger, à explorer d’autres horizons, à s’émanciper.»

DU TAC AU TAC

Quelle est votre plus grande qualité ?
L’enthousiasme ! Rien n’arrête mon optimisme. Une philosophie qui m’incite à voir, dans chaque coup dur, une forme d’accélérateur. Je suis également d’un naturel généreux. J’aime sincèrement les autres. Dans un métier tel que le mien, cet intérêt réel est une condition sine qua non si l’on veut tendre vers l’excellence.

Votre plus gros défaut ?
Mon enthousiasme me pousse à toujours faire les choses à fond. Aussi, j’ai tendance à imposer aux autres ce même degré d’exigence. Les gens qui me connaissent savent également que je peux être assez directe dans mes propos. Mais cette franchise s’associe toujours à de la bienveillance.

Une devise ?
« La difficulté n’est pas de comprendre les idées nouvelles, mais d’échapper aux idées anciennes » ,  (John Maynard). Une phrase figurant sur ma carte de visite.

Si c’était à refaire…
A 18 ans, j’aurais aimé m’appuyer sur une personne qui m’aurait aidée à préciser mes envies professionnelles, déterminer ce pour quoi j’étais faite. Cela m’aurait permis de trouver plus vite encore la voie qui est la mienne.

 Ses 4 grands challenges

  • CréaPME : société d’accompagnement à la création d’entreprise au travers de sessions plénières, travail en groupe et coaching individuel (2 associés, 1 collaboratrice salariée, 8 collaborateurs indépendants)
  • Add Business : entreprise de consultance en management (8 associés, dont Bénédicte Philippart de Foy)
  • Réseau F.A.R. : communauté active rassemblant et fédérant des (futures) entrepreneures. F.A.R compte 6 antennes : Liège, Namur, Hainaut, Bruxelles, Brabant wallon et Luxembourg (2 collaboratrices -  20 coordinatrices bénévoles)
  • Enlace-moi : marque belge d’accessoires pour chaussures (2 associées)

CréaPME : www.creapme.be I Add Business : www.addbusiness.be I Réseau F.A.R. : www.reseau-far.be  I Enlace-moi : www.enlace-moi.com

 


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑