Namur

Cafés Delahaut : 150 années de passion café

2 Minute(s) de lecture

150 ans ! Peu de sociétés ont un jour l’opportunité de célébrer un tel anniversaire. Société familiale de torréfaction, l’entreprise Delahaut fait partie de ce cercle restreint. Implantée au cœur de Namur, elle compte un siècle et demi d’existence. Actuel dirigeant, François Delahaut nous relate cette belle épopée.

 

«Lorsque mon arrière-grand-père a jeté les bases de la société, il s’agissait initialement d’une épicerie de denrées coloniales », commence François Delahaut, directeur et héritier de la 4ème génération.  Prospère, le petit commerce a vu sa viabilité menacée par l’arrivée des grandes chaines de distribution. «Plutôt que de se lancer dans une veine concurrence par les prix, la famille a préféré se tourner vers des produits plus qualitatifs et s’est ainsi spécialisée dans le café.»

Se marginaliser vers le haut, voilà sans doute ce qui a concouru (et concourt encore) à la longévité de l’entreprise. Preuve en est, les cafés labellisés Delahaut clôturent les repas de nombreuses tablées réputées du pays (citons, entre autres, L’Air du temps, l’Essentiel, La Plage d’Amée, le restaurant de l’Atomium,…) « La qualité est notre crédo. Lorsque nous négocions la sélection des grains avec les producteurs, nous nous faisons forts de choisir ce qu’il y a de meilleur. En ce sens, nous avons le sentiment de commercialiser un produit de luxe mais aussi un produit restant abordable pour tous les amateurs de café, quelle que soit leur bourse.»

Evoluer tout en stabilité

En 150 années d’existence, certains gestes sont restés immuables. Installé sur la devanture du magasin, le torréfacteur officie ainsi depuis plusieurs décennies. Capable de torréfier vingt-cinq kilos en vingt minutes, son rendement est bien éloigné de celui d’imposantes machines industrielles. Mais c’est dans cette patiente torréfaction artisanale que naissent les plus fins arômes du café souligne-t-on au sein de la maison.

Fidèles à certaines traditions, les Cafés Delahaut n’ont pour autant pas oublié d’évoluer. Ainsi, en 2011, la firme lançait son site d’e-commerce. « Grâce à lui, notre clientèle qui se concentrait jusqu’alors essentiellement sur la province de Namur s’est développée au-delà de cette frontière », poursuit François Delahaut. Plus récemment, la société a également lancé sur le marché ses propres capsules compatibles avec les machines Nespresso® ainsi que des pads pour les Senseo®. «Une manière de rester en adéquation avec les attentes de nos clients.»

Pas que du café

Venus du Costa Rica, de Colombie, du Brésil, du Kenya, d’Éthiopie ou bien encore de Papouasie, vingt-et-une sortes de café composent la gamme de l’entreprise Delahaut. Mais ils ne sont pas les seuls ! Près de nonante variétés de thé ainsi qu’un éventail de produits d’épicerie fine (biscuits, confitures, chocolat, huiles, vinaigres,…) garnissent les étagères du commerce de la rue de l’Ange. «Comme pour les cafés, nous appliquons pour ces produits une politique qualitative. Nous voulons offrir mieux et autre chose que ce que l’on peut trouver ailleurs : notre massepain contient ainsi plus de pâte d’amande, nos confiture davantage de fruits,… »

En 2014, les Cafés Delahaut ont vu leur chiffre d’affaires croître de 10% (ndlr : 1,7 million € en 2013). De quoi laisser augurer un avenir serein à la firme namuroise et à sa dizaine de collaborateurs.

358 posts

À propos de l’auteur
Rédactrice en chef (Liège-Namur)
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Namur

Avec sa nouvelle usine, IsoHemp quintuple sa capacité de production

2 Minute(s) de lecture
La société IsoHemp (Fernelmont) a inauguré une nouvelle usine de 2 hectares, à deux pas de l’ancienne. Avec cette infrastructure flambant neuve,…
Namur

Namur : dépôt de la demande de permis et nouvelles adaptations du projet immobilier de la Rue des Carmes

2 Minute(s) de lecture
Après avoir entendu et appliqué les recommandations des riverains et du conseil communal, le promoteur immobilier Diversis a effectué des adaptations pour…
Namur

Le projet SERR’URE : une porte s’ouvre sur la production locale

3 Minute(s) de lecture
Un vaste projet européen de recherche est en train de se concrétiser sur un toit de la faculté d’Agro-Bio Tech. Il s’agit…