Namur

Analis : un CEO “évolutionnaire”

3 Minute(s) de lecture

Analis est une société belge solide mais elle peut aller encore plus loin, tel est le constat dressé par son nouveau CEO, Vincent Luyckx. Entré en fonction au mois de septembre 2016, ce dernier a pour objectif de re-dynamiser cette entreprise spécialisée dans l’appareil scientifique et le mobilier de laboratoire en diversifiant son éventail de produits et de services. Rencontre avec un homme de défi.

« Tu es fou de vouloir repartir à zéro »: voici sans doute la phrase que Vincent Luyckx a le plus entendu lorsqu’il a annoncé son intention de quitter son dernier emploi pour rejoindre les rangs d’Analis. «Depuis 3 ans, j’occupais le poste de directeur gestionnaire des laboratoires du réseau des hopitaux publics bruxellois. Une fonction qui m’apportait énormément de satisfaction. Je connaissais bien Analis qui était l’un de nos fournisseurs.»

Au fil de la réflexion de Vincent Luyckx, deux éléments feront finalement pencher la balance en faveur de la firme namuroise. « D’une part, j’ai été séduit par le fait que, pour la première fois de ma carrière, j’allais avoir la possibilité d’être LE patron d’une entreprise, avec les responsabilités mais aussi les défis que cela comporte. D’autre part, la très bonne réputation et le niveau d’expertise de l’entreprise ont conforté mon choix.»

Un dirigeant expérimenté et avisé
L’instrumentation scientifique de laboratoire est un domaine très scientifique, très pointu. Mais il n’a pas effrayé ce licencié en sciences économiques appliquées. «Au fil de mon parcours, j’ai acquis une solide expérience en gestion financière et commerciale, au sein de PME appartenant à des multinationales. J’ai ainsi évolué durant 10 ans au sein du groupe PSA, 10 ans chez Praxair et 6 ans chez Sterigienics. Mon dernier emploi m’a permis de passer beaucoup de temps dans des laboratoires au contact de médecins et de biologistes. Un vécu qui m’est très utile aujourd’hui. En tant qu’ancien client d’Analis, je pense également avoir un regard avisé sur les points forts et les axes d’amélioration de l’entreprise.»

Quels sont précisément les atouts d’une société telle qu’Analis ?  «Le niveau de  compétence et d’expérience de nos collaborateurs constituent bien évidemment un atout majeur. Nous avons également la particularité d’être une PME dotée de capitaux 100% belges et familiaux. Comparativement à nos concurrents qui sont, pour la plupart, des multinationales, cette spécificité nous permet d’assurer une réelle proximité, et surtout une grande flexibilité et rapidité dans le processus décisionnel.»

Depuis sa création en 1927, Analis n’a jamais rencontré de problèmes financiers. Mais Vincent Luyckx est conscient que dans le contexte économique actuel, l’entreprise ne peut se reposer sur ses lauriers. «Comme dans tous les secteurs, les marges se réduisent tandis que les coûts augmentent. Nous devons donc nous montrer proactifs et créatifs dans les solutions que nous proposons.»  Pour concrétiser cette ambition, le nouveau CEO entend explorer de nouvelles niches. «Il y a encore des segments de marché que nous ne couvrons pas. Je pense, notamment, au secteur IT que nous allons occuper dès 2017 en proposant des logiciels de gestion de laboratoire.”

Améliorer les procédures internes pour gagner en efficacité opérationnelle avec pour finalité offrir un meilleur service à la clientèle est également un des grands défis. «Entendons-nous bien : rien n’est mal fait ici, mais il est toujours possible de perfectionner les processus. L’important est surtout d’instaurer une dynamique d’amélioration continue. Je n’arrive pas avec la volonté de tout révolutionner, cela n’aurait pas de sens. Je crois, en revanche, qu’il est opportun d’être “évolutionnaire” pour assurer le développement d’Analis. Notre objectif est de non seulement de rester à la pointe dans notre domaine mais aussi d’être avant-gardiste afin d’anticiper les demandes sur un marché en pleine évolution.»

Le nouveau CEO n’exclut pas de diversifier sa gamme en rachetant d’autres sociétés, comme ce fut le cas, dans un passé récent, avec Ardesta (mobilier de laboratoire) et Hymetec (solutions de désinfection et de décontamination) .

Et Vincent Luyckx de conclure : «Des projets, nous en avons encore, mais il est encore trop tôt pour en parler. Mais ce qui est certain c’est que nous vouons à Analis un avenir  prometteur.»

 Analis :  Rue de Neverlée n°11 à  5020 Suarlée –  Tel : 081/25.50.50 –  www.analis.be

363 posts

À propos de l’auteur
Rédactrice en chef (Liège-Namur)
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Brabant wallonLiège-VerviersNamur

D’Ariane à Maia Consulting, le cabinet de conseil en marketing spécialisé est boosté par l’IA

2 Minute(s) de lecture
À l’aube de son 4ème anniversaire, le cabinet de conseil en marketing spécialisé pour les PME B2B innovantes Ariane Consulting est devenu…
Liège-VerviersNamur

Les jeunes actifs ne sont pas forcément moins fidèles à leur employeur

3 Minute(s) de lecture
CBC Banque et Assurance a dévoilé les résultats de son 3e Observatoire (*) portant sur ‘Les jeunes et l’attractivité du monde du…
Namur

Building Culture construit des ponts entre les acteurs immobiliers

1 Minute(s) de lecture
L’histoire remonte à la période Covid. « J’étais monté à la Citadelle de Namur avec mon frère » se souvient Baptiste Falmagne, étudiant-entrepreneur….