Hainaut

Publié le 28-05-2019 | Gaëtan Di Gravio

CHIMIDEROUIL : ça décape !

Spécialiste du traitement de surfaces métalliques par procédés chimiques – de la fabrication des produits aux interventions sur site – Chimiderouil s’est fait un nom auprès de clients de secteurs de pointe comme l’aéronautique ou le pharma. D’ici quelques mois, l’entreprise quittera Nimy pour un nouvel atelier un peu plus grand, mais bien plus fonctionnel et adapté à sa croissance !

En 60 ans d’existence, dont plus de 20 en Belgique depuis son rachat et son redéploiement par l’actionnariat actuel, Chimiderouil a adapté des techniques et procédés chimiques pour des applications industrielles spécifiques. « Chimiderouil est le spécialiste du traitement de surface des métaux pour les entreprises qui rencontrent une problématique particulière en la matière » explique François-Xavier Holvoet, Operations Director de la société nimysienne. Historiquement, Chimiderouil fabrique et vend – en Belgique et en France, mais aussi à l’étranger comme aux Pays-Bas et en Espagne, par exemple – des produits de dérouillage, détartrage, décalaminage, etc.

Gamme étendue de produits et services

Mais une série de sous-métiers évidents quand on y pense sont devenus une réalité de l’entreprise. « Les gens n’aimant plus trop traiter eux-mêmes leurs matériaux avec des produits acides, nous nous chargeons d’effectuer ces opérations pour nos clients, au sein même de nos ateliers. Nous nous rendons également sur site lorsque les pièces à traiter – comme des réseaux de tuyauterie ou de grands ensembles mécano-soudés – ne peuvent pas être déplacées… »

Outre les traitements « classiques » précédemment cités, Chimiderouil s’est spécialisé dans certains secteurs de pointe, s’adjugeant ainsi, directement ou indirectement, les faveurs de gros donneurs d’ordre. « Nous sommes par exemple qualifiés par Safran pour l’usinage chimique de pièces de titane. C’est un métal qui est de plus en plus utilisé en aéronautique, mais aussi dans le secteur automobile, car il permet une économie en termes de poids. Nous effectuons également de l’électro-polissage, un type de polissage par électrolyse. Cette technique qui vise à diminuer la rugosité d’une surface présente deux intérêts. Le premier est mécanique et est très apprécié dans l’industrie pharmaceutique puisque les pièces les plus lisses garantissent une meilleure « nettoyabilité ». Le second est d’ordre esthétique, car l’on peut rendre une surface plus brillante par électro-polissage. Les exemples de nos interventions les plus connus sont les tôles de l’Atomium ou les garde-corps des piscines de Mons et La Louvière… »

Nouvel atelier en 2019

L’activité d’usinage chimique sur le titane a aujourd’hui le vent en poupe ! Anecdotique il y a quelques années, cette dernière prend de plus en plus d’ampleur. Le chiffre d’affaires de Chimiderouil a d’ailleurs doublé en 10 ans, ce qui a permis à l’entreprise de créer, sur un laps de temps similaire, près d’un emploi par an, portant aujourd’hui les effectifs à une petite vingtaine de personnes. « Nous étions un peu coincés dans nos installations actuelles et, pour perpétuer cette croissance, il nous fallait déménager. Nous avons investi plus de 3 millions d’euros dans la construction d’un nouvel atelier qui devrait être fonctionnel d’ici mai-juin 2019 ». De nouvelles installations de 2.500 m² plus étendues que celles actuellement occupées « mais bien plus fonctionnelles et adaptées à l’activité ! Les secteurs que nous sommes parvenus à pénétrer sont des cercles « fermés » en perpétuelle expansion, avec des exigences de plus en plus importantes et aux normes les plus strictes. Avec ces nouvelles installations, nous serons prêts pour l’avenir ! » Pour obtenir de nouvelles certifications, mais aussi et surtout poursuivre une innovation technique permanente qui a, par exemple, permis à Chimiderouil de développer et fabriquer une gamme de produits de décapage exempts d’acide fluorhydrique…

Chimiderouil – Rue Edouard Mouzin, 37A à 7020 Nimy – Tél. 065/40.30.70 – www.chimiderouil.com


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑