Lg-Verviers

Publié le 13-11-2019 | CP.

La CBCEC fête ses 125 ans

La CBCEC (Chambre Belge des Comptables et Experts-Comptables de la Province de Liège) célèbre cet automne ses 125 ans. Dans ce contexte, elle organise une soirée- anniversaire à laquelle ont été conviés les professionnels du chiffre, de la fiscalité et de l’entreprise de la Province de Liège. Plus de 500 inscrits sont attendus au Palais des Congrès de Liège, ce jeudi 14 novembre. Lors de cette soirée, il sera bien sûr question de cette institution liégeoise, qui a encadré et formé 5 générations de professionnels du chiffre. Ce sera également l’occasion de mettre à l’honneur ces acteurs-clés de notre économie et d’évoquer leur actualité, ainsi que leurs défis d’hier et d’aujourd’hui.

La CBCEC est à la fois une Union professionnelle et une des écoles de comptabilité les plus anciennes de Belgique. Cette institution a vu le jour le 28 octobre 1894 alors qu’il y avait une demande accrue de professionnels du chiffre, ceci afin de soutenir la croissance du bassin sidérurgique liégeois. A l’époque, on parlait de « l’Association des Comptables ». L’enseignement sefaisait alors bénévolement et dans des locaux de fortune. Au gré des divers décrets et mesures quel’enseignement de notre pays allait connaître, la CBCEC a plusieurs fois changé de nom et s’est peu à peu créé un cadre plus formel, tout en professionnalisant son enseignement. Depuis 2006, un diplôme de bachelier en comptabilité donne aux étudiants l’accès aux instituts nationaux, et donc à la profession.

Un modèle de formation avant-gardiste et unique

Pionnière, la CBCEC est la seule grande école supérieure sur tout le territoire francophone à proposer une formation en alternance en comptabilité. Cela signifie qu’elle offre l’opportunité à ses apprenants, en plusdes cours de jour ou du soir, d’accéder à des stages rémunérés en entreprise dès la 1re année. Au terme des 3 ans du cursus, les étudiants peuvent ainsi comptabiliser jusqu’à 3600 heures de pratique, soit10 fois plus que les programmes traditionnels des autres écoles de la communauté française. Ce système est par ailleurs modulaire : il est possible d’étendre les modules d’apprentissage dans le temps, tout en étant actif en parallèle.

Un ancrage liégeois et un rayonnement au-delà de nos frontières

Sur quoi ce modèle repose-t-il ? La directrice des cours de l’Ecole supérieure de comptabilité CBCEC, Aurélie Bruyère, répond : « Cette formation flexible et pratique avec un diplôme reconnu à la clé explique largement le succès du modèle. Elle est dispensée par des professionnels avec une belle expérience du terrain. Avant de donner des cours à la CBCEC, ceux-ci occupent en effet des postes à responsabilités en fiduciaires, au SPF Finances ou dans des cabinets d’avocats. Les partenaires del’enseignement IFAPME et IEPS nous ont permis de grandir tous ensemble et de faire se rencontrer expertise et pédagogie ». Au cours des 10 dernières années, l’institution liégeoise a vu ses étudiants primés à 7 reprises par les organisations professionnelles et instituts nationaux (1). Le nombre d’étudiants sur une base annuelle a pratiquement doublé (passant de 250, en 2010, à 452, en 2019).Reconnu pour la qualité de son enseignement, l’établissement liégeois rayonne bien au-delà de la Province : les étudiants viennent tant du Brabant Wallon que du Luxembourg ou encore du Nord de la France. La CBCEC ambitionne, à terme, de répliquer le modèle d’apprentissage au niveau master.

Relever les défis propres à notre époque

Au vu de ces résultats, cela donne envie de regarder encore plus vers l’avenir, s’enthousiasme Yves Drapier, Expert-comptable & Conseil fiscal, Président de la CBCEC Liège : « Avoir 125 ans, c’est dépasser largement une espérance de vie tant économique qu’humaine. De la même façon que les fondateurs dela CBCEC ont participé à l’essor de notre région fin du 19e siècle, la jeune génération aura quant à elle à relever des défis propres à son époque aux côtés des entreprises à la pointe de l’innovationet autres start-ups. Le déploiement de l’intelligence artificielle constituera à la fois un levier de croissance et un challenge pour tous. Une réalité à laquelle nous préparons nos successeurs grâce à des cours de maîtrise de logiciels comptables hyper-innovants. Le métier est en mutation, rapide et incontournable.La jeune génération saura l’aborder en y maintenant ce qu’il faut de capital humain et en identifiant les opportunités que cela représente pour notre économie ».

Les métiers du chiffre… en quelques chiffres

En Belgique, on recense pour tous les métiers du chiffre :

  • 15576 professionnels agréés, soit 1 pour 731 de nos concitoyens.
  • La moyenne d’âge est de 50 ans.
  • Ils sont 70 % d’hommes pour 30% de femmes.
  • La répartition linguistique est de 64% de néerlandophones pour 36% de francophones. (2)

Comptable, un travail de moine ?

Etre comptable n’a plus rien d’un travail de moine, au sens où l’entendait son inventeur en 1494, lereligieux Luca Pacioli. Au cours de ces 125 dernières années, le métier a évolué de façon exponentielle –et la formation aussi – à mesure du développement des technologies notamment. Yves Drapier, Président de la CBCEC Liège, illustre : « Le comptable ou l’expert-comptable n’est plus un encodeur dedonnées, mais il est un conseiller privilégié et stratégique qui aide au pilotage des entreprises, tant au quotidien que lors des moments-charnières de leur développement. Il est devenu une véritable force de proposition à la croisée de plusieurs métiers. Il doit en effet souvent ajouter des cordes à son arc de spécialiste de la gestion et/ou de la fiscalité, avec du droit civil, social, économique et autres connaissances en procédure fiscale. A l’image du médecin généraliste, le comptable travaille en collaboration avec des spécialistes, tels que les notaires et avocats fiscalistes. ».

Copyright  Jo Panuwat D


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑