CCI

Publié le 12-11-2020 | CP.

EUROCHAMBRES Economic Survey 2021: les entreprises prévoient une année difficile

La 28e édition du sondage économique annuel d’EUROCHAMBRES (EES2021) démontre que les entreprises européennes sont très préoccupées par l’année prochaine. Les résultats soulignent la nécessité d’un soutien sur le long terme, de mesures de relance rapides et efficaces, ainsi que d’une réponse européenne coordonnée.

L’Economic Survey 2021 d’EUROCHAMBRES, publiée le 10 novembre 2020, décrit les attentes de plus de 58.000 entreprises de 29 pays européens pour l’année à venir. Les résultats montrent que les entrepreneurs sont confrontés à une année très compliquée, où ils doivent faire face à l’impact continu de la Covid−19 sur la productivité et la demande. La forte détérioration générale de la confiance des entreprises, qui se traduit par une chute annuelle brutale de tous les indicateurs, indique clairement que la reprise économique européenne sera lente, alors que de nombreux entrepreneurs tentent encore d’amortir les effets du ralentissement économique présent depuis le mois de mars.

Dans la grande majorité des pays, les entreprises citent le coût de la main-d’œuvre et les conditions de financement parmi les principaux défis rencontrés. Les entreprises interrogées en Europe du Sud s’inquiètent également de la dette accumulée à la suite de la pandémie, tandis que les pays d’Europe occidentale s’inquiètent du manque de main-d’œuvre qualifiée.  Pour les entreprises belges, le coût de la main-d’œuvre et le manque de personnel qualifié sont les principaux défis à relever, 44% et 43% des répondants citant respectivement ces facteurs.  L’augmentation de la dette vient en troisième position avec 30% des répondants.

Par rapport à la plupart des pays européens, les entrepreneurs belges sont légèrement plus confiants. Leur situation est plus ou moins comparable à celle de l’Allemagne, et plus positive qu’aux Pays-Bas, au Luxembourg et en France. Dans ce sondage, ce sont les Autrichiens qui se révèlent les plus pessimistes de l’Union. En Suède et au Portugal, en revanche, l’année 2021 s’envisage avec plus de confiance.

Dans le contexte belge, les entreprises bruxelloises sont sensiblement plus pessimistes qu’en Flandre et en Wallonie. De plus, bien que les entrepreneurs flamands semblent être plus confiants en l’avenir que leurs collègues wallons, le sud du pays est encore plus optimiste quant à l’évolution du chiffre d’affaires et des embauches futures. Les entreprises de production de biens ont une vision généralement plus positive que les entreprises de services quant au chiffre d’affaires, aux exportations, aux investissements et aux recrutements futurs. Seule la Wallonie connaît une situation inverse.

L’enquête EUROCHAMBRES fournit des données précieuses aux décideurs politiques européens et nationaux afin de les aider à tracer le chemin de la croissance.  Tous les instruments disponibles doivent être utilisés à cette fin. Au niveau de l’UE, cela commence par le Marché intérieur. En effet, lors de cette crise, d’anciennes barrières sont réapparues, mais cette même crise a confirmé l’importance cruciale de la libre circulation pour l’économie et la société européennes. Les Chambres de Commerce européennes continuent à réclamer un Marché unique plus fort et plus complet.

L’Union doit continuer à lutter pour une transition à la fois numérique et verte, mais la crise que nous connaissons souligne le rôle central que les entreprises, en particulier les PME, doivent jouer dans ce processus.  Une approche « think small first » est dès lors nécessaire lors de l’élaboration et la mise en œuvre des nombreuses mesures, législatives ou autres, qui seront prises par la Commission européenne dans les mois à venir.

European Economic Survey

L’enquête économique d’EUROCHAMBRES est réalisée chaque année depuis 28 ans. C’est le plus grand exercice de ce type.

Des entreprises de tous les secteurs ont répondu à une série de questions sur leurs prévisions pour 2021 en termes de ventes sur le marché national et à l’exportation, mais aussi de main−d’œuvre, de confiance des entreprises et d’investissement total. Elles ont également été interrogées sur les principaux défis auxquels elles prévoient d’être confrontées en 2021. Ce sondage s’est déroulé sur plusieurs semaines, jusqu’au début du mois d’octobre. En Belgique, 653 entreprises membres de Voka, Beci et des Chambres de commerce wallonnes ont répondu.


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑