Liège-Verviers

MUPOL : vite, des terrains, s.v.p. !

2 Minute(s) de lecture

Les infrastructures du port de Liège, troisième port intérieur d’Europe, s’étendent sur 60km, entre Ben-Ahin et la frontière néerlandaise. De nombreuses entreprises se sont installées en bordure ou à proximité du fleuve. Pas moins de 42 d’entre elles sont regroupées au sein de la MUPOL, l’association des manutentionnaires et usagers du port de Liège.

Des revendications financières au départ
« A l’origine, dans les années 50, les contacts avec les autorités du port n’ont pas toujours été au beau fixe », explique René Gotfryd, président de 1981 à 1996 et aujourd’hui administrateur délégué de l’association.  « Vous êtes le bras armé du secteur privé et moi le bras armé du secteur public », disait Robert Planchart, directeur du port de l’époque. 

Le port de Liège est en effet un organisme public géré par des représentants des communes riveraines du fleuve.

Au départ, les relations entre le port et la MUPOL avaient surtout un aspect revendicatif. Pour les utilisateurs des installations portuaires, les redevances et les prix de location des terrains étaient toujours trop élevés…

400 hectares à aménager dont la moitié à Chertal
« Nous avons toujours des revendications d’ordre financier, notamment à l’encontre de la double tarification lorsque chargement et déchargement ont lieu sur deux sites de la zone portuaire. Mais le principal problème est celui de la disponibilité des terrains. Il reste aujourd’hui moins de cinq hectares alors que certains terrains concédés ne sont pas utilisés par leurs occupants. Nous voudrions qu’une réglementation oblige ces derniers à les exploiter ou à céder leur concession à d’autres sociétés. D’autre part, 400 hectares sont aménageables suite au démantèlement de la sidérurgie à Marchin, à Ougrée, à Seraing et surtout sur le site de Chertal où 190 hectares sont actuellement en friche. »

Anvers et Rotterdam
Depuis longtemps, l’aménagement du site de Chertal dans le prolongement du Trilogiport est à l’ordre du jour mais, à l’image de la Meuse, les mois et les années s’écoulent… Il faut d’abord dépolluer les sols et démolir l’ancienne aciérie. Une très grosse entreprise du nord du pays, leader mondial dans les activités portuaires, est prête à acquérir l’ensemble des terrains. Plus que jamais, en effet, le port d’Anvers a besoin d’espaces supplémentaires. Liège – on l’a déjà dit souvent –  pourrait devenir son avant-port fluvial. Et même de Rotterdam qu’un convoi de deux barges de 2000 tonnes peut désormais atteindre en 24h de navigation par l’écluse de Lanaye, le canal Juliana et la Meuse néerlandaise. Avant de prendre une décision, le gouvernement wallon a commandé une étude à une société française mais le temps presse… et l’impatience de la MUPOL grandit.

60 % du trafic fluvial wallon
« Aujourd’hui, notre rôle est aussi de soutenir les autorités du port. Les installations portuaires ont besoin d’investissements et d’entretien. A la MUPOL nous regrettons que les dotations régionales soient accordées à parts égales aux quatre ports autonomes wallons (Mons, Charleroi, Namur et Liège), alors que Liège représente 60 % du trafic ! Des caboteurs  relient régulièrement Liège à Londres et à différents ports de la côte est de l’Angleterre et même à la Scandinavie et au nord de l’Espagne.»

Cela confirme la position privilégiée de Liège, avec 56 millions d’habitants dans un rayon de 250 kilomètres. Le port est desservi non seulement par la  route et la voie d’eau mais aussi par le rail, un plus incontestable en matière d’environnement. Les Chinois l’ont bien compris. 

Chaque semaine, un train de 600 mètres de long arrive de Chine et s’immobilise sur les quais du Trilogiport. Juste à côté des bateaux. 

31 posts

À propos de l’auteur
Journaliste
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Liège-Verviers

Expert en technologie thermique, l'entreprise flamande Callens s’installe à Liège

1 Minute(s) de lecture
Originaire de Waregem (Flandre occidentale), l’entreprise familiale Callens est active, depuis 55 ans, dans la fourniture de solutions thermiques pour l’industrie sous…
Liège-Verviers

Le contraceptif de Mithra reçoit le feu vert de la FDA

1 Minute(s) de lecture
Mayne Pharma Group et Mithra Pharmaceuticals ont annoncé que la Food and Drug Administration (FDA) américaine avait approuvé la demande de nouveau…
Liège-Verviers

Seraing : une jeune société spécialisée dans les compléments alimentaires nutrithérapeutiques

1 Minute(s) de lecture
Jeune bio-ingénieure chimiste de 30 ans, Florence Renson est depuis toujours passionnée de passionnée de nature et des remèdes naturels que celle-ci…