Wallonie

Inondations : le Gouvernement soutient les entreprises sinistrées dans leur reconstruction…

6 Minute(s) de lecture

Le Gouvernement de Wallonie a décidé ce jeudi, sur proposition du Ministre de l’Economie et de l’Aménagement du territoire Willy BORSUS, d’une série de mesures visant à soutenir les indépendants et les entreprises sinistrées dans leur reconstruction.

Les intempéries de l’été ont provoqué de nombreux et importants dégâts tant aux infrastructures privées que publiques. Singulièrement, les commerçants et entreprises, déjà fortement impactés par la crise du COVID-19, se retrouvent bien souvent démunis face à la situation et peinent à imaginer poursuivre leur activité dans des zones qui ont été sinistrées.

Pour Willy BORSUS : « Si les dégâts matériels subis lors des récentes intempéries seront, pour partie, indemnisés par les compagnies d’assurance et/ou le Fonds des calamités, la perte d’attractivité d’un site et les difficultés de relancer son activité après un tel drame sont difficilement quantifiables et ne peuvent être couvertes par les assurances. »

Les mesures de soutien aux indépendants et entreprises adoptées par le Gouvernement visent à compléter l’intervention prévue au travers du Fonds des Calamités, qui vise à couvrir (partiellement) les dégâts matériels subis. 

Le Gouvernement interviendra donc par le biais de plusieurs mécanismes. 

Projet « Restart shop » à destination des commerçants sinistrés

Sur proposition du Ministre de l’Economie Willy BORSUS, le Gouvernement de Wallonie a décidé d’une indemnité d’aide à la relance à destination des commerçants sinistrés situés dans les 209 communes reconnues comme sinistrées.  

Il s’agit d’un dispositif visant à soutenir les commerçants qui relanceront leur activité au sein de l’espace du local sinistré et ainsi de soutenir l’attractivité des commerces, en couvrant d’autres dépenses que celles assurées.  

Les principales modalités de la mesure sont les suivantes :

  • Le montant de l’aide à la relance est de 5.000 € et sera versé en deux tranches : la première tranche de l’aide (2.500 €) sera liquidée sur la base de la validation du type de dépenses déclarées par le demandeur ; le solde sera libéré sur base d’une déclaration sur l’honneur attestant d’une date de réouverture du commerce dans les locaux ayant été sinistrés.
  • Pour les commerçants ayant dû recourir eux-mêmes (en dehors du marché régional) à la location d’un container à partir du 14 juillet pour pouvoir exercer leur activité, le montant de l’aide sera majoré à hauteur de maximum 5.000 €, sur base de la dépense réellement effectuée, et en vue de couvrir maximum 6 mois de location.
  • Les dépenses éligibles concerneront la relance de l’activité et la réinstallation de l’indépendant/commerçant, à l’exclusion des frais déjà couverts totalement par l’assureur et/ou le Fonds des calamités. Il pourra notamment s’agir de frais de marketing, communication, de frais de remise en état de la vitrine… 

Le Ministre a mobilisé un budget de 5,5 millions € pour cette mesure. On estime à environ 1.000 le nombre d’entreprises potentiellement éligibles. 

Pack résilience/repositionnement stratégique au départ des outils économiques et financiers

Le Gouvernement a décidé d’un « pack » résilience/repositionnement stratégique/plan de continuité des activités au départ de la SOGEPA, de la SOWALFIN et de la SRIW afin de soutenir les entreprises sinistrées qui décident de revoir leur business model à la suite des inondations, suite à la perte d’actifs stratégiques (machines coûteuses qui étaient amorties, personnel qualifié, …) de clients importants, de mettre en place un véritable plan de continuité des activités en cas d’événement perturbateur tel qu’une inondation, ou tout simplement pour rebondir, se relocaliser, profiter de cette épreuve pour revoir leurs process de production et leur empreinte carbone en ce compris une éventuelle réflexion  en matière d’économie circulaire.

Ce pack comportera 4 volets cumulables mais également disponibles individuellement. 

  1. Prise en charge des frais de repositionnement stratégique

Il s’agit de prendre en charge une partie de leurs frais de consultance stratégique, à savoir :

  • Pour les entreprises de 50 à 250 ETP : intervention à hauteur de 75 % des frais, avec un montant maximum d’intervention de 50.000 €,  
  • Pour les entreprises de plus de 250 ETP : une intervention à hauteur de 50 %, avec un montant maximum d’intervention de 100.000 €. 

Une enveloppe budgétaire de € 3 millions est prévue dans ce cadre. 

2. Relance des activités : accompagnement des petites entreprises dans la réalisation de leur business plan 

Il s’agit d’une mesure destinée aux entreprises de moins de 50 ETP désireuses d’accompagner la relance de leurs activités d’un accompagnement financier spécifique, via l’octroi d’une aide forfaitaire de 5.000 €.

Une enveloppe de 500.000 € est prévue dans ce cadre.

3. Soutien à l’engagement de profils utiles à la relance

Le Gouvernement a décidé d’un subside couvrant 75% du coût d’1 ou 2 profils utiles à la relance tels que des business développer(s) ou le cas échéant, l’engagement de personnes dont l’utilité a été démontrée dans la mise en œuvre du plan de reconstruction, dans l’objectif notamment de les aider à reconstituer leur carnet de commandes.

Les modalités de ce soutien sont les suivantes :

  • Pour les entreprises de moins de 250 ETP : possibilité d’avoir recours à 1 ETP pendant 1 an ;
  • Pour les entreprises de plus de 250 ETP : possibilité d’avoir recours à 1 ETP pendant 2 ans ou 2 ETP pendant 1 an ;
  • La prise en charge par équivalent temps plein (75%) est plafonnée à 100.000 €/an.

Un budget de 13,5 millions € est prévu pour soutenir environ 130 entreprises.

4. Soutien de la trésorerie et du besoin en fonds de roulement des entreprises via des prêts à taux 0%

Le Gouvernement a décidé également d’une mesure de soutien à la trésorerie et au besoin en fonds de roulement pour les entreprises sinistrées, au départ des 3 outils financiers. Les interventions des outils se feront via des prêts à taux 0% et auront pour objet la couverture des dépenses complémentaires aux frais de reconstruction couverts par l’assureur et/ou l’aide à la réparation voire le pourcentage de ces dépenses non couvert ni par l’aide ni par l’assureur, mais également de soutenir le besoin en fonds de roulement des entreprises sinistrées qui font face à une perte de chiffre d’affaires suite au ralentissement de leurs activités. 

Le financement pourra atteindre 100 % du besoin. L’ensemble des dépenses seront éligibles.

5. Porte d’entrée unique 

Afin de faciliter l’introduction des demandes, celles-ci seront centralisées au 1890 qui se chargera de dispatcher les dossiers. 

www.1890.be

Soutien aux investissements des PME et des grandes entreprises

Les entreprises sinistrées vont devoir réaliser des investissements nécessaires pour continuer/relancer leurs activités, notamment dans des outils de production.

A cet effet, le nombre de dossiers introduits dans le cadre des primes à l’investissement aux grandes entreprises mais également aux petites ou moyennes entreprises, risque d’augmenter. 

Il est par conséquent décidé de réserver des moyens budgétaires complémentaires à hauteur de 15 millions € en 2022, dont 5 millions € à destination des grandes entreprises et 10 millions € à destination des PME.

Equipement des Parcs d’activités économiques

Certaines entreprises ne pourront pas redémarrer leur activité sur place, d’autres sont situées dans des zones d’aléa d’inondation et seront éventuellement dans l’obligation de reconsidérer leur localisation à moyen terme.

Il est donc nécessaire de prévoir une capacité d’accueil en parcs d’activités économiques équipés, pour faire face à cette demande additionnelle.

Tableau de taux d’occupation des PAE par opérateur en 2020 :

OpérateursBEPINBWIDEAIDELUXIDETA IEGIGRETECSPISOWAER Wallonie
Nombre de PAE37245864312328725342
Taux d’occupation en %90,4392,7277,7981,6993,78100,0075,8092,53nc86,37
 

On estime de 100 à 150 ha les besoins potentiels en superficie de l’ensemble des entreprises touchées. 

C’est pourquoi le Gouvernement, sur proposition du Ministre de l’Aménagement du territoire Willy BORSUS a décidé de réserver les moyens pour recréer une capacité équipée de 100 à 150 ha de parcs d’activités économiques, pour un budget estimatif de 72,5 millions €.

Enveloppe couvrant des besoins qui pourraient découler du schéma de reconstruction

Le Gouvernement a décidé de réserver un budget de 19 millions € pour concrétiser les actions du Ministre de l’Aménagement du territoire dans le cadre du plan de reconstruction, qui sera établi en large concertation avec les pouvoirs locaux notamment. Cela pourrait concerner l’indemnisations de certains propriétaires, des rachats de terrain utiles pour des ouvrages nécessaires à la gestion de l’eau dans les vallées, la requalification de Sites à réaménager (SAR), …

3262 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Wallonie

Les organisateurs de voyages vont bientôt disposer d’un prêt pour le remboursement des bons à valoir Corona

1 Minute(s) de lecture
Les voyageurs n’ayant pas encore été remboursés de leur bon à valoir Corona peuvent être rassurés : les organisateurs de voyages vont bientôt…
Wallonie

L'Horeca et le catering au bord de la noyade

2 Minute(s) de lecture
40% de chiffre d’affaires en moins par rapport à la même période avant Corona. La 4ème vague Corona et les mesures supplémentaires…
Wallonie

Coronavirus : droit à l’absence rémunérée pour les utilisateurs de l’outil d’auto-évaluation (‘Self Assessment Testing’)

3 Minute(s) de lecture
Afin de réduire la pression sur les centres de dépistage et les médecins généralistes, les autorités ont mis sur pied une nouvelle…