Wallonie

Le nombre de demandeurs d’emploi wallons continue de baisser

3 Minute(s) de lecture

Pour le huitième mois consécutif, la demande d’emploi diminue en Wallonie à un an d’écart (- 5,8 % par rapport à l’année passée), se situant même en-dessous de son niveau d’octobre 2019, soit avant le début de la crise sanitaire. Cette baisse s’observe particulièrement chez les personnes arrivées le plus récemment dans la demande d’emploi. De plus, on observe une forte augmentation du nombre d’opportunités d’emploi : 61 % de plus qu’il y a un an.

La Wallonie compte 195.949 demandeurs d’emploi inoccupés (DEI) à fin octobre 2021, dont 120.405 demandeurs d’emploi demandeurs d’allocations (incluant 1.447 personnes en Communauté germanophone) et 36.534 jeunes en stage d’insertion professionnelle (dont 201 en Communauté germanophone). S’y ajoutent 28.482 demandeurs d’emploi inscrits obligatoirement et 10.528 demandeurs d’emploi inscrits librement.

image006.png

Le taux de la demande d’emploi s’élève actuellement à 12,2 % de la population active wallonne. Il se situe donc en-dessous de son niveau d’octobre 2020 (13 %) et d’octobre 2019 (12,7 %), soit avant le début de la crise sanitaire.

11.966 demandeurs d’emploi de moins qu’un an auparavant

À la fin du mois d’octobre 2021, la demande d’emploi wallonne comprend 11.966 personnes de moins qu’il y a un an, soit une baisse de 5,8 % par rapport à l’année dernière, et même de 4 % par rapport à fin octobre 2019.

La demande d’emploi diminue à nouveau dans toutes les classes d’âge, particulièrement parmi les personnes âgées de 25 à moins de 40 ans (entre – 6,7 et – 6,8 %).

Concernant la durée d’inoccupation des personnes, on observe à nouveau deux tendances opposées. À un an d’écart, les personnes le plus récemment arrivées dans la demande d’emploi voient toujours leur nombre se réduire. La baisse est surtout perceptible au sein du groupe de personnes dont l’inoccupation date de six mois à moins d’un an (- 23 %). La diminution est de – 10 % parmi les demandeurs d’emploi inoccupés depuis moins de 6 mois, et autant parmi ceux inoccupés depuis un an à deux ans. Cependant, à l’opposé de cette évolution globale à la baisse, le groupe de DEI comptant deux à moins de cinq ans d’inoccupation voit son effectif augmenter de 11,1 % à un an d’écart.

5.848 demandeurs d’emploi de moins par rapport à fin septembre 2021

Le nombre de demandeurs d’emploi inoccupés a diminué de 2,9 % entre la fin du mois de septembre et la fin de ce mois d’octobre, soit 5.848 personnes de moins qu’un mois auparavant. La rentrée est marquée chaque année par une diminution de la demande d’emploi. Septembre et octobre sont notamment synonymes de premier job pour les jeunes inscrits à la sortie de leurs études durant les mois d’été.

61 % d’offres d’emploi de plus qu’en octobre 2020

En octobre 2021, le Forem a diffusé 46.373 offres d’emploi, soit 61 % d’opportunités d’emploi supplémentaires par rapport au mois d’octobre 2020, mois durant lequel a débuté le deuxième confinement. À ces offres s’ajoutent les 14.467 offres d’emploi reçues d’un autre Service public de l’Emploi.

Presque tous les secteurs d’activité ont exprimé des besoins de main-d’œuvre supérieurs à ceux d’il y a un an. Les plus fortes croissances en volumes d’opportunités d’emploi (hors autres SPE) émanent :

  • de l’industrie manufacturière dans son ensemble (3.332 postes de plus qu’en octobre 2020, soit + 71 %), particulièrement portée par la hausse des besoins de recrutement dans les industries agroalimentaires (+ 578 postes, soit + 75 %) et l’industrie chimique (+ 497 postes, soit + 82 %) ;
  • des services aux entreprises, un secteur diversifié comprenant notamment l’immobilier, la location mobilière, etc. (+ 2.174 postes, soit + 85 %) ;
  • du commerce de gros et de détail (+ 1.319 postes, soit + 46 %) ;
  • du secteur du transport et de l’entreposage (+ 1.196 postes, soit + 79 %) ;
  • du secteur de la construction (+ 1.056 postes, soit + 41 %) ;
  • des services collectifs, sociaux et personnels (+ 797 postes, soit + 132 %) ;
  • de l’Horeca (+ 779 postes, soit + 150 %).

Citons encore deux secteurs dans lesquels le nombre de postes à pourvoir a connu une forte croissance relative entre octobre 2020 et octobre 2021 :

·                Le secteur financier a émis 75 % d’opportunités d’emploi supplémentaires (+ 502 postes) ;

·                Le secteur de l’énergie (production et distribution d’électricité, de gaz et d’eau) a diffusé 70 % de postes de plus (+ 353 postes).

Seul le secteur de l’éducation a notifié 16 % d’opportunités d’emploi de moins qu’en octobre de l’an dernier.

Image par Gerd Altmann de Pixabay 

3662 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Wallonie

Les PME européennes, peu nombreuses, qui protègent leurs innovations en tirent de nombreux bénéfices...

4 Minute(s) de lecture
Seule une petite entreprise sur 10 dans l’UE détient des droits de propriété intellectuelle, selon une nouvelle enquête de l’EUIPO, Office de…
Wallonie

La collection "Je veux savoir" (l'entreprise et l'emploi) de l'UWE : les dernières éditions consultables en format digital...

2 Minute(s) de lecture
La collection « Je veux savoir ! », créée par l’Union Wallonne des Entreprises, fait peau neuve ! Poursuivant le processus de digitalisation de…
Wallonie

Le Forem développe des "SmartCorners" pour lutter contre la fracture numérique des demandeurs d'emploi

2 Minute(s) de lecture
Aujourd’hui, la digitalisation bouleverse tous les secteurs. Manquer de compétences numériques s’avère être un frein à l’insertion sur le marché de l’emploi….