Wallonie

Quatorzième mois de baisse de la demande d’emploi…

4 Minute(s) de lecture

La demande d’emploi wallonne continue de baisser. Fin avril, la Wallonie compte 2.774 demandeurs d’emploi de moins qu’il y a un an (- 1,4 %). Ce recul est particulièrement marqué auprès des demandeurs d’emploi demandeurs d’allocations (9.676 personnes de moins). Le nombre de personnes arrivées dans la demande d’emploi entre le début de la crise sanitaire et il y a six mois continue de diminuer. Le Forem a également diffusé plus de 46.000 offres d’emploi durant ce mois d’avril, soit 34 % de plus qu’il y a un an.

Fin avril 2022, le nombre de demandeurs d’emploi inoccupés (DEI) en Wallonie comprend 120.231 demandeurs d’emploi demandeurs d’allocations (dont 1.345 en Communauté germanophone) et 33.272 jeunes en stage d’insertion professionnelle (dont 140 en Communauté germanophone). S’y ajoutent 26.096 demandeurs d’emploi inscrits obligatoirement et 17.692 demandeurs d’emploi inscrits librement. Au total, la Wallonie compte 197.291 DEI à fin avril 2022.

Parmi ces demandeurs d’emploi inoccupés :

Ces 197.291 DEI représentent 12,3 % de la population active wallonne. En avril 2020, ce taux de la demande d’emploi était monté à 13,1 %, puis redescendu à 12,5 % en avril 2021.

2.774 demandeurs d’emploi de moins qu’il y a un an

A la fin du mois d’avril 2022, la demande d’emploi wallonne comprend 2.774 personnes de moins qu’il y a un an, ce qui correspond à une baisse relative de 1,4 %.

De même, on dénombre 9.676 demandeurs d’emploi demandeurs d’allocations de moins qu’il y a un an (- 7,4 %). Le nombre de jeunes en stage d’insertion augmente pour sa part de 14,7 % sur la même période, soit 4.253 personnes de plus. Le nombre de DE inscrits obligatoirement diminue, quant à lui, de 13,1 % par rapport à fin avril 2021 (- 3.948 personnes).

Tous les demandeurs d’emploi accompagnés

La demande d’emploi recule donc à un an d’écart depuis quatorze mois. Les diminutions observées en 2022 sont sans doute plus discrètes qu’elles ne l’auraient été sans la modification de nature administrative intervenue au 1er janvier 2022.

Depuis le début de l’année, certains demandeurs d’emploi qui devaient faire une démarche spécifique tous les trois mois, pour maintenir leur inscription active, ne doivent plus le faire. Ce changement, qui affecte les évolutions statistiques, notamment la catégorie des demandeurs d’emploi inscrits librement, vise surtout à simplifier les démarches administratives des personnes en recherche d’emploi et à leur permettre de continuer de bénéficier de l’offre de services gratuite du Forem. Cette évolution est le fruit du nouvel accompagnement des personnes en vue de leur insertion dans l’emploi, qui rentrera progressivement en vigueur au Forem cette année. Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits librement augmente donc de 6.597 personnes à un an d’écart (+ 59,5 %). L’écart annuel relatif à cette catégorie restera affecté jusqu’à la fin de cette année.

L’analyse de la durée d’inoccupation des demandeurs d’emploi met en évidence des évolutions contrastées à un an d’écart. Le recul de la demande d’emploi se vérifie parmi les personnes dont l’inoccupation remonte à deux ans maximum, soit vers le début de la crise sanitaire, jusqu’à il y a six mois. La contraction des effectifs est la plus soutenue parmi les personnes inoccupées depuis un an à moins de deux ans (- 18,0 %) ; elle est de – 7,3 % parmi les demandeurs d’emploi inoccupés depuis six mois à moins d’un an.

A contrario, le groupe de personnes le plus récemment entrées dans la demande d’emploi (moins de six mois) a augmenté de 2,6 % entre fin avril 2021 et fin avril 2022. De même, à partir de deux ans d’inoccupation, les effectifs évoluent à la hausse : + 10,2 % de personnes inoccupées depuis deux à moins de cinq ans, et + 3,1 % de personnes comptant cinq ans ou plus d’inoccupation.

À fin avril 2022, la décrue de la demande d’emploi s’observe quelle que soit la classe d’âge, sauf parmi les DEI âgés de moins de 25 ans, dont l’effectif est stable par rapport à l’an dernier (+ 0,1 %).

918 demandeurs d’emploi de plus qu’il y a un mois

Le nombre de demandeurs d’emploi inoccupés augmente de 0,5 % entre la fin des mois de mars et d’avril 2022. Cela correspond à une hausse nette de 918 personnes dans la demande d’emploi wallonne.

34 % d’opportunités d’emploi de plus qu’il y a un an

Au cours du mois d’avril 2022, le Forem a diffusé 46.030 offres d’emploi (hors offres émanant des autres Services publics de l’Emploi). C’est 34 % d’opportunités d’emploi de plus qu’au mois d’avril 2021. Simultanément, 14.283 offres en provenance des autres SPE ont été publiées sur le site du Forem.

Les plus fortes hausses du nombre d’opportunités d’emploi concernent :

  • L’administration publique : + 106 % par rapport à avril 2021, soit 1.897 postes proposés ;
  • La santé et l’action sociale : + 31 %, pour 2.435 postes ;
  • L’Horeca : + 24 %, 1.197 postes ;
  • L’éducation : + 22 %, 422 postes ;
  • Les services aux entreprises, l’immobilier et la location mobilière : + 19 %, 3.022 postes ;
  • L’industrie manufacturière (+ 19 %), avec toutefois des besoins variables selon les branches d’activités :
    • la fabrication de machines et équipements : + 31 %, 712 postes,
    • l’industrie chimique : + 26 %, 785 postes,
    • les industries agricoles et alimentaires : + 24 %, 1.019 postes,
    • la métallurgie / le travail des métaux : + 17 %, 783 postes,
  • Le commerce de gros et de détail : + 17 %, 3.841 postes.

Une légère diminution des propositions de recrutement s’observe dans la construction (- 3 %) et la production / distribution d’eau et d’énergie (- 7 %). Cependant, ces deux secteurs restent particulièrement porteurs avec respectivement 2.884 et 546 postes diffusés en avril 2022.

3507 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
NamurWallonie

Deux start-ups internationales s’implantent en Wallonie grâce au binôme WSL/Awex

1 Minute(s) de lecture
Triseum, une entreprise américaine de jeux éducatifs, et SDR Technologies, une société française de conception d’outils dédiés à l’analyse du spectre à…
NamurWallonie

2/3 des sites internet belges ne sont pas conformes à la législation RGPD

4 Minute(s) de lecture
Il y a exactement quatre ans, le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) entrait en vigueur. En conséquence, toutes les…
Wallonie

'Urgence Talents' pour lancer l’EU Biotech Campus : les biotechs se mobilisent

2 Minute(s) de lecture
Pour préparer le terrain en vue de l’ouverture en 2025 de l’EU Biotech Campus à Gosselies, un consortium public/privé lance Urgence Talents,…