Wallonie

L’année 2022 a été contrastée en matière de demande de l’emploi en Wallonie

2 Minute(s) de lecture

En 2022, la demande de l’emploi en Wallonie a été marquée par une forte diminution des demandeurs d’emploi bénéficiant d’allocations de chômage (6.881 personnes de moins par rapport à 2021), mais contrebalancée par une forte augmentation des jeunes en stage d’insertion (5.174 personnes de plus) et des demandeurs d’emploi inscrits librement (9.958 personnes de plus suite à une modification administrative).
La somme de ces deux tendances opposées établit la demande de l’emploi à 205.952 demandeurs d’emploi inoccupés en moyenne pour 2022 (+ 2,2 %). C’est également une année record en matière de diffusion d’offres d’emploi : plus de 476.000 offres (hors autres SPE) ont été diffusées par le Forem, soit 8,2 % de plus qu’en 2021.

Durant le premier tiers de l’année 2022, la demande d’emploi a continué à se réduire de manière importante, comme c’était le cas depuis mars 2021. Mais l’effet de rattrapage économique d’après Covid s’est peu à peu essoufflé. Le début de l’année a également été marqué par le début du conflit en Ukraine. De nombreux secteurs ont subi les conséquences de cette guerre : échanges commerciaux perturbés, pénurie de matières premières, ruptures dans les chaines d’approvisionnement, flambée des prix de l’énergie et inflation générale des prix.

La demande d’emploi en 2022

Sur l’ensemble de l’année 2022, la Wallonie a compté en moyenne 205.952 demandeurs d’emploi inoccupés.
Ces demandeurs d’emploi inoccupés rassemblent :

  • 53 % d’hommes ;
  • 19 % de personnes âgées de moins de 25 ans, 25 % ayant 50 ans et plus ;
  • 44 % de personnes diplômées au plus de l’enseignement secondaire du 2e degré ;
  • 25 % de personnes inoccupées depuis moins de six mois et 44 % depuis deux ans et plus.

Le taux de demande d’emploi moyen de 2022 s’établit à 12,8 % (contre 12,6 % en 2021).

Parmi ces demandeurs d’emploi inoccupés, on retrouve :

  • 59 % de demandeurs d’allocations, c’est-à-dire des personnes bénéficiant d’allocations de chômage ou d’insertion, soit 121.520 personnes en moyenne sur l’année
  • 19 % de jeunes en stage d’insertion, soit 38.129 personnes en moyenne
  • 12 % de personnes obligatoirement inscrites , soit 25.654 personnes en moyenne
  • 10 % de personnes librement inscrites dans la demande d’emploi, soit 20.649 personnes en moyenne.

Profil socio-démographique

En moyenne entre 2021 et 2022, la hausse de la demande d’emploi concerne davantage les femmes (+ 3,0 %) que les hommes (+ 1,7 %).

Toutes les classes d’âge s’orientent à la hausse, sauf le groupe de demandeurs d’emploi inoccupés ayant atteint au moins 50 ans, qui a vu son effectif moyen diminuer à un an d’écart (- 1,8 %). Cette hausse est néanmoins plus discrète entre 40 et 49 ans (+ 1,9 %) que parmi les plus jeunes (+ 4,7 % de personnes de moins de 25 ans ; + 4,0 % de personnes de 25 à 29 ans ; + 4,4 % de personnes de 30 à 39 ans).

Concernant les durées d’inoccupation, toutes les catégories augmentent sauf celle des personnes inoccupées depuis un an à moins de deux ans (- 11,7 % entre 2021 et 2022).

(Photo Pixabay)

3814 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Wallonie

Un outil méthodologique, en ligne, pour la réinsertion professionnelle de personnes en situation de handicap

3 Minute(s) de lecture
Financé par le Fonds Social Européen, Ergojob est un projet qui vise à promouvoir l’adaptation des situations de travail des personnes en…
Wallonie

L’hydrogène bientôt davantage accessible pour les camions

1 Minute(s) de lecture
Air Liquide et TotalEnergies ont annoncé leur décision de créer une coentreprise détenue à parts égales pour développer un réseau de stations…
Wallonie

Augmentation de 7,9% du coût salarial par heure prestée en 2022

3 Minute(s) de lecture
À la veille de l’indexation des salaires historiquement élevée de fin janvier, les employeurs belges paient désormais 38,5€ par heure prestée (contre…