Wallonie

Augmentation de 7,9% du coût salarial par heure prestée en 2022

3 Minute(s) de lecture

À la veille de l’indexation des salaires historiquement élevée de fin janvier, les employeurs belges paient désormais 38,5€ par heure prestée (contre 35,7€ en 2021).

  • Une heure de travail effectivement prestée coûte en moyenne 38,5€ en 2022. C’est 7,9% de plus qu’en 2021, où le coût était de 35,7€. Depuis 2020, le coût salarial par heure effectivement prestée a augmenté de 10,7%.
  • Le coût salarial par heure prestée a davantage augmenté chez les employés (+8,2%) que chez les ouvriers (+7,2%), et les grandes entreprises de plus de 200 travailleurs (+8,7%) ont davantage perçu cette hausse que les petites entreprises (+7,3%).
  • Le pourcentage du temps de travail effectif est néanmoins resté stable l’année dernière : 78% contre 77,2% en 2021.

Le calcul du coût salarial par heure prestée a été effectué en divisant le coût salarial annuel total par le nombre total d’heures prestées au cours de l’année concernée et ce, pour les travailleurs qui occupaient un poste chez leur employeur depuis trois ans. Par conséquent, l’augmentation de ce coût salarial par heure prestée n’est pas due à une diminution du pourcentage d’heures prestées. Si en 2020 le temps de travail effectué était encore de 73,2%, celui-ci a atteint 77,2% en 2021 pour rester pratiquement inchangé en 2022 (78%).

Pour les secteurs où les salaires sont indexés une fois par an, les employeurs s’attendent à une indexation historiquement élevée d’environ 11% en janvier 2023. C’est notamment le cas de la commission paritaire 200, la plus importante de Belgique qui regroupe 500 000 employés. Or, il ressort qu’à la veille de cette importante indexation, le coût salarial par heure effective de travail pour les employeurs en 2022 avait déjà augmenté de 7,9% pour atteindre 38,5€, contre 35,7€ en 2021. Par rapport à 2020, cela représente une augmentation de 10,7%, lorsque le coût d’une heure de travail était de 34,75€. Cette augmentation est presque identique à Bruxelles (+7,8%), en Flandre (+8,1%) et en Wallonie (+7,6%).

Els Vanderhaegen de Securex, explique : « Un produit ou un service nécessitant une heure de travail était déjà près de 10% plus cher en 2022 par rapport en 2020, en raison du coût de la main-d’œuvre. C’est sans compter l’augmentation des prix de l’énergie et des matières premières. ​ ​ L’augmentation du coût des heures prestées n’a certainement pas fait du bien à la compétitivité de nos entreprises sur le plan international, alors qu’elle est primordiale. La Banque Nationale a montré récemment que les marges brutes des entreprises ont fortement diminué. Les initiatives gouvernementales telles que la prochaine réduction de 7,07 % de l’ONSS sont donc nécessaires afin de préserver cette compétitivité. »

Une hausse plus importante chez les employés

L’augmentation du coût salarial par heure prestée est davantage perçue chez les employés que chez les ouvriers. En effet, chez les employés, l’augmentation a été de 8,2% (de 41,7€ à 45,1€) alors que chez les ouvriers, l’augmentation a été de 7,2% (de 27,2€ à 29,1€). D’une part, cette différence existe parce qu’une partie des employés a déjà bénéficié d’une indexation salariale tout au long de l’année. D’autre part, en raison de la diminution continue du chômage temporaire, le temps de travail des ouvriers a augmenté un peu plus en 2022 pour atteindre 74,6% (+1,4%), tandis que celui des employés est resté stable (80,4%).

Au sein de la commission paritaire 200, qui connaitra une indexation de 11,08% à la fin du mois de janvier de cette année, le coût salarial par heure prestée avait déjà augmenté de 7,3% pour atteindre 48,1€ en 2022. Ce chiffre est nettement inférieur à celui des employés qui ne travaillent pas sous la Commission paritaire 200. Pour ce groupe, le coût salarial par heure de travail effectivement prestée avait déjà augmenté de 8,9% l’année dernière (de 39,6€ à 43,1€).

Les grandes entreprises paient davantage

En général, les grandes entreprises de plus de 200 travailleurs ont connu une plus forte augmentation des coûts salariaux par heure prestée que les petites entreprises n’employant pas plus de 49 personnes. Alors qu’une augmentation de 7,3% a été observée au sein de ces petites entreprises en 2022 (de 32,1€ à 34,5€), elle est passée à 8,7% dans les grandes entreprises (de 42,7€ à 46,5€). Cela s’explique en grande partie par le temps de travail effectivement presté.

En effet, celui-ci a augmenté de 2,2% pour atteindre 79,5% dans les petites entreprises en 2022, tandis que dans les grandes entreprises, il a diminué de 1,2%, passant de 76,2% à 75,6%. Ici, ce sont les absences dues aux vacances, mais surtout celles pour cause de maladie de courte durée (moins de 30 jours) qui pèsent sur les grandes entreprises. En 2022, 3,2% du temps de travail n’a pas été effectué pour cause de maladie de courte durée dans les grandes entreprises, tandis que dans les petites entreprises, ce chiffre n’était que de 2,1%.

Elisabeth Van Steendam, Manager Bien-être chez Securex : « C’est une raison de plus, et pas seulement pour les grandes entreprises, d’accorder l’attention nécessaire à une bonne politique préventive en matière d’absentéisme et de bien-être. En réduisant le niveau d’absentéisme de courte durée à un niveau aussi acceptable que possible, vous pouvez également réduire le coût salarial par heure effectivement prestée. L’une des façons d’y parvenir est de se concentrer sur des facteurs déterminants tels que la motivation et le sentiment d’appartenance. »

4371 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Wallonie

La Wallonie renforce les infrastructures et les équipements des centres de compétence et IFAPME

1 Minute(s) de lecture
A l’heure où la formation est devenue un enjeu majeur pour l’économie, le gouvernement wallon vient de dégager une trentaine de millions…
Wallonie

Les employés souvent malades durant leurs vacances...

3 Minute(s) de lecture
Plus de la moitié des employés (52%) ont déjà été malades pendant leurs vacances. Depuis cette année, ils peuvent récupérer ultérieurement ces…
Wallonie

Quelles sont les attentes des entrepreneurs wallons, inquiets pour l’avenir ?

2 Minute(s) de lecture
À la veille des élections, AKT for Wallonia (UWE) a sondé les CEO wallons à l’occasion de son traditionnel point conjoncturel. Si…